Les fiches premiers secours

Comment réagir face à une réaction allergique

Les allergies sont de plus en plus fréquentes, de plus en plus précoces et les causes restent parfois méconnues. Souvent sans grande gravité, elles peuvent néanmoins conduire au décès rapidement. Il convient donc de savoir reconnaître les réactions allergiques, et de les traiter sans délai.
Savoir reconnaître la gravité d’une réaction allergique
Il y a plusieurs stades de gravité dans les réactions allergiques. Voici  quelques éléments pour vous aider à en évaluer le degré de gravité, établis à partir de la classification de la Société Française d’Anesthésie et de Réanimation (voir encadré).
  1. L’allergie banale : éternuements répétitifs, « nez qui coule », démangeaisons et rougeurs cutanées, plaques rouges peu nombreuses… Saisonnière, après piqûre d’insectes ou morsures d’araignées. Les allergies alimentaires du « tout-petit », de 3 mois à 3 ans sont dues à l’œuf (31%), l’arachide (18%), le lait de vache et le poisson (12% chacune).
  2. L’allergie modérée : plaques rouges plus étendues ou continuant à s’étendre.
  3. L’allergie sévère : avec dyspnée, douleurs abdominales, vomissements, asthme.
  4. L’allergie grave : avec état de choc (tension basse, pouls filant).
La tension d’un bébé de moins de 1 an doit être au moins égale à 70mmHg (7 chiffre supérieur, le second chiffre ayant peu d’importance dans notre contexte).
La tension d’un enfant de 1 à 4 ans doit être au moins égale à 70 + 2 fois l’âge en années. A 3 ans, la tension devra être au moins de 70+6 : 76mmHg, arrondi à 80mmHg.
Le pouls d’un enfant est calculé en fonction de son âge : le pouls maximum est de 220-âge en années. Une tachycardie chez un enfant de 1 an sera comprise entre 150 et 220..Une bradycardie chez un enfant de 1 an montrera un pouls inférieur à 80/100 pulsations par minute.
A savoir : Chez le nourrisson, l’on remarquera essentiellement des démangeaisons et des rougeurs cutanées ; plus rarement apparaissent les vomissements. Chez le jeune enfant, un sifflement respiratoire sera souvent présent en cas d’allergie, en plus des signes retrouvés chez le nourrisson.

Traiter une réaction allergique : les points-clefs
• Donner dès les premiers signes un antihistaminique : PRIMALAN/AERIUS, doses relatives au poids de l’enfant.
• Traiter une crise d’asthme : VENTOLINE…jusque 15 bouffées en 10 minutes si nécessaire
• CELESTENE GOUTTES : 10 gouttes/kilo ou SOLUPRED 20 MG : 1 cp pour 20 kilos. Sans effet immédiat…
• Rafraîchir avec des linges humides les zones de démangeaison.
• Appeler le SAMU dès l’apparition de nombreuses plaques rouges, de troubles respiratoires, de vomissements et en cas de généralisation des rougeurs cutanées avec ou sans troubles respiratoires. 
• Un enfant ayant déjà fait des allergies sévères (rare avant 3 ou 4 ans) doit avoir « sur lui » une seringue-stylo pré dosée d’ADRENALINE, EPIPEN/TWINJECT 150. Devant toute allergie s’aggravant, avec troubles respiratoires, placer le stylo sur la cuisse de l’enfant et appuyer sur le déclencheur. Ce geste peut et doit être fait par toute personne, sur avis du SAMU ou devant une aggravation rapide d’une allergie. 
• Un bébé ou un petit enfant présentant une allergie, doit être surveillé au calme en attendant l’arrivée des secours. Toute allergie de Grade 1 peut rapidement évoluer vers les grades supérieurs…
• En cas d’arrêt cardio respiratoire, effectuer la réanimation nécessaire sans jamais la stopper jusqu’à la prise en charge par le SAMU : un bébé, un « petit » présentant un arrêt cardiaque suite à une allergie, doit vivre !

A Savoir : EPIPEN ou TWINJECT 150 sont conseillés pour les enfants de 10 à 25 kilos. Cependant, pour un bébé de moins de 10 kilos, devant tout signe de gravité d’une réaction allergique, une injection de EPIPEN ou TWINJECT 150 sera salvatrice et sans risque. Ces injections pourront être répétées 15 à 20 minutes après la première injection, en cas de non réponse ou d’aggravation

La réaction allergique après un effort
Très rarement, Il est remarqué des réactions allergiques se manifestant chez un enfant - généralement pas avant 3-4 ans - effectuant un sport, plus particulièrement de l’endurance, après avoir mangé, et ce quel que soit l’aliment. L’allergie se manifeste d’abord par des démangeaisons des mains et des pieds, puis arrivent les autres signes décrits ci-avant. Sont incriminés en premier lieu le lait de chèvre et ses dérivés.​

La classification de la Société Française d’Anesthésie et de Réanimation (SFAR)

GRADE 1 : rougeurs, urticaire, prurit GRADE 2 : 1 + toux ou troubles respiratoire, chute tensionnelle et tachycardie GRADE 3 : 1 + 2 + troubles respiratoires sévères, hypotension sévère, bradycardie ou tachycardie sévères, pouls irrégulier GRADE 4 : coma et arrêt cardio respiratoire

Par
Dr Pierre-Emmanuel Lebas, médecin-urgentiste
Modifié le 20 octobre 2017