Scolarisation des enfants de moins de 3 ans : dans quelles conditions ?

Transition crèche-école : l’exemple du projet passerelle de Romainville

A Romainville, depuis l’année dernière le multi-accueil Aubin a mis en place un projet passerelle créé par la ville et destiné à familiariser en douceur les enfants de deux ans avec l’accueil en collectivité. A la clef une transition tout en douceur vers le monde des grands et l’école maternelle. Zoom sur cette initiative jugée positive par tous.
Multi-accueil Aubin
Multi accueil Aubin, enfants dessinent
Des enfants de deux ans accueillis tout au long de l’année
« Ce n’est pas une classe passerelle mais un EAJE avec un projet passerelle » précise d’emblée Véronique Jacquet. Educatrice de jeunes enfants, elle dirige ce multi accueil depuis sa création et son ouverture en septembre 2016. Son originalité : il accueille exclusivement les enfants âgés de 2 à 3 ans. Ce sont souvent des enfants ayant été gardés à la maison et dont le parent souhaite reprendre une activité professionnelle. Parfois, ils viennent d’un autre établissement ou de chez une assistante maternelle mais ont déménagé. Ce multi-accueil peut recevoir de nouveaux enfants tout au long de l’année dès lors qu’ils ont atteint leurs deux ans et dans la mesure des places restant disponibles. L’établissement de 20 places propose un accueil régulier à temps complet ou partiel et peut aussi proposer un accueil occasionnel. Il a pour projet de favoriser l’éveil et la socialisation des enfants tout en nouant d’étroites relations avec leurs familles et de garantir la mixité sociale.
Le projet a été voulu par la ville, porté par la mairie. Les locaux de la crèche sont intégrés au centre de loisirs maternel de la rue Louis Aubin dont deux salles ont été réservées et transformées à cet effet.  Et situés à quelques mètres de l’école maternelle Gallèpe.

Repas quotidiens et temps passerelle
L’idée de départ du projet est de faciliter la scolarisation en maternelle des enfants n’ayant pas connu la collectivité durant leurs deux premières années. La socialisation, les interactions entre enfants sont donc au cœur du projet pédagogique de la structure. Les enfants vont déjeuner tous les jours dans le réfectoire de l’école maternelle et sont invités quand il y a des fêtes ou des activités festives (Halloween, Noël, Mardi-Gras etc.)
Tout a été fait dans la maternelle pour qu’ils s’y sentent bien accueillis : petits porte-manteaux à disposition, et une cour qui leur est réservée à plusieurs moments de l’année.
« Plusieurs temps passerelles sont ensuite organisés de mai à juillet, au sein des classes et dans des temps de jeux partagés en récréation avec les enfants de la maternelle » souligne Véronique Jacquet. Des temps plus longs et plus fréquents que les traditionnelles visites organisées par les EAJE en fin d’année scolaire dans la maternelle la plus proche. Des actions ont été menées en partenariat avec la médiathèque et la ludothèque où les enfants ont été amenés régulièrement.  

Un bilan plutôt positif mais…
La multi accueil Aubin vient d’entamer sa deuxième année. Sur le même mode de fonctionnement. Avec les mêmes objectifs. Le bilan, même si certains points devraient être améliorés, est positif. « Il y a une vraie reconnaissance des lieux par les enfants même pour ceux qui n’iront pas dans cette école l’année suivante car toutes les écoles ont un peu le même fonctionnement. Par ailleurs, une visite passerelle est organisée en fin d’année dans deux autres écoles maternelles de la ville pour les enfants qui y sont inscrits. » relate Véronique Jacquet. Autre point de satisfaction : « les interactions entre enfants sont favorisées par ce projet spécialement dédié aux deux-trois ans. Amitiés et affinités naissent, les enfants développent une aisance relationnelle entre eux et avec les différents adultes côtoyés, ceux de l’équipe du multi accueil mais aussi ceux du centre de loisirs maternel et de l’école » explique-t-elle.
Point d’amélioration selon elle : les déjeuners quotidiens à l’école. « Certes les repas sont pris à la maternelle explique-t-elle mais les enfants de la crèche doivent déjeuner avant ceux de la petite section donc à 11H. Ce qui est très tôt. Trop tôt. Sans compter qu’il nous faut bien 15 minutes pour nous y rendre. Du coup cela restreint le temps pédagogique de la matinée et la liberté de jeu des enfants ». Autre souci : le trajet, en poussettes de 6 places dans la première partie de l’année, amusant pour les enfants au début mais très vite contraignant, notamment en raison de la lourde charge pour les adultes. Puis le trajet se fait à pied mais avec les contraintes de sécurité et le temps doublé ! Enfin, le temps pédagogique du repas doit composer avec le contexte du fonctionnement du réfectoire de l’école, ce qui rend le travail d’accompagnement des enfants plus complexe.
Si des améliorations sont donc souhaitables, il n’en reste pas moins que ce multi accueil à projet passerelle entièrement dédié aux 2-3 ans est sans conteste une belle expérience qui profite aux enfants et aux parents et répond à de nombreuses demandes qui n’avaient jusque-là pas trouvé de réponse.

 
Article rédigé par : Catherine Lelièvre
Modifié le 27 septembre 2017