Arrêt des essais du vaccin d’AstraZeneca sur les enfants

En Février dernier  300 enfants devaient être recrutés pour tester l'efficacité du vaccin Oxford-AstraZeneca contre le coronavirus. Ces essais viennent d’être suspendus.

Suite aux complications touchant la coagulation sanguine chez les adultes ayant reçu le vaccin, l'Université d'Oxford a déclaré qu'elle suspendait les essais de vaccination chez les enfants et les adolescents, en attendant de plus amples informations.
L'essai pédiatrique dirigé par Oxford avait  démarré mi-février chez plus de 200 jeunes entre 6 à 17 ans. Aucun problème n’est apparu dans cet essai  a rassuré un porte-parole d'Oxford. Mais une enquête est en cours  pour examiner le lien potentiel entre l’injection du vaccin et les troubles des coagulations survenues chez les adultes vaccinés. Pour rappel, au Royaume-Uni, 30 cas de thrombose sont survenues et 7 adultes vaccinés sont décédés. L'Agence de réglementation des médicaments et des produits de santé du Royaume-Uni (MHRA) et l'Agence européenne des médicaments de l'UE ont conclu que *« s'il existe un lien possible entre ces caillots sanguins très rares et le vaccin, les avantages de la vaccination continuent de l'emporter sur les risques dans tous les groupes d'âge. »

4 décès en France chez des adultes

La Norvège et le Danemark ont suspendu son utilisation. Quant à la France, elle a décidé de ne plus administrer le vaccin AstraZeneca aux personnes de moins de 55 ans. Dans son dernier point l’ANSM a déclaré qu’il y  avait eu  7439 cas d’effets indésirables déclarés entre  06 février 2021 au 25 mars 2021.Sur l’ensemble du suivi  L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ASNM) rapporte un total de 91 cas d'évènements thromboemboliques sévères. Ces complications de localisation majoritairement cérébrale, sont survenues  « dans un délai médian de 9 jours après la vaccination, principalement chez des femmes et sans antécédents communs particuliers identifiés à ce jour ». 4 personnes sont décédées.

*Source : University of Oxford


 
Article rédigé par : Isabelle hallot
Publié le 08 avril 2021
Mis à jour le 08 avril 2021