COVID-19  : 4 mesures votées par la Cnaf pour soutenir la Petite Enfance

« Le conseil d’administration de la Cnaf décide 4mesures phares pour soutenir la Petite Enfance et les services aux familles en cette période de crise sanitaire. »  Tel est le titre du communiqué publié ce soir 7 avril par la Cnaf.   Des mesures votées suite à la fermeture des crèches jusqu’au 26 avril  afin de faciliter notamment ma vie des parents professionnels prioritaires.


1. Gratuité de l’accueil des enfants des personnels prioritaires dans les crèches financées par la Prestation de service unique (Psu).
Il suffit que l’un des parents soit personnel prioritaire et que la famille ne dispose d’aucune solution d’accueil. Le coût des places sera intégralement pris en charge par la branche Famille. Depuis le 3 avril, monenfant.fr recueille à la fois les besoins d’accueil et les places disponibles. D’ores et déjà, « 6000 parents ont signalé leur besoin d’accueil pour 4900 enfants de moins de 3 ans et 7100 places ont été proposées par les assistants maternels et les crèches. »

2. Aide 10 € par jour et par place occupée par ces enfants pour toutes les crèches les accueillant. Une aide prévue quel que soit leur de financement (PSU ou Paje). Cette aide est débloquée pour « faire face aux surcoûts engagés par la structure pour maintenir un accueil de qualité er faveur des enfants de personnels prioritaires. »

3. Élargissement des aides exceptionnelles à l’ensemble des crèches et des MAM à toutes les places d’accueil fermées ou inoccupées. C’est le même dispositif que celui du printemps 2020.
27€ par jour et pace fermée ou inoccupée dans les crèches publiques
17€ pour les crèches privées lucratives ou associatives
3€ pour les MAM ayant des charges locatives ou des remboursements de prêts immobiliers.
En contrepartie de ces aides, les gestionnaires de crèches s’engagent à ne pas facturer les familles.

4. Maintien des prestations de service sur la base de l’activité 2019 pour tous les Accueils de loisirs sans hébergement (Alsh) et services financés par la branche famille du 1 au 30 avril 2021. Une mesure qui concerne notamment les RAM et les LAEP. En contrepartie il est demandé à ces structures « d’assurer la continuité de service, en distanciel si nécessaire. Il est demandé aux Alsh d’être en capacité de contribuer à l’accueil des enfants de personnels prioritaires. »

Voir et télécharger l’intégralité du communiqué de la Cnaf  ci-dessous.

 
Article rédigé par : C.L
Publié le 07 avril 2021
Mis à jour le 07 avril 2021