Fiche maladies et petits maux

L’infestation par des vers intestinaux

Un simple contact entre leur bouche et leur main ou un jouet contaminé par des œufs de vers intestinaux suffit. Pas étonnant que les jeunes enfants soient les cibles favorites de ces parasites.
Les symptômes : des démangeaisons anales
L’infestation par des oxyures (petits vers vivant dans le tube digestif) se traduit par de fortes démangeaisons anales, voire une irritation de la vulve chez les petites filles. Quand elle est massive, elle peut également provoquer des coliques, des nausées, un manque d’appétit, de l’irritabilité, des cauchemars… Beaucoup plus rarement, l’oxyurose peut se compliquer d’une appendicite. 
Le diagnostic est parfois facile à confirmer, les petits vers cylindriques blancs d’une dizaine de millimètres étant visibles à l’œil nu sur les selles, voire même sur le pourtour de l’anus de l’enfant. Dans le cas contraire, les parents doivent y appliquer un morceau de ruban adhésif afin de recueillir des œufs qui seront examinés au microscope.

Le traitement : un vermifuge

Le traitement est simple et ne nécessite pas de consultation médicale. Il repose sur l’administration en prise unique d’un médicament vermifuge, disponible sans ordonnance. Mais pour être parfaitement efficace, il doit être renouvelé 21 jours après la première prise. Et être administré le même jour aux proches de l’enfant, c’est-à-dire sa famille, vous même et dans l’idéal les autres enfants de la crèche : difficile en effet de savoir avec qui il a partagé les jouets qu’il a pu mettre à la bouche. 

Précautions : laver ses jouets et son linge
Pour éviter la réinfestation, il faut laver ses draps, sa serviette, ses vêtements, son doudou et ses principaux jouets le jour du traitement. Coupés bien courts, ses ongles doivent être brossés au moment du lavage des mains, avant chaque repas. Du côté des adultes, une hygiène rigoureuse après chaque passage aux toilettes et avant la préparation des repas reste la meilleure des préventions.
Article rédigé par : Aurelia Dubuc
Modifié le 30 mars 2017