L’amygdalite, l’angine du tout-petit

L'angine existe aussi chez le tout-petit, mais avant trois ans on parle d'amygdalite. Maladie contagieuse, elle survient surtout au printemps et en automne. Explications avec Eric Saban, pédiatre libéral et en crèche à Levallois-Perret. 
bébé en consultation chez le médecin
Angine vient du latin angere signifiant striction, soit la gorge qui se serre. Pour le docteur Eric Saban, “Le terme angine est impropre pour un tout-petit, car en dessous de 5-6 ans, l’enfant n’a pas mal à la gorge, il ressent seulement une gène. Pour être plus exact on parle d’amygdalite”. 

Une infection des amygdales 
L’angine est une maladie Oto-Rhino-Laryngologie (ORL) qui correspond à une infection des amygdales. Très contagieuse, elle se transmet par les éternuements, la toux, les postillons ou encore par des objets ayant déjà été contaminés.
Elle se répand le plus souvent au printemps et en automne, saisons pendant lesquelles la température extérieure, et les différences de pression atmosphériques favorisent la prolifération du virus ou de la bactérie” explique Eric Saban. 
Au cours d’une angine, les amygdales sont rouges car elles sont inflammatoires, il s’agit d’une angine “rouge”. 
En revanche, si un enduit blanchâtre s’ajoute aux rougeurs, on considère que l’angine est “blanche”. Elles sont souvent caractérisée par une forte fièvre. 
Il en existe deux types : l’angine virale et l’angine bactérienne. Elles ne sont pas différentiables à l’oeil nu et il est important de les caractériser avant tout traitement.  

À chaque angine son traitement 
Il faut avant de traiter le tout petit distinguer s’il souffre d’une angine d’origine virale ou bactérienne. “Mais jusqu’à 2 ans, on n’a pas besoin de ce test pour savoir quel type d’angine touche l’enfant car plus de 90% sont des angines virales” souligne le pédiatre. En revanche à partir de 2-3 ans, un prélèvement de gorge est nécessaire pour connaître le facteur infectieux de la maladie car l’aspect des amygdales ne le détermine pas.

L’angine virale est causée par un virus. Elle peut engendrer un à deux jours de fièvre avec des maux de ventre et de tête et parfois un rhume, des aphtes ou encore une toux. Le tout-petit risque de moins bien s’alimenter pendant 3 à 4 jours. L’antibiotique n’ayant aucun effet sur le virus, l’angine va guérir toute seule en quelques jours. Eric Saban recommande de “donner du sirop anti-inflammatoire (type Maxilase®) pour la gorge et du paracétamol pour la fièvre*”. 

L’angine bactérienne est beaucoup plus rare chez le jeune enfant : seulement un quart des angines sont d’origine bactérienne. Elle est provoquée par une bactérie, souvent un streptocoque du groupe A. Ce type d’angine peut rarement entraîner des complications locales telles que des abcès. Il est donc impératif de consulter un médecin pour qu’il prescrive à l’enfant un traitement antibiotique de 6 jours - en général de l’amoxicilline (50 mg par kilo et par jour en 2 prises - matin et soir). Vous pouvez ajouter du paracétamol pour la fièvre* toujours en suivant les indications inscrites sur la boîte.  

* On ne donne pas de paracétamol lorsque l’enfant a une fièvre modérée (37,8 à 38) car elle permet la fabrication d'anticorps qui vont combattre le virus. Mais dès lors que la fièvre dépasse 38,2 / 38,3 l’enfant peut bénéficier du médicament. 

À savoir : Si l’enfant a la scarlatine, le médecin n’a pas besoin de faire un prélèvement de gorge. Cette maladie est une angine bactérienne associée à une éruption cutanée qui touche majoritairement le tronc. 

Éviter la contagion 
Comme toute maladie contagieuse, quelques précautions sont à prendre pour éviter la propagation du virus dans la famille ou à la crèche. 

• Essayer d’éloigner le petit malade des autres en évitant les contacts physiques (bisous, câlins…)
• Eviter qu’il n’utilise les mêmes couverts ou verre qu’un autre enfant
• Demander aux parents qui le peuvent de ne pas mettre leur enfant à la crèche
• Si l’enfant n’a pas faim ne  pas le forcer à finir son assiette. En revanche, l’hydrater entre les repas, lui faire boire beaucoup d’eau, surtout s’il est fiévreux.  
• Concernant l’alimentation il est préférable de leur proposer des aliments ou un biberon à température ambiante. Privilégier la nourriture facile à avaler comme une compote ou un yaourt pour leur permettre d’avaler plus facilement.
Article rédigé par : Julia Dumoulin
Publié le 12 juillet 2018
Mis à jour le 12 juillet 2018