Covid-19 : 73% des gels hydro-alcooliques non conformes !

La Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes (DGCCRF) a lancé une série de contrôles afin de s’assurer de l’efficacité et de la sécurité des gels et solutions hydro-alcooliques particulièrement utilisés en ce moment. Sur les 162 gels hydro-alcooliques déjà évalués : plus de 7 sur 10 ne sont pas conformes.

Lors de ses contrôles, la DGCCRF a notamment évalué le taux de concentration en alcool afin de savoir s’il était ou non suffisant. Les tests se sont portés en priorité sur les produits « pour lesquels les analyses sont le plus susceptibles de révéler des dangerosités (notamment du fait d’incohérences liées à leur emballage, à leur étiquetage ou à leur présentation), dans le cadre de contrôles plus larges portant sur l’étiquetage de ces produits. » Au 12 novembre, plus de 180 prélèvements de solutions et gels hydro-alcooliques ont été effectués, dont 162 ont déjà été analysés. Il en ressort que 73% de ces produits sont non conformes : 38% des solutions hydro-alcooliques ont été reconnues non conformes et 35% non conformes et dangereuses. En pratique, 61 produits ont été déclarés non conformes en raison d’un étiquetage incomplet ou incorrect. Parmi les gels et solutions hydroalcooliques non conformes et dangereux, 21 produits avaient une teneur en alcool insuffisante, or pour être efficaces contre le coronavirus le taux d’alcool doit être d’au moins 60%, et 36 produits ont été épinglés pour ne pas avoir mentionné leur caractère inflammable. La DGCCRF précise dans son communiqué que les produits en question vont être retirés de la vente et/ou rappelés.

Des conseils pour bien choisir les gels hydro-alcooliques 
La DGCCRF rappelle que « seules les solutions ou gels hydro-alcooliques ayant une teneur en alcool (éthanol, propan-1-ol ou propan-2-ol), exprimée en volume, d’au moins 60 % ou répondant à la norme EN 144766 sont efficaces en matière de désinfection. » Par ailleurs, l’étiquette doit absolument mentionner : le nom de l’alcool, sa teneur, les dangers (inflammabilité du produit) et les précautions d’emploi.

Des précautions avec les enfants
La Direction générale de la concurrence et de la répression des fraudes rappelle comme nous l’avions déjà évoqué dans une précédente actualité l’importance des précautions d’emploi concernant les enfants. A savoir : 
  • Il ne faut pas les laisser utiliser ou jouer avec des distributeurs de solutions/gels hydroalcoolique à cause du risque de projection oculaire.
  • Il faut en présence d’un enfant mettre la solution dans sa main et l’appliquer sur les mains de l’enfant. 
  • En en cas de projection dans l’œil, il faut rincer immédiatement l’œil pendant une quinzaine de minutes avec de l’eau (robinet du lavabo, bouteille d’eau minérale, gourde d’eau…).
  • Si malgré le rinçage, l’enfant a mal au niveau de l’œil, il faut consulter un ophtalmologue ou appeler un centre antipoison. 
  • Du fait de sa teneur en alcool, la solution peut avoir un effet anesthésiant masquant les lésions oculaires. 

Voir le communiqué de la DGCCRF sur les gels hydro-alcooliques
Article rédigé par : Isabelle Hallot
Publié le 19 novembre 2020
Mis à jour le 30 novembre 2020