Coronavirus : premières fermetures de crèches

Jeudi 27 février à 16h, les deux micro-crèches de Cernex et Frangy en Haute-Savoie (74) ont été contraintes de fermer leurs portes, leur directrice ayant été contaminée par le Coronavirus. La préfecture de la Haute-Savoie a ordonné la fermeture par arrêté pour une durée de 14 jours, ce qui correspond à la durée d’incubation du virus. Des mesures identiques ont été prises dans ceratines communes du Morbihan.

Ces deux micro-crèches privées qui accueillent au total une vingtaine d’enfants n’ont pas rouvert leurs portes vendredi 28 février comme de coutume. En effet, par mesure de précaution, elles ont été placées en quarantaine après que la directrice, contaminée par ses propres parents vivant à la Balme de Sillingy, ait été détectée positive au Covid-19.
Ayant travaillé durant deux jours la semaine passée dans les locaux des crèches, elle a donc été amenée à côtoyer cinq de ses employés ainsi que vingt enfants.

Quarantaine et principe de précaution
Les cinq salariés des structures d’accueil concernés doivent restés confinés chez eux et l’Agence Régionale de la Santé (ARS) a entrepris de contacter les parents des tout-petits afin de leur communiquer les directives à mettre en place lors de cette quarantaine de quatorze jours.
Par ailleurs, comme l’une des employées de la micro-crèche de Cernex avait mis ses deux enfants au centre de loisirs de la ville, le maire a choisi par mesure de précaution de fermer le centre pour une semaine minimum.
 
Selon l’ARS, six personnes auraient été infectées par le Coronavirus à la Balme de Sillingy. Un « cluster » comme l’appelle l’ARS, à savoir un ensemble de cas émanant d’un tout premier patient. Le patient « indexe», serait un homme d’une soixantaine d’années qui voyageait régulièrement entre la France et la Lombardie pour des raisons professionnelles.

Par ailleurs, dans le Morbihan, écoles et crèches seront fermées dès ce matin dans les communes d’Auray, Crac’h et Carnac. A Lamorlay, dans l'Oise, la crèche familiale ainsi que les deux MAM ont également dû fermer leurs portes.  Quant à la ville de Paris,  une procédure d’éviction systématique des crèches et centres de loisirs des enfants revenant des zones d’exposition à risque dans les 14 jours suivant leur retour a été mise en place.
Article rédigé par : Nora B
Publié le 02 mars 2020
Mis à jour le 07 mars 2020

Bonjour, Du coup qu'en est-il du salaire du personnel travaillant en MAM ? Merci