Motricité libre : en route vers la verticalité sans contraintes et à son rythme

Laisser l'enfant évoluer, à son rythme, et en toute liberté, c’est cela la motricité libre. Le rôle des adultes est alors d’aménager l’espace de façon à permettre au bébé d’expérimenter toutes les possibilités de son corps et de faire les mouvements les plus adaptés à son développement psychomoteur. Des mouvements qui l’amèneront progressivement à la position verticale et à la marche.

Motricité libre : en route vers la verticalité sans contraintes et à son rythme from Actibloom on Vimeo.

Pour une motricité libérée des bébés
Le principe de base de la motricité libre, c’est : ne faire faire à un petit enfant que ce qu’il est capable de faire … c’est-à-dire le laisser faire. Sauf exception (pour des soins par exemples ou pour ce que les anglo-saxons appellent le tummy time, assez controversé chez nous), on ne le met pas sur le ventre pour jouer avant qu’il ne soit capable de se retourner et d’adopter cette position seul. Idem, on ne le cale pas dans une chaise haute, un fauteuil avant qu’il ne soit capable de se mettre et de tenir assis par ses propres moyens. On ne laisse pas un enfant coincé dans un transat ou une poussette plusieurs heures, etc. Avec la motricité libre, le bébé est libre de ses mouvements, le bébé est acteur de son développement.

Un aménagement de l’espace propice à des expérimentations corporelles et sensorielles
Laisser faire ne veut pas dire ne rien faire ! Évidemment le professionnel de la petite enfance, s’il ne fait pas à la place, s’il n’aide pas systématiquement à faire, est là, bien présent. Bienveillant. Par son regard, il soutient, encourage, accompagne. Et par l’aménagement de l’espace il procure aux enfants un environnement propice à leur développement. Gros tapis, blocs de mousse de différentes hauteur, jouets … autant d’incitations à se mouvoir. D’abord à se retourner du dos vers le ventre, et vice-versa, puis à ramper, s’asseoir, marcher à quatre pattes … et  enfin se hisser debout, leur première grande victoire.

Debout, tout est différent
Pour un bébé qui a passé de longs mois allongés par terre sur le dos ou sur le ventre, l’acquisition de la position verticale, c’est magique ! Il accède à une autre dimension, le monde, les choses, les gens sont différents. Mais le plus difficile reste à faire ! Trouver l’équilibre et ensuite oser enclencher le déséquilibre qui permettra les premiers pas… Or la marche c’est le début de l’autonomie ! Une autre grande conquête.


Merci à la crèche les Tourbillons (du réseau Crèche Attitude) à Paris, La Défense

Article rédigé par : C.L
Publié le 07 mai 2019
Mis à jour le 10 mai 2019