L'approche Snoezelen

L'intérêt de l'approche Snoezelen dans les structures d'accueil du jeune enfant

Sécurité, détente, exploration sensorielle, relationnel : l’approche Snoezelen séduit de plus en plus de professionnels de la petite enfance. Elle leur sert d’appui pour répondre à de multiples besoins de l’enfant.
petite-enfance-snoezelen
Aucune étude ne prouve aujourd’hui les bienfaits de l’approche Snoezelen, et pourtant de plus en plus de professionnels de la petite enfance décident de l’appliquer. La raison est simple : Snoezelen invite à un temps de partage de qualité, chose plutôt rare en structure collective.

Un cadre pour le libre choix
« Les enfants subissent le rythme de la journée. Ils peuvent être frustrés lorsqu’ils doivent par exemple attendre que tout le monde mette ses chaussures pour aller dans le jardin, témoigne Anne Chartier, directrice de la crèche Babilou Convention. Avec l’approche Snoezelen, nous pouvons leur offrir une salle zen, un refuge en dehors du temps, pour qu’ils régulent leurs émotions. » Avec Anne Colin-Sage, la psychomotricienne de la structure, elles ont créé un espace dédié à l’approche Snoezelen en 2012. L’enfant y est libre d’agir à sa convenance, selon son rythme ; l’adulte, de son côté, l’observe et lui fait des propositions d’expériences sensorielles. « Les enfants ont très vite compris qu’ici il n’y avait ni contrainte, ni exigence, ni jugement, indique Anne Colin-Sage. On a établi un cadre de fonctionnement et des règles comme le respect des autres et du matériel. Mais ils restent dans le libre choix. Mis en confiance, ils peuvent écouter leurs envies et leur imaginaire. Cela leur apporte de l’apaisement. On a ainsi observé que des enfants arrivaient à y réguler leurs comportements d’agitation. »

Un temps pour la détente, un temps pour les sensations
L’approche Snoezelen consiste tout d’abord à rechercher un état de bien-être. Cela passe par un environnement doux et la présence sécurisante d’un adulte. « Après quelques séances, un enfant sait quel objet et quelle sensation lui est agréable, raconte Sophie Guepey, directrice de la structure multi-accueil Pirouettes et Galipettes à Centrey. On voit surtout les bienfaits en période d’adaptation et chez les petits de 3 mois ». L’espace Snozelen permet de désamorcer les angoisses. Son application peut se faire lors de l’entrée en crèche, de la sieste, de la prise du biberon…
Ce moment sécurisant est propice aux stimulations sensorielles faisant appel aux 5 sens - le toucher, le goût, l’odorat, la vue, l’ouïe - mais aussi au vibratoire - le sens de l’équilibre - ou encore au vestibulaire - la position du corps dans l’espace. « Snoezelen offre un temps de découverte progressive et qualitative, nécessaire au développement psychomoteur de l’enfant » explique Sidonie Fillion, psychomotricienne et formatrice Snoezelen pour la petite enfance.

Une relation privilégiée entre l’adulte et l’enfant
D’une part, ces sollicitations permettent à l’enfant d’explorer le monde. Il est à l’écoute de lui-même, de ses émotions, de son identité : une étape essentielle pour ensuite être à l’écoute des autres. D’autre part, cette approche permet à l’adulte d’entrer en communication avec lui. « Snoezelen offre un moment de relation privilégiée. Le professionnel peut prendre du recul et observer l’enfant sous un autre angle » souligne Sidonie Fillion. Sophie Guepey confirme : « Tout est basé sur l’observation de l’enfant au quotidien dans l’espace de vie, pas uniquement en salle Snoezelen ou lors des stimulations. Si on sent que l’enfant a besoin d’apaisement, on peut lui proposer un temps Snoezelen à tout moment. » Détente, sensorialité et relationnel : 3 axes qui font de cette approche un outil pédagogique pertinent pour tous les professionnels de la petite enfance.
Article rédigé par : Nelly Moussu
Modifié le 09 novembre 2017