Comment éviter les fausses routes chez le jeune enfant ?

L'étouffement est la première cause de mort accidentelle chez les jeunes enfants. Dans la majorité des cas, ces décès se produisent après une fausse route, un corps étranger se bloque dans le pharynx et obstrue les voies aériennes. L'enfant ne peut plus respirer. Comment prévenir les fausses routes et réagir quand un accident se produit ? On fait le point. 
enfant-mange-fraise
La fausse route est la passage anormal dans les voies aériennes d'un corps étranger par la bouche. Celui-ci peut obstruer complètement les voies aériennes, plus particulièrement le larynx, et entraîner une asphyxie aiguë. Une cacahuète, un bonbon, la pièce d'un jouet sont autant de petits objets pouvant conduire à l'étouffement d'un enfant. 80% des enfants faisant une fausse route ont moins de trois ans. A cet âge, ils ont tendance à mettre les objets à la bouche fréquemment. De plus, leur système de déglutition  n'est pas encore totalement mature et ils ont des difficultés à mastiquer. Cependant, un risque de fausse route demeure chez l'enfant plus grand, jusqu'à 6 ans.

Les symptômes des fausses routes
L'inhalation d'un corps étranger chez un enfant se manifeste généralement par une toux violente. L'enfant devient bleu et sa respiration est difficile. Il peut suffoquer et ne plus parvenir à parler. La toux doit lui permettre normalement d'expulser l'élément coincé. Mais parfois, légère, elle peut passer inaperçue, c'est pourquoi il faut être attentif au moindre signe : respiration difficile, pâleur, extrémités des mains ou des pieds et lèvres bleues, immobilité.

Les aliments à risque d'étouffement
Différents types de corps étrangers  peuvent bloquer le larynx. Le plus souvent, l'élément ingéré est d'origine alimentaire. Les fruits à coques (cacahuètes, pistaches, amandes, noix) sont déconseillés avant 6 ans.  D'autres aliments sont également à surveiller : les fruits et légumes durs (pommes), filandreux (céleri, haricots verts...) ou ceux possédant des noyaux. Pour les tomates cerise, les raisins, il est conseillé de les couper en deux ou quatre selon leur taille. Mieux vaut trancher les saucisses dans le sens de la longueur que les couper en petites rondelles. Les textures molles (mie de pain) ou collantes (bonbons) sont également suceptibles de se coincer dans la gorge et d'obstruer les voies respiratoires. Les comprimés ou gélules ne sont pas indiquées chez les enfants de moins de 6 ans, sauf avis médical. Les médicaments liquides doivent être donnés doucement à l'aide d'une pipette que vous pouvez diriger vers l'intérieur de la joue de l'enfant pour lui permettre de mieux l'absorber. 

Limiter les risques
Pour prévenir les accidents, il faut être très vigilants surtout pendant les repas.  L'enfant doit être bien assis à table ou dans sa chaise haute, le plus droit possible.  Vous devez toujours être présent lorsqu'il prend son repas. Ne laissez pas un enfant courir avec des aliments dans la bouche.  Son repas ne doit pas durer plus de 20 minutes afin qu'il ne relâche pas son attention et risque d'avaler de travers. Gardez hors de la portée des jeunes enfants les jouets contenant des petites pièces. 

La conduite à tenir en cas d'étouffement
Tant que l'enfant tousse, ne pratiquez aucun geste, attendez qu'il expulse le corps étranger.  Si l'enfant manque d'air et commence à s'étouffer, en revanche, il faut agir vite. Premier réflexe : contacter les secours. En attendant, vous devez pratiquer la manoeuvre de Mofenson pour expulser le corps étranger.
• Placez l'enfant le long de votre bras à plat ventre sur votre cuisse fléchie ( sa tête est dirigée vers le bas, au delà de votre genou).
• Avec la paume de l'autre main, donnez 5 claques fermes et vigoureuses entre ses omoplates. 
• Poursuivez la manoeuvre jusqu'à ce que le corps étranger soit expulsé. 
Même si l'élément est dégagé et que l'enfant retrouve ses esprits, une consultation médicale s'impose. 
Article rédigé par : Candice Satara-Bartko
Publié le 12 janvier 2017
Mis à jour le 18 novembre 2017