Du "bon usage" des parcours de motricité

On oppose parfois et motricité libre et parcours de motricité. Ce n’est pas justifié. Les deux options peuvent coexister et participent de l’éveil moteur et du développement psychomoteur du jeune enfant. La première étant particulièrement adaptée aux plus petits mais pas que… Et les parcours de motricité eux, permettent aux enfants, notamment après l’acquisition de la marche, d’expérimenter toutes sortes de mouvements. Avec consignes ou en toute liberté.
                                                                                                                                                                   

Du « bon usage » des parcours de motricité from Actibloom on Vimeo.

La motricité libre permet à l’enfant d’explorer librement. Avec le parcours de motricité adaptés que l’on trouve en général dans les crèches dans des salles dédiées, l’enfant doit suivre des consignes.
 
Des parcours construits et définis.
Le parcours de motricité est adapté aux capacités et compétences des enfants selon leur âge. Il suit un dessin dans l’espace ( en U, en L, en rond) , prévoit des montées, des descentes, des marches, des ponts et des tunnels, des estrades. C’est une sorte de circuit qui présente des embûches et des difficultés spécifiques. Par ailleurs, il a un début, une fin,

Avec ou sans consignes
En principe, dans un parcours de motricité l’enfant doit suivre des consignes. Le parcours a un sens défini (début, fin) et  est organisé pour déclencher des actions et mouvements spécifiques :  on monte les marches, on passe dans le tunnel, on descend le toboggan en glissant sur les fesses etc.
Mais certains enfants ne peuvent pas ou n’ont pas envie de suivre les consignes et s’ approprient le parcours autrement. A leur manière. Ils le commencent par la fin, contournent le tunnel, passent sous le pont et pas dessus et montent le toboggan à l’envers (ce qui est beaucoup plus difficile d’un point de vue moteur) pour descendre par les marches. Peu importe ! Il faut leur laisser cette liberté de mouvement. Et d’ailleurs des utilisations avec consignes et sans consignes peuvent coexister …cela dépend des enfants mais aussi du moment.

Merci aux Frimousses Stéphanoises de Saint- Etienne (réseau Crèche Attitude) et à catherine Lefevre, psychomotricienne

Lire aussi notre dossier : L’éveil des petits passent par la motricité
Et notre article : Les grandes étapes du développement psychomoteur de l’enfant

Publié le 10 janvier 2019
Mis à jour le 30 janvier 2019