Jeux d'enfants

Jeux d’enfants : un dispositif qui fait du bien aux petits comme aux pros

Testé depuis 2 ans au sein du Relais d’Assistantes Maternelles Indépendant géré par l’association « Premiers Pas » de Lille, le programme « Jeux d’enfants » a eu le temps d’être pris en mains par les professionnelles de la petite enfance.  D’abord considéré comme un dispositif visant à réduire les inégalités, il est devenu un outil supplémentaire au service des pros. Immersion au cœur du RAMi.
RAMi Lille
Approche jeux d
Un seul cap à tenir : l’observation
Le programme « Jeux d’enfants » s’appuie sur l’observation et la proposition d’activités en lien avec ce que l’enfant sait déjà faire, et non l’inverse. Inutile de lui proposer d’acquérir le 4 pattes s’il ne tient pas encore assis tout seul ! Des livrets sont fournis avec la « méthode ». Ils sont classés selon 5 tranches d’âges : 0-12 mois/12-24 mois/24-36 mois/36-48 mois et les 48-60 mois. On y trouve des repères sur le développement de l’enfant, des propositions d’activités, des idées de formulations de phrases à exprimer aux petits.
Concrètement, comment ça se passe ? « Ce que l’on cherche à observer chez l’enfant, c’est un comportement nouveau. » témoigne Emeline Cordenier, éducatrice spécialisée, et accueillante au Rami (Relais d’assistantes maternelles indépendant) de Lille. « Une fois qu’on a détecté un comportement nouveau, on se réfère aux listes de repères de développements comportementaux présents dans les livrets. Quand le repère est identifié, cela nous renvoie vers une fiche pédagogique avec une activité à proposer à l’enfant », détaille l’éducatrice. Vous repérez par exemple l’étape suivante : un enfant reste assis de façon stable. Vous trouvez le repère développemental correspondant à votre observation dans le livret et vous allez sur la fiche pédagogique relative à cette compétence. Là, vous verrez une liste d’activités à proposer à l’enfant, une page détaillant les possibles réactions et ressentis du bébé, et une autre page vous expliquant pourquoi cette activité à été proposée (« pour encourager l’enfant à s’étirer », « pour l’aider à garder l’équilibre quand il apprendra à s’asseoir »…etc.)
Mais attention, l’idée n’est pas de courir regarder le livret à chaque comportement nouveau. Le dispositif vient tout simplement soutenir les compétences des professionnels et arrive en complément de ce qu’ils font déjà. « Il faut garder une certaine ouverture. Tout n’est pas forcément dans les livrets »,commente Emeline Cordenier. « Un enfant n’est d’ailleurs pas obligé de passer par tous les repères inscrits. L’important est d’être dans l’observation de ce que l’enfant nous donne à voir. Et c’est en partant de cela qu’on peut aller regarder dans la liste. Mais pas l’inverse. On n’enferme pas l’enfant dans une liste de repères qu’on voudrait voir chez lui » prévient-elle. Jeux d’enfants reste un outil pour les assistantes maternelles, une méthode qui cohabite avec d’autres.

Une aide précieuse du RAMi
Lorsque les assistantes maternelles ont entendu parler de ce programme, elles étaient un peu sur la réserve. Un outil « qui vient des Etats-Unis », ça peut parfois laisser dubitatif… Mais petit à petit, elles ont compris l’intérêt de ce dispositif. Et cela leur a surtout permis de travailler sur l’observation. « Avant d’être réellement mis en place, le dispositif « Jeux d’enfants » nous a donné l’occasion d’entamer une réflexion sur l’observation. Nous avons beaucoup retravaillé sur cette notion : c’est quoi observer, comment observe t-on ?... » se remémore Anne Declerck, directrice de l’association Premiers Pas qui gère le RAMi. Au fur et à mesure de ces séances de travail, la directrice s’aperçoit de la difficulté pour les assistantes maternelles d’observer un enfant une fois seules, chez elle : « On s’est rendu compte que ce n’était pas facile pour elles de reproduire cela à la maison. On a donc mis en place des séances collectives au sein du RAMi autour de « Jeux d’enfants » pour s’exercer ensemble à observer un enfant » explique la directrice. Des affiches sur les murs avec les repères de l’enfant, les postures professionnelles de la méthode inscrite en gros caractère (RER : Regarder / Encourager / Raconter), des échanges réguliers avec leurs collègues… Petit à petit, ce travail collectif a porté ses fruits.

Des bénéfices pour les enfants et les professionnels
Même si les enfants reçus dans ce RAMi ne sont pas en grandes difficultés, leur proposer un accueil personnalisé grâce à ce dispositif les aide quotidiennement à se développer à leur rythme. « Quand on observe vraiment l’enfant, tout change. On est au plus près de ses besoins, il n’y a plus de sur-stimulation puisque l’on suit son développement, on le comprend davantage, il gagne alors confiance en lui, en l’adulte qui s’occupe de lui… » continue Anne Declerck. Au-delà de réduire les inégalités, le programme permet à chaque enfant d’être accueillis de manière individualisée.

Mais les bénéfices sont aussi réels côté professionnels ! Grâce à ce dispositif, les assistantes maternelles se sont davantage professionnalisées.  « Pour la plupart des assistantes maternelles, « observer » n’est pas si simple. Elles ont le sentiment d’être inactives. Il est plus facile de « faire », d’être dans l’action selon elles » relate la directrice. «  Cette formation les a beaucoup aidées à prendre conscience de l’importance de l’observation » poursuit-elle. Elles ont aussi eu l’occasion d’échanger avec leurs homologues en structure collective. « Et cela leur a fait beaucoup de bien. Elles se sont aperçu qu’elles partageaient certaines difficultés, mais surtout, qu’elles avaient le même professionnalisme » insiste Anne Declerck. « Jeux d’enfants » a ainsi permis à ces assistantes maternelles d’être rassurées, de gagner confiance en elles, et de se positionner comme véritables professionnelles de la petite enfance.

 
Article rédigé par : Laure Marchal
Modifié le 02 novembre 2017

2 commentaires sur cet article

Bonjour, Comment puis-je avoir des renseignements sur cette pédagogie. Je suis assistante maternelle depuis presque 6 ans et je suis très intéressée. Merci
Très intéressant semble-t-il comme outil d'aide à la professionnalisation ou valorisation des ass.mat. grâce à lobservation.donne envie d'essayer. .