Ensemble pour l'Education de la Petite Enfance

Comment réagit un enfant face à un problème ?

En observant Georges arroser les petites pousses, l'idée est de comprendre la manière dont les adultes laissent les enfants explorer leurs possibilités et leurs limites, et trouver ainsi des solutions à leurs problèmes.

 
Le cerveau de Georges est suffisamment développé pour qu’il puisse considérer une façon plus efficace d’arroser les pousses. C’est pourquoi il décide d’aller chercher un vaporisateur. Les enfants plus jeunes sont incapables d’envisager différentes solutions à un problème, s’obstinant à répéter une action même si elle ne donne pas le résultat désiré. Ils n’ont pas de flexibilité mentale : ils ont donc de la difficulté à s’adapter au changement et à contourner les obstacles qui se présentent à eux. C’est pourquoi la routine est si importante pour un jeune enfant. La stabilité installé par l’adulte est essentiel pour qu’ils se sentent rassurés. L’enfant qui grandit dans cette stabilité réagit de mieux en mieux à un changement dans l’horaire, à une demande imprevue ou une nouvelle consigne. Peu à peu le cerveau de l’enfant se développe, il peut donc imaginer différentes solutions à un problème et mieux s’adapter aux nouvelles situations. Même si son éducatrice lui montre une nouvelle façon d’arroser, Georges choisit d’essayer un autre type de jet. L’adulte qui encourage l’enfant à explorer différentes possibilités en tenant compte de ses limites contribue au développement de ses capacités d’adaptation. Tout comme Georges, l’enfant pourra alors prendre un réel plaisir à chercher des solutions aux problèmes qu’il rencontre.

Commenr accompagner l’enfant
  • L’importance d’installer une routine dans la vie de l’enfant afin de le sécuriser et de favoriser ainsi son exploration.
  • C’est à travers le jeu et l’exploration que l’enfant va accroitre sa flexibilité mentale : l’adulte présent dans les jeux d’exploration peut être un soutien dans ses découvertes tout en créant un moment d’intimité avec l’enfant
  • Laisser l’enfant se tromper lui permet d’ajuster ses comportements et contribue au développement de sa flexibilité mentale. Cela implique que l’adulte n’intervienne pas ou peu dans les découvertes par essai et erreur de l’enfant.


(Source : Ensemble pour l’Education de la Petite Enfance)
Publié le 22 octobre 2018
Mis à jour le 26 octobre 2018