Agnès Buzyn : « Donner des perspectives aux parents c’est donner des chances aux enfants »

Hier Agnès Buzyn, Ministre des Solidarités et de la Santé et Marlène Schiappa, Secrétaire d’état à l’Egalité entre les femmes et les hommes ont visité Les Lucioles à Argenteuil. Une crèche à Vocation d’Insertion Professionnelle (VIP) gérée par l’Institut d’Education et des Pratiques Citoyennes ( IEPC) de Mara Maudet.
Cette crèche réserve 50 % de ses places à des familles inscrites dans un parcours d’insertion sociale et professionnelle. Rappelons que les crèches VIP ont été lancées par Laurence Rossignol alors Ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des Femmes et la Cnaf en août 2016. Avec pour objectif d’en compter 100 à la fin de la même année.

Priorité aux plus démunis
Ce n’est pas innocent qu’Agnès Buzyn  ait choisi ce type de crèche pour un de ses premiers déplacements petite enfance sur le terrain puisque la lutte contre la pauvreté  et les inégalités dès l’enfance  est au cœur de la politique familiale du gouvernement comme la ministre l’avait d’ailleurs expliqué lors du CA exceptionnel de la Cnaf le 20 septembre dernier .
Interrogée sur le sens de sa visite, Agnès Buzyn a précisé : « Cela préfigure l’obligation d’accompagner le mieux possible les familles en difficultés d’insertion. En donnant des perspectives aux parents, on donne des chances aux enfants. Il y a tout un travail d’accompagnement des femmes à faire en mettant en place une bonne articulation formation / modes de garde. Particulièrement en direction des familles monoparentales. Leur proposer, comme ici aux Lucioles, un temps dédié à la formation dans le lieu où sont accueillis leurs enfants. Les femmes exclues du travail sont souvent les mêmes que celles exclues des modes de garde. » Et de poursuivre : « les professionnels de la petite enfance devraient être formés eux aussi à l’aide à l’insertion. ». Des moyens supplémentaires pour ces crèches VIP ?
 La Ministre a botté en touche : « tout n’est pas qu’affaire de moyens. Il faut aussi de l’organisation et de la volonté. Il faut apprendre à travailler en transversalité »

Des annonces importantes en octobre
Agnès Buzyn a par ailleurs confirmé que des annonces importantes concernant la petite enfance seraient faites à la mi-octobre. Et ajouté : « Les négociations pour la prochaine COG commencent et nous savons exactement où nous voulons aller ».
Autre preuve que la lutte contre la pauvreté et l’aide aux plus démunis est une priorité pour la Ministre, elle a annoncé ce matin sur BFMTV  une hausse de 138 €par mois de l’allocation de garde d’enfant pour les familles les plus pauvres. Le plus souvent monoparentales.
La cohérence de la politique familiale se dessine. Il faudra encore attendre pour savoir le sort réservé aux professionnels de la petite enfance et l’attention qui sera portée ou non à leurs conditions de travail.

Pour aller plus loin : les orientations de la politique familiale 2017-2022



 
Article rédigé par : C.L