Steiner-Waldorf : les principes pédagogiques pour la petite enfance

Pour accompagner au mieux les enfants dans leur expérimentation du monde et de leur intériorité, la pédagogie Steiner-Waldorf respectent leurs trois phases de développement, stimule leurs quatre sens corporels, développe une relation avec eux et avec leurs parents. Son maître mot : l’authenticité.
petite-enfance-Steiner-Waldorf
L’objectif de la pédagogie Steiner-Waldorf n’est pas tant l’acquisition de connaissances qu’une expérimentation du monde, des autres et de soi-même. Elle est permise par la prise en compte des 3 phases de développement de l’enfant, un travail sur ses 4 sens corporels, une attention portée au relationnel. Autant d’éléments qui constituent les grands principes de cette pédagogie.

Marcher, parler, penser
Rudolf Steiner a identifié 3 phases de développement pour le jeune enfant. « Jusqu’à 1 an, on considère qu’il est comme une plante, dans laquelle circule une sève » explique Léïla Francq, fondatrice du CEFOME, un centre de formation à la pédagogie Steiner-Waldorf. On l’appelle la phase du « marcher ». Elle précède la phase du « parler », entre 1 et 2 ans. On travaille alors sur le langage et la motricité à travers la relation humaine, la musicalité, des comptines et des activités manuelles. » Enfin, entre 2 et 3 ans, l’enfant parvient à nommer, comprendre et conscientiser les choses ; cette dernière étape est celle du « penser ».
Au cours de ces 3 phases, la sensorialité est stimulée et une attention particulière est portée aux 4 sens corporels. Léïla Francq les détaille : « Tout d’abord, le toucher, sollicité par toutes sortes d’activités ; ensuite, le sens de l’équilibre, que l’on trouve en développant sa relation intérieure et sa relation au monde ; le sens de la vie, c’est-à-dire notre énergie intérieure, stimulée par un environnement de qualité ; et enfin le sens du moi profond, autrement dit le fait de ressentir ce qui nous différencie des autres. »

L’importance de l’authenticité
Tous ces sens nécessitent de l’authenticité pour être développés. « On entend par là un environnement naturel, c’est pourquoi nous utilisons dans nos établissements des produits d’entretien écologiques, une alimentation biologique, des matériaux bruts comme le bois ou le coton » précise Patricia Chalet, spécialiste des questions liées à la petite enfance au sein de la Fédération des écoles Steiner-Waldorf en France.
Les activités proposées aux enfants se doivent également d’être au plus près du réel : jardiner, ranger les poupées, préparer le repas, plier le linge, autant de moments inspirés par la vie quotidienne et vécus comme un jeu par les tous petits. « En nous imitant dans ces tâches, les enfants se construisent et se trouvent rassurés par leur récurrence, observe Françoise Laran, cofondatrice de la crèche La petite table ronde dont elle fut la directrice de 1998 à 2012. On les alterne avec des chants, des danses, des rondes… on est davantage dans la sensation et l’expérience que dans la matérialité. »

Un tryptique  relationnel : l’enfant, le professionnel, le parent
Le développement des relations sociales fait également partie des grands principes de la pédagogie Steiner-Waldorf. Pour le professionnel, cela implique tout d’abord de connaître l’histoire de chaque enfant. « Avant son entrée dans l’établissement, on s’entretient longuement avec ses parents pour comprendre son vécu depuis sa naissance et nous adapter au mieux à son identité » indique Léïla Francq. Le lien avec les familles est maintenu tout au long de l’année grâce à des réunions avec l’équipe pédagogique mais également l’organisation de commissions administratives ou logistiques. « Les parents s’y investissent et mènent par exemple des travaux de jardinage ou d’entretien au sein de nos structures, commente Léïla Francq. Les établissements Steiner-Waldorf ont souvent un statut associatif et les familles sont des parties prenantes très importantes. » Considérées comme des modèles à l’instar des professionnels, leur participation à la vie des établissements revêt une importance particulière dans la pédagogie Steiner-Waldorf. Leur investissement est essentiel au développement des enfants.
 
Article rédigé par : Nelly Moussu
Publié le 21 juin 2016
Mis à jour le 14 février 2019