Enquête NOYADES 2021 : plus d’une noyade accidentelle sur cinq concerne les enfants de moins de 6 ans

Santé publique France a publié hier les résultats de la neuvième édition de l’enquête NOYADES menée sur l’ensemble du territoire national entre le 1er juin 2021 et le 30 septembre 2021 : 22% des noyades accidentelles ont touché les enfants de moins de 6 ans dont 6 % ont entrainé un décès. Santé publique France souligne que la plupart des noyades sont évitables et réitère les actions de prévention.

1480 noyades en 2021
L’enquête NOYADES est réalisée tous les trois ans pour recenser l’ensemble des noyades accidentelles, décrire les circonstances de leur survenue et les caractéristiques des victimes.
Lors de l’été 2021, 1 480 noyades accidentelles ont été recensées, C’est 10%  de moins comparé à l’été 2018 (1649). Toutefois la part des décès (27%) est comparable avec 2018 (25 %). Santé publique France explique cette baisse par des conditions climatiques peu favorables à la baignade (températures, ensoleillement) sur une large partie du territoire métropolitain durant la période estivale 2021.

Des noyades accidentelles plus nombreuses chez les jeunes
En 2021 22 % des noyades accidentelles ont concerné des enfants de moins de 6 ans. La proportion de noyades suivies de décès a été de 6 % chez les enfants de moins de 6 ans.
 
Des noyades principalement en piscine chez les enfants
 Les noyades en piscine ont concerné davantage les enfants de moins de 6 ans et les noyades en mer davantage les 65 ans et plus.
47 % des noyades accidentelles ont eu lieu en mer, 26 % en piscine tous types confondus, 23 % en cours d’eau ou plan d’eau et 4 % dans d’autres lieux (par exemple baignoires ou bassins).
La proportion de décès était plus élevée  pour les noyades en plan d’eau (49 %) et en cours d’eau (41 %) que si la noyade avait eu lieu en  en mer (25 %),  en piscine tous types confondus (15 %) et dans d’autres lieux(14 %).

Le rôle éventuel du confinement
Santé publique France souligne que le contexte de levée des mesures de restriction déployées pour la gestion de l’épidémie de COVID-19 a certainement joué un rôle pour ces noyades qui pourraient être, en partie, liées à une mauvaise appréciation par les baigneurs de leurs capacités physiques ou à une dégradation de l'état de santé au sortir d’une longue période de confinement et de moindre activité physique.

Des mesures de prévention pour la sécurité des plus petits
Santé publique France rappelle qu’« à tous les âges, la baignade comporte des risques, des gestes simples peuvent être adoptés pour se baigner en toute sécurité »  :
Pour les plus petits les conseils aux parents sont :
• D’apprendre aux enfants à nager le plus tôt possible et de les familiariser à l’aisance aquatique dès le plus jeune âge
• De surveiller les enfants en permanence, restez toujours près d’eux quand ils jouent au bord de l’eau et de se baignez- avec eux lorsqu’ils sont dans l’eau
• De surveiller chaque enfant en permanence et de façon rapprochée par un seul adulte qui en prend la responsabilité pendant le temps de la baignade
• De porter une vigilance particulière lors des baignades dans des piscines « hors-sol » (non enterrées) qui ne disposent pas de dispositif de sécurité
Les outils de prévention présentant les gestes à adopter pour acquérir l’aisance aquatique, se baigner et pratiquer une activité nautique en toute sécurité sont disponibles ici .


 
Article rédigé par : Isabelle Hallot
Publié le 22 juin 2022
Mis à jour le 22 juin 2022