Jeux d'enfants

Jeux d’enfants chez les assistantes maternelles : l’exemple de la crèche familiale de l’Auxerrois

La Mutualité Française a voulu expérimenter Jeux d’Enfants qui prône l’importance du jeu dans le développement de l’enfant. Elle a choisi de la mettre en place dans sa crèche familiale de l’Auxerrois (Yonne). Les assistantes maternelles ont ainsi été formées à cette pédagogie et la pratiquent depuis plus d’un an. Zoom sur ce projet avec Eve Rousseau, EJE directrice de la crèche.
iStock
assistante maternelle qui joue avant un enfant
L’idée de développer Jeux d’Enfants dans une crèche familiale suit le modèle canadien, dans lequel ce sont plutôt les assistantes maternelles qui utilisent Jeux d’Enfants, car l’accueil d’un nombre réduit d’enfant facilite sa mise en œuvre. Et choisir la crèche familiale de l’Auxerrois, qui existe depuis déjà 40 ans, n’était pas un hasard : la structure est implantée dans un quartier populaire avec des familles recomposées, monoparentales, des parents en recherche d’emploi… « Nous travaillons avec un public assez diversifié, explique Eve Rousseau. Nous accueillons les enfants du quartiers et d’autres quartiers plus aisés, ce qui crée une vraie multiculturalité. Jeux d’Enfants c’est pour eux une chance de recevoir la même stimulation et c’est le point de départ du projet. »
En mars 2016 les neuf assistantes maternelles de la crèche familiale ont donc été initiées à Jeux d’Enfants, en recevant une formation sur deux jours. Il leur a fallu ensuite un temps d’intégration pour prendre en main la pédagogie, suivi de point individuels réguliers avec Eve Rousseau. « Elles sont toutes différentes, souligne-t-elle : certaines l’ont intégrée rapidement, d’autres avaient besoin de plus de temps. Chacune avance à son rythme ».

Le bon jeu au bon moment
La méthode Jeux d’Enfants suit un principe logique : quand l’assistante maternelle constate un progrès chez l’un des enfants qu’elle accueille, elle lui propose un jeu spécifique pour favoriser cette évolution. « Le but de cette démarche est de présenter un jeu à l’enfant seulement quand il est prêt, pour ne pas le mettre en échec, précise Eve. Tout réside donc sur l’observation. »
Pour choisir le jeu le plus adapté à chaque situation, des livrets sont mis à la disposition de la professionnelle. En début de livret elle trouve une grille avec les différents stades de développement de l’enfant qui renvoient à des numéros de pages. Pour chacun un exemple de jeu à proposer, avec une image et des explications sur la manière de le mettre en place et ce qu’il apporte à l’enfant. Par exemple si l’assistante maternelle repère qu’un enfant sait s’asseoir de façon stable, elle se réfère au numéro de page qui correspond à cette acquisition et trouve cet atelier : s’asseoir et essayer d’atteindre un objet placé devant lui.
Chaque livret correspond à une tranche d’âge : 0-12 mois, 12-24 mois, 24-36 mois… jusqu’à 60 mois. « Les assistantes maternelles utilisent surtout les 3 premiers, indique-t-elle, mais elles peuvent se servir des suivants si elles accueillent de plus grands enfants pendant les temps périscolaires. Mais on ne se réfère pas qu’à l’âge des enfants, c’est aussi en fonction de ses capacités. Un enfant peut être à cheval sur deux livrets ».

Des temps individuels privilégiés
Pour l’enfant, Jeux d’Enfants c’est aussi l’assurance d’avoir des temps individualisés qui lui sont consacrés. « Les assistantes maternelles se sont rendues compte qu’il fallait prioriser leur temps, explique Eve : elles choisissent leur moment pour pratiquer la pédagogie. » En dehors des temps de jeu, elles s’habituent à observer les enfants sur des petits moments du quotidien : le change, les repas, les sorties… Jeux d’Enfant permet de créer plus de lien entre le tout-petit et la professionnelle. Bien sûr il ne s’agit pas d’appliquer à la lettre une méthode, « pratiquer Jeux d’enfant n’est pas un challenge pour les professionnels, rappelle-t-elle, ça doit se faire naturellement sans biaiser la relation avec l’enfant. » L’idéal est de pouvoir lui proposer un jeu par jour, qui peut être répété plusieurs fois dans la journée. Par exemple chanter une comptine au tout-petit au moment du change pour transformer ce soin en moment de partage et de complicité.

Un soutien des professionnelles dans leurs pratiques
Au départ tourné vers l’intérêt de l’enfant, Jeux d’Enfants est également un plus pour les assistantes maternelles. Comme l’explique Eve, beaucoup d’entre elles n’ont que ce diplôme et cette pédagogie renforcent leur assurance d’être de vraies professionnelles car il est prouvé qu’elle favorise le développement des enfants. Elles se sentent rassurées et valorisées dans leurs pratiques. Souvent, elles procèdent déjà de la même manière que Jeux d’Enfants, mais la méthode leur montre que de petits jeux simples peuvent suffire et leur donne de nouvelles idées d’activités.
Eve souligne que Jeux d’Enfants n’est pas toujours facile à prendre en main car elle pourrait sembler à l’encontre de l’activité autonome, très prônée aujourd’hui. Elle insiste sur la nécessité d’accompagner les professionnelles dans la pratique de Jeux d’Enfants pour que ça puisse fonctionner. Chaque mois, Eve organise des réunions individuelles et des ateliers en petits groupes pour échanger, mettre en place l’observation et affiner la pratique. « C’est très riche, car chacune n’observe pas la même chose en regardant un même enfant. Certaines vont se focaliser sur tel geste, d’autres sur tel autre. Finalement Jeux d’Enfants c’est à la fois simple et complexe », constate-t-elle.
En tout cas, le projet a reçu un bon accueil chez toutes les assistantes maternelles de la crèche familiale de l’Auxerrois, même chez les plus anciennes. « Elles ont toutes été intéressées et parties prenantes », se réjouit Eve.
Article rédigé par : Armelle Bérard Bergery
Modifié le 19 octobre 2017