Les fiches premiers secours

Comment réagir face à la déshydratation d’un tout-petit

Il est important, voire vital, de reconnaitre la déshydratation chez un nourrisson ou un petit enfant. Un bébé qui vomit ou ne boit pas 2 biberons « perd » 500 ml d’eau, c’est-à-dire 500 mg, et donc 10% de son poids s’il pèse 5 kilos ! Un adulte de 70 kilos perdant 10% de son poids en eau perdrait 7 litres d’eau ! De plus, cette perte de poids et donc d’eau est rapide, une ou deux journées en général. Il est donc important de peser un petit enfant lorsqu’il est malade.
Les 4 règles d’or à connaître
  1. Tout bébé, tout enfant vomissant, ayant de la diarrhée, ou de la fièvre, se déshydrate.
  2. Tout enfant ayant soif et urinant moins de 6 fois par jour est déshydraté.
  3. Tout enfant fébrile, vomissant, ayant la diarrhée, ayant séjourné au soleil, devenant agité ou apathique est gravement déshydraté jusqu’à preuve du contraire.
  4. Les rhino pharyngites fébriles, les gastro entérites et la chaleur sont les principales causes de déshydratation chez le tout petit !

Déterminer le degré de gravité de la déshydratation
  • L’enfant a soif, a un comportement normal et urine au moins toutes les 6 heures : la déshydratation est débutante et nécessite un traitement « à domicile ».
  • L’enfant a de la fièvre (38°5C), vomit et a la diarrhée depuis plus de 12 heures, urine moins souvent ou pas, a les yeux cernés, est fatigué, est trop calme ou agité, et a perdu 10% de son poids ou plus : c’est une déshydratation grave qui nécessite une hospitalisation en urgence. Il faut appeler le SAMU.

Comment traiter la déshydratation
  1. Il faut traiter la cause : anti émétiques (VOGALENE), anti diarrhéiques (TIORFAN/SMECTA), anti pyrétiques (PARACETAMOL), isoler de la chaleur.
  2. L’hydratation se fait par de l’eau sucrée et/ou par des solutés de réhydratation (ADIARIL/PEDIALYTE), en commençant par 1 cuiller à café toutes les 10 minutes et en augmentant la quantité dès que l’enfant ne vomit plus.
  3. Il semble logique de déshabiller un enfant qui a de la fièvre, de mettre dans un endroit « frais » non exposé à la chaleur ou au soleil un enfant qui a « un coup de chaleur »…
  4. La déshydratation pouvant s’aggraver, les vomissements pouvant amener à une fausse route, il faut surveiller l’enfant !
  5. Après avoir donné VOGALENE, attendre environ 30 minutes avant de donner à boire à l’enfant… L’enfant continue à vomir ce qu’il boit malgré le traitement par VOGALENE (1 dose « poids » répétée 30 minutes après la première), il faut l’hospitaliser.
  6. Traiter la diarrhée nécessite TIORFAN (dosage nourrisson et enfant) ou SMECTA (1 seul dosage mais environ ½ sachet 1 à 2 fois par jour chez le nourrisson, jusque 2 à 3 sachets par jour chez l’enfant de 3 à 4 ans).
  7. Traiter la diarrhée nécessite aussi une alimentation « spéciale » : rien de cru, rien de froid, ni laitages, ni jus de fruits, mais des compotes, du riz et des purées de carottes.
Attention : vomissements et diarrhée peuvent aussi être les signes de déshydratation sévère. Si ces signes ne cèdent pas avec le traitement mis en œuvre il faut hospitaliser le tout-petit.

Ce qu’il ne faut pas faire
  • Plonger l’enfant dans un bain froid : le choc thermique peut être responsable de complications immédiates mortelles…
  • Réhydrater l’enfant avec des sodas et autres boissons gazeuses, qui pourraient aggraver les vomissements.
  • Réhydrater l’enfant avec des boissons trop fraiches ou chaudes : les premières vont créer ou aggraver la diarrhée, les secondes vont augmenter la fièvre.
  • Rester au soleil, en mettant l’enfant sous un parasol : la chaleur y est tout aussi importante et il n’est pas protégé des UV malgré ce que l’on peut penser.
Par
Dr Pierre-Emmanuel Lebas, médecin-urgentiste
Modifié le 23 juin 2017