Covid-19 : le chant est interdit dans les crèches suisses

Afin d’éviter la transmission du Covid-19, en Suisse, le Conseil fédéral a interdit le chant, sauf en famille et dans les écoles.

C’est en fin d’année dernière, à l’approche des fêtes de Noël, que le Conseil fédéral avait pris la décision de limiter au maximum le chant estimant que le fait de chanter ensemble pouvait augmenter fortement le risque de transmission du virus. Plusieurs cantons avaient alors saisi l’Office Fédéral de la Santé Publique (OFSP) jugeant cette interdiction incompréhensible lorsque l’on accueille des tout-petits.

C’est le cas du canton de Vaud. « Quand la Confédération a formulé cette interdiction l’an dernier, nous avons sollicité l’OFSP afin que les lieux d’accueil de jour en soient exemptés, à l’instar des écoles, en relevant que cette interdiction serait difficile à comprendre sur le terrain », a expliqué Valérie Berset, la cheffe de l’Office vaudois de l’accueil de jour des enfants (OAJE), au site 24heures.ch. Mais si l’OFSP estime qu’il est toujours possible de dire une comptine pour endormir un enfant ou l’apaiser, il n’en demeure pas moins que chanter ensemble n’est pour l’heure plus possible.

Des professionnels mobilisés
Des Associations dont l’Association des responsables et directeurs d’institutions vaudoises d’accueil des enfants (ARDIVE) et des syndicats ne comptent pas en rester là et vont demander à l’OFSP de lever cette interdiction. Et les arguments ne manquent pas. Les bienfaits du chant des comptines sont nombreux. C’est un outil d’éveil qui permet notamment le développement du langage. Par ailleurs, l’interdiction est difficilement entendable dans le sens où les écoles ne sont pas concernées. La raison invoquée : le chant fait partie des matières enseignées. 
De plus selon Pascal Kämpfen, président de l’ARDIVE, et directeur d’un centre de vie enfantine à Lausanne, interviewé par 24heures.ch, « au niveau sanitaire dans les garderies, les moments problématiques entre les enfants et les adultes ne sont pas les moments de chant, mais tous ceux où les enfants toussent ou crachent. Cela arrive tous les jours. »
Article rédigé par : C.F.
Publié le 28 janvier 2021
Mis à jour le 29 janvier 2021

il est expliquer que quand on chante on as une respiration plus ample et plus profonde qui génère à l'expiration une projection de gouttelettes plus importante et sur de longues distances cela fait prendre des risque aux personnes qui entoure la personne qui chante. car ils savent que l'on se met en cercle pour ses moments ( mais pas que parfois on chante pour d'autres activité ) mais ils nous imagine comme une chorale mais le risque est grand si c'est une chorale, pas avec des petits enfants qui ne chante pas. si une seule personne masqué chante a une bonne distance nous ne voyons pas le risque qu'il y a pour les enfants c'est pour cela que nous somme très déçue dans la petite enfance de cette décision.