Comment développer les compétences pro-sociales des tout-petits ?

Des professionnels plus attentifs aux « compétences pro-sociales »

La France est très en retard dans ce domaine des compétences pro-sociales et des habilités sociales. Rien à ce sujet  dans la formation initiale des professionnels de la petite enfance . Et peu de stages en formation continue y sont consacrés. Pourtant les pros peuvent agir.
Istock
créches et competences pro sociales
Les programmes « Incredible Years » et « Parent Child Intercation Therapy » ( des programmes américains initialement développés pour traiter les enfants présentant un trouble oppositionnel et des troubles des conduites)  qui s’exportent à l’international (trés peu en  Europe) ciblent les interventions auprès des enfants à partir de deux ans.  Les autres programmes commencent entre 4 et 6 ans. Pour les plus petits (2 – 4 ans), il s’agit plutôt de mener des ateliers de progression (comme on mènerait une activité de bricolage, jardinage, de lecture,…) mettant en scène des marionnettes et des scénarios. Par exemple, chez les 4-8 ans, le premier « niveau » est de permettre à l’enfant de comprendre comment on se fait des amis et quelles sont les règles du lieu avec Wally, le dinosaure.

Disponibilité et écoute
Chez l’assistante maternelle, à la crèche et y compris à l’école maternelle, le quotidien offre de multiples occasions d’interrompre les activités en cours lorsqu’un conflit dégénère, ce qui suppose donc que l’adulte considère cet apprentissage de compréhension de soi (et des autres) et de régulations des conflits comme fondamental et non pas annexe à la mission d’éducation.
C’est, d’autant plus dans le quotidien, en montrant l’exemple, en faisant remarquer lorsque l’enfant produit un acte d’empathie ou affiliatif (prêter un jouet à un enfant qui pleure) et en aidant à réguler les conflits de façon pacifique quand ils se présentent. Cela demande une grande disponibilité de l’adulte auprès des enfants pour agir au bon moment et sans parti pris...La réussite de la démarche de soutien des enfants dans ce sens est démontrée et pourrait être proposée dans tous les lieux d’accueil de la petite enfance (0 à 6 ans) dans une continuité des pratiques entre les familles et les divers lieux d’accueil de l’enfance. Bien évidemment, on ne peut pas s’attendre à ce qu’un enfant de 12 mois face preuve d’autocontrôle ! A chaque âge mais aussi à chaque enfant correspond son rythme d’apprentissage.

Jeux de coopération
Le Centre d’Excellence pour le développement du Jeune Enfant (Canada) précise : « Pendant les 5 premières années de vie, on peut accompagner l’enfant au quotidien en le dotant d’habiletés de coopération lors des jeux, d’habiletés langagières et de communication, de compréhension et de régulation affective, de contrôle de l’agressivité et d’habiletés à la résolution de problèmes. » Il existe pléthore de jeux de coopération visant les plus petits (dés 18-24 mois), on peut aussi faire un atelier jardinage tous ensemble, faire des jeux où le contrôle de soi est exigé (tel « au feu les pompiers…) mais aussi des activités de retour au calme avec les petits (relaxation, yoga ludiques).  C’est pour cela qu’il est nécessaire que les adultes prenant soin des enfants soient formés dans le cadre d’une action continue sur ces questions et sur la façon de procéder. Hélas, il est difficile de trouver des centres de formation spécialisés sur ces questions en France…

Rares formations
Pour les francophones, iIl faut se tourner plutôt vers le Canada. Toutefois, on peut déjà s’inspirer d’outils existants sur ces questions. Il y a notamment de plus en plus d’ateliers de discipline positive ou d’éducation bienveillante qui abordent ses thèmes de la posture éducative de l’adulte (parent ou professionnel). Le choix des lectures, la façon de questionner les enfants sur ce que pouvaient bien ressentir tel ou tel personnage après une histoire ou un spectacle, le fait de laisser l’enfant exprimer ses émotions est également indispensable. Le fait d’utiliser des jeux de coopération est un bon support, ainsi que les jeux d’imitation, où l’enfant se met dans la peau de l’autre (du policier, du voleur, du marchand…). Cela demande des temps de décryptage des situations de l’adulte vis-à-vis des enfants, parfois juste une remarque, non jugeante, mais qui éclaire d’une autre façon le comportement des enfants. Par exemple, il ne s’agit pas de dire à un enfant « tu es méchant » parcequ’il aura pris de force la poupée de Lucie, mais plutôt d’attirer son attention sur les conséquences pour l’autre « regarde, comme Lucie est triste que tu lui aies pris son jouet des mains ».
Il y a tellement d’enjeux dans cet accompagnement qu’il ne devrait plus être ignoré par aucun professionnel. 

Quelques références d’outils à adapter parfois pour les plus petits

Les émotions, les sentiments : comprendre, mettre des mots, introduire la notion de réparation quand on a blessé
Quelle émotion ? Mila Editions 2010 Comment dire tout ce que j’ai sur le cœur par Cécile Gabriel
Le temps des émotions Rue des Enfants 2013 par Julie Bélaval et Carla Manéa
Chamalo est content, pas content Flammarion 2009 par Père Castor et Marion Billet
Si je te tape, alors… L’école des Loisirs 2006 par Malika Doray
L’arc en ciel des besoins & L’arc en ciel des sentiments : Edizionni Esserci 2008 et 2007 par Costetti et Rinaldini
Le conte chaud et doux des chaudoudiux. Dunod Interéditions PEF 2004. Par C Steiner
Les émotions, les sentiments : ressentir et s’apaiser
Whitford R., Selway, M., 2005. Le Yoga des petits, Gallimard Jeunesse
Karven U., 2010. Léa et le Chat Yogi, Initier ses enfants au yoga, Editions la Plage
Les CDS Relax Story : http://www.relaxstory.com/

 

Article rédigé par : Claire Boutillier, psychologue
Modifié le 30 mai 2017

2 commentaires sur cet article

En lisant cet article, j'ai quand même le sentiment de retrouver ce qui est le cœur de mon métier d'éducatrice , et je ne comprend pas du tout pourquoi vous parlez de "retard" en France , les éducateurs de jeunes enfants travaillent de cette façon , sans avoir besoin de formation "spécifique" , le respect de l'enfant et de ses émotions , la bienveillance sont heureusement au centre de nombreux projets pédagogiques. Les lieux d'accueil de la petite enfance sont des lieux de socialisation par définition , permettant aux enfants de développer leurs capacités à leur rythme et de manière active.
En lisant cet article, j'ai quand même le sentiment de retrouver ce qui est le cœur de mon métier d'éducatrice , et je ne comprend pas du tout pourquoi vous parlez de "retard" en France , les éducateurs de jeunes enfants travaillent de cette façon , sans avoir besoin de formation "spécifique" , le respect de l'enfant et de ses émotions , la bienveillance sont heureusement au centre de nombreux projets pédagogiques. Les lieux d'accueil de la petite enfance sont des lieux de socialisation par définition , permettant aux enfants de développer leurs capacités à leur rythme et de manière active.