La pédagogie Montessori

Montessori : comment peut-on s’en inspirer quand on est assistante maternelle ?

Celine-Tissot
Céline Tissot* est assistante maternelle (85) en Vendée depuis 3 ans. Elle est formée à la pédagogie Montessori pour les 0-3 ans. Elle nous explique comment elle s’inspire de cette méthode au quotidien.

Les Pros de la Petite Enfance : De quelles façons vous formez-vous à la pédagogie Montessori ?
Céine Tissot
: Dans l’exercice de mon métier et avec ma fille de 3 ans, je m’inspire de la pédagogie Montessori. N'étant formée que pour les 0/3 ans, je lis beaucoup, fais des recherches et discute le plus possible avec des personnes formées en 3/6 ans... même si mon objectif dans un délai plus ou moins long est de me former. 
Cela prend du temps pour approfondir les choses et les mettre à ma façon. Montessori n'est ni  une méthode, ni un produit miracle, cette pédagogie demande beaucoup de remise en question, de travail sur soi, sur le matériel, sur ses propres croyances, préjugés... Je ne sais pas si un jour j'en aurai fait le tour, mais en tout cas, je sais que cela me passionne, m'exalte. J'ai donc cette envie de la partager. Le fait d'utiliser tel ou tel hochet ou jeu ne fera pas une activité Montessori, nous sommes d'accord !
Je fais aussi un peu de Waldorf avec les tables des saisons, certaines activités ludiques...

Comment se déroulent vos journées ?
Nos journées sont assez différentes les unes des autres, on peut passer du temps à flâner à la plage, en forêt, dans un parc, ou dans le jardin. Nous écoutons la nature, la sentons, et la découvrons dès que nous sortons.
J’essaie au maximum de suivre la philosophie de Maria Montessori, de l’adapter, même si c'est un chemin de toute une vie. 

Quels aménagements avez-vous fait dans votre maison ?
Dans ma cuisine, les enfants ont des tables, un meuble à disposition pour eux, des pichets pour se servir quand ils ont soif. Ils mettent aussi leur table. Le petit de 14 mois que je garde commence à comprendre, il s’assoit sur sa petite chaise pour manger. Oui ici je n'utilise pas de chaise haute, ou alors une évolutive.
Dans la salle de bain, les enfants ont accès à un petit meuble avec leur linge de rechange, leurs couches, des lingettes lavables, un miroir, une bassine, des mouchoirs... ainsi ils peuvent se nettoyer, se laver les mains, se coiffer.
Dans la chambre, ma fille a une petite bibliothèque pour se poser, quand elle en ressent le besoin. Son linge est aussi mis à sa disposition, culottes, pyjama, pantalons... Je laisse maximum 3 tenues à choisir selon le temps. Elle a également, depuis ses 14 mois, son futon au sol qui lui permet d'être autonome.
Dans la pièce d'activité, nous travaillons sur le matériel. Le respect est encore plus accru dans cette pièce, le calme doit y régner pour la bonne concentration de chacun. Je me pose, je réponds aux questions, aux interrogations, je présente le nouveau matériel qui est nécessaire pour eux.

Que vous apporte Montessori ?
La pédagogie ne s'arrête pas à la mise en place, le plus dur, c’est de se mettre à la hauteur des enfants, comprendre leurs réactions. Et puis, j’apprends à être bienveillante envers moi-même. Si j’ai parfois du mal, j'essaie de trouver des solutions. Je trouve que j'ai beaucoup évolué sur mon rapport aux émotions. Je continue de grandir et de voir des solutions diverses et variées. Montessori, c’est avant tout de la bienveillance, le respect du rythme de chacun, la confiance envers les enfants, l'écoute, l'empathie.

*Céline Tissot est l'auteure du blog Ma p’tite tribu
 
Article rédigé par : Caroline Feufeu
Modifié le 20 mai 2016