Élisabeth Laithier nommée présidente du Comité de filière Petite Enfance

L’arrêté n’est pas encore publié mais c’est officiel depuis hier, jour de la réunion constitutive du comité de filière Petite Enfance, Élisabeth Laithier, expert petite enfance de l’AMF,  va présider ce nouveau comité.  Rappelons que ce comité de filière avait été annoncé en janvier 2021 par Adrien Taquet devant le HCFEA, avec pour objectif de créer des passerelles entre métiers et de pallier la pénurie de professionnels de l’accueil du jeune enfant (collectif et individuel).

Un engagement fort pour la petite enfance
Élisabeth Laitier et la petite enfance c’est une longue histoire ! Une passion même. Elue durant 4 mandats  de la ville de Nancy, maire adjoint durant trois mandats, elle a toujours eu  dans son escarcelle la politique familiale et la petite enfance. Et c’est d’ailleurs ce qui a valu à cette enseignante de lettres classiques, mère de 4 enfants et grand-mère de 9 petits enfants d’avoir été nommée maire adjoint  honoraire par le précédent préfet. Elle a de 2008 à 2020 co -présidé le groupe petite enfance de l’AMF et,   est depuis expert petite enfance auprès de  cette même association.
Ce n’est pas la première fois que cette élue LR  a travaillé avec la majorité actuelle. En 2018, Agnès Buzyn et Marlène Schiappa lui avaient confié une mission sur l’attribution des places en crèche qui avait donné naissance la même année au vadémécum de l’attribution  des places en crèche qui fait aujourd’hui référence.
Par ailleurs Élisabeth Laithier est membre du collège promotion et défense des droits de l’enfant, et préside l’association des CAMPS de Lorraine. Elle toujours su conjuguer engagement local et national. Et son parcours illustre parfaitement son fort engagement pour la petite enfance. Le choix d’Élisabeth Laitier pour ce comité de filière petite enfance semble donc judicieux. C’est un choix politique, plus que « technique » notent certains esprits chagrins mais force est de constater que sa nomination fait consensus.

Fière mais consciente de l’urgence et  de l’ampleur  du travail à accomplir
Élisabeth Laithier ne boude pas son plaisir : «  Je suis  consciente de l’honneur qui m’est fait. Je suis consciente aussi de la confiance qui m’est accordée  mais aussi de l’ampleur de la tâche » nous a-t-elle confié. Il s’agit d’une tâche à long terme puisque le comité est constitué pour 3 ans. « Je suis fière et reconnaissante mais je sais aussi a-t elle ajouté que ce sera compliqué, long et difficile.»
Mais la présidente, souligne aussi que ces sujets l’intéressent depuis longtemps et que des 2014  elle avait appelé à une réflexion officielle sur les métiers de l’entité enfance. « Dans un premier temps explique t- elle ,on savait que  la pénurie serait du côté des assistantes maternelles à cause des départs à la retraite,  mais aujourd’hui la pénurie touche aussi  les personnels  de crèche (toutes professions confondues). Ce qui conduit les élus notamment (ndlr : gestionnaires publics soit 60% des structures d’accueil) à restreindre les amplitudes horaires  de leurs crèches voire comme à Lyon ou Toulouse par exemple de geler des places  alors même qu’il y a des demandes, faute de personnel. C’est donc un sujet majeur. »
Une mission donc qui lui tient à cœur. Elle a conscience de l’urgence qu’il y a à endiguer cette pénurie de pros et pense que ce comité de filière Petite Enfance est la bonne instance pour le faire. « Même si, avoue-t-elle, ce sera difficile et parfois conflictuel ! »

La qualité d’accueil non négociable
 « Passion, rigueur, écoute, travail, respect », ce sont ces valeurs qui guideront la présidente dans sa tâche a-t-elle expliqué lors de son discours lors la réunion constitutive du comité le 30 novembre dernier. On peut lui faire confiance. Élisabeth Laithier, main de fer dans un gant de velours, sait discuter et négocier, écouter et trancher car c'est une femme de conviction. D’ailleurs elle a prévenu : pas question de la brader la qualité d’accueil pour remédier à la crise de recrutement du secteur. Plus de formations, mais pas des formations de moindre niveau ! Elle sera épaulée dans sa tâche par un secrétariat général, tenu pour l’heure, par David Blin, le conseiller services aux familles d’Adrien Taquet. Un duo qui se connait de longue date, du temps où David Blin était le chef du bureau des familles et de la parentalité de la DGCS. En décembre, ils travailleront sur  un règlement intérieur et organiseront les signatures des partenaires  scellant leur adhésion  au contrat de comité de filière. Et janvier, tout commencera.

Nous avons abordé de façon détaillée  le Comité de filière Petite Enfance, sa composition, ses objectifs, dans nos Lettres Hebdo
N° 12, 23 et 25.


 
Article rédigé par : Catherine Lelièvre
Publié le 01 décembre 2021
Mis à jour le 13 décembre 2021