5 questions sur la fièvre chez l’enfant

La fièvre est une élévation de la température du corps au-delà de 38°C. C'est une réaction normale de l'organisme pour l'aider à lutter contre une infection. Très fréquente chez l’enfant, elle est la plupart du temps sans gravité et disparaît rapidement. Explications.
Istock
fièvre
1. Une fièvre élevée représente-t-elle un danger ?
La fièvre est un mécanisme physiologique du corps pour combattre une infection. C’est un symptôme fréquent qui accompagne un grand nombre de maladies banales dans la petite enfance. Sauf cas très particuliers, la fièvre de l’enfant n’est dangereuse en elle-même, même si elle est élevée Certains virus bénins provoquent des fièvres importantes. Néanmoins, elle peut être le premier symptôme d'une maladie infectieuse grave (méningite, septicémie, pyélonéphrite, abcès profonds etc..).

2.Quand  conseiller aux parents de consulter ?
Une fièvre chez un nourrisson de moins de 3 mois doit nécessiter une consultation médicale. A cet âge-là, l’origine de la fièvre doit systématiquement être recherchée car elle peut être le symptôme d’une infection bactérienne qu’il faut traiter. Il est également préférable de consulter rapidement si l’enfant a des épisodes de fièvre fréquents ou si sa fièvre est supérieure à 40 °C. Dans les autres cas, il est possible d’attendre 2 ou 3 jours avant de consulter sauf si bien-sûr l’enfant supporte mal la fièvre, s’il est en mauvais état général (perte d’appétit, sommeil perturbé…). La fièvre se régule spontanément en quelques jours.

3. Faut-il traiter la fièvre ?
Un traitement médicamenteux peut être utile surtout si la fièvre est supérieure à 38,5°C et que l’enfant est mal à l’aise. L’objectif est de soulager l’inconfort et non de faire baisser la température. Le paracétamol est le médicament le plus couramment utilisé. Il doit être pris en première intention. Il a des propriétés antipyrétiques (abaissement de la température corporelle) et antalgiques (soulagement de la douleur). De l’ibuprofène (anti-inflammatoire) peut être ponctuellement utilisé chez l’enfant de plus de 3 mois. Mais attention il ne doit pas être administré si l’enfant a la varicelle ou qu’il a un risque de déshydration. Aucune étude ne prouve que l'alternance ou l'association de deux médicaments est plus efficace. L'aspirine ne doit pas être administrée chez l'enfant sans avis médical. Concernant les mesures d’hygiène, il est recommandé de découvrir l’enfant fiévreux, l’hydrater en lui donnant souvent de l’eau fraîche et maintenir une température intérieure comprise entre 18 et 20°C. Le bain tiède n’est plus indiqué pour faire baisser la fièvre. La variation brusque de température peut en effet être mal tolérée par l’enfant.  

4. Comment est- pris en charge la fièvre dans les lieux d’accueil ?
Les enfants ayant de la fièvre sont acceptés en crèche. Dès 38,5 °C, un médicament antipyrétique,  généralement du paracétamol, peut être administré après avoir préalablement informé les parents. Il est indispensable de s’assurer que l’enfant n’a pris aucun médicament de ce type  dans les 4 à 6 heures précédentes. Une heure après la prise, la température sera reprise pour s’assurer qu’elle baisse. Les assistantes maternelles ne peuvent administrer un médicament antipyrétique en cas de fièvre en l’absence d’ordonnance.

5. Une fièvre élevée entraîne-t-elle systématiquement des convulsions ?
Une fièvre peut générer des complications, notamment des convulsions "hyperthermiques". Elles peuvent apparaître lors d’un épisode fébrile, au moment de la montée de fièvre. Une prédisposition génétique existe, le risque est multiplié par deux chez un enfant dont les deux parents ont fait des crises convulsives fébriles dans l'enfance. Un traitement antipyrétique ne permet pas de prévenir les convulsions.





 
Article rédigé par : candice Satara - Bartko
Publié le 05 janvier 2017
Mis à jour le 05 janvier 2017