Ensemble pour l'Education de la Petite Enfance

Peut-on laisser l’enfant jouer avec la nourriture ?

Le développement du goût et l'apprentissage de l'autonomie passent par les 5 sens ! C'est l'idée de cette vidéo où l'on voit Nicolas jouer avec son gobelet et étaler à pleine mains l’eau qui a coulé sur la table...
petit garçon qui joue avec son verre


Découvrir de nouveaux aliments et apprendre à les aimer passe par le goût mais également par la vue et le toucher. Quand on lui offre des cubes de pastèques, Nicolas les regarde, les prend du bout des doigts, s’amuse à les empiler et les soulève comme une fusée. Ces manipulations lui permettent non seulement de se familiariser avec cet aliment mais aussi d’exercer sa capacité à saisir de petites choses, à contrôler ses gestes et améliorer sa coordination. En écrasant la pastèque entre ses doigts, Nicolas découvre sa texture et constate que c’est tout plein de liquide. Quand il porte le morceau de pastèque à sa bouche, c’est avec plaisir qu’il en goute le jus sans le croquer. Les jeunes enfants aiment explorer leur nourriture et essaie peu à peu de se nourrir seul avec leur doigts puis avec la cuillère. En laissant l’enfant manipuler, tâter et mâchouiller sa nourriture sans trop de restrictions, l’adulte lui donne l’occasion de découvrir ses aliments sous différents angles. Pour Nicolas, les moments de repas et de collations sont donc des moments de découverte et d’apprentissage comme lorsqu’il joue avec ses amis.

Comment accompagner l’enfant
  • Laissez, dans la mesure du possible (avec des aliments froids et/ou tièdes), l’enfant explorer la nourriture qu’il a dans son assiette. En effet, le plaisir de manger passe par les cinq sens ainsi le toucher est aussi important que le visuel, l’olfactif ou le gustatif.
  • Le fait de prendre les aliments dans sa main va faire, par ailleurs, travailler sa motricité fine (et surtout la pince de la main)
  • Prévoyez un tablier de table pour que l’enfant puisse explorer les aliments sans risque qu’il se tâche ou se salisse.
  • Mettre en place des ateliers repas où l’enfant peut toucher-tripatouiller-mâchouiller… les aliments et surtout ceux qu’il ne connait pas.

(Source : Ensemble pour l’Education de la Petite Enfance)
Publié le 25 octobre 2018
Mis à jour le 26 octobre 2018