Puériculture

Matériel de puériculture : prudence avec l’achat d’occasion !

Lits à barreaux, poussette double… en tant qu’assistante maternelle, vous avez besoin d’un équipement plutôt important. Et il peut être tentant d’acheter certains produits d’occasion. Voici les précautions à prendre avant de vous laisser tenter.
Articles de puériculture : attention à l
Les articles de puériculture que vous trouvez dans le commerce sont conformes aux normes en vigueur. Lorsque vous achetez du matériel d’occasion, rien n’est moins sûr. C’est pourquoi, vous devez être consciente que certains produits peuvent se révéler dangereux et, avant d’acheter, prendre en compte certains éléments.
  • La date d’achat : on la connaît rarement. Les normes ont peut-être évolué. Si c’est le cas, l’article en question n’est pas conforme avec les dernières normes (cela ne veut pas dire pour autant qu'il est dangereux).
  • Les conditions d’usage et d’entretien : difficile de savoir avec exactitude la façon dont le vendeur a utilisé le produit, s’il en a pris soin. Et puis, le vendeur ne dit pas forcément tout. Il peut ainsi manquer des pièces rendant le produit potentiellement dangereux.
  • La garantie : si vous achetez du matériel d'occasion à un commerçant, il ya une garantie légale de 6 mois. Mais si vous l'achetez à un particulier, il n'y a plus de garantie légale. Dommage de ne pas en profiter...
  • La notice de montage : ce document, qui accompagne tout article neuf, est essentiel. Si le produit est vendu démonté, cela peut poser problème, voire être dangereux pour l’enfant, s’il est mal remonté.
Et si j’achète d’occasion ?
Il faut raisonner sur l’ensemble du risque. Certains articles de puériculture peuvent être particulièrement dangereux en cas de dysfonctionnement. Cela peut notamment être le cas du lit à barreaux, lit pliant, table à langer, chaise haute, poussette, porte-bébé, transat, parc, barrière de sécurité. Si toutefois vous décidez d’acheter ce type de matériel d’occasion, pensez à demander : la date d’achat, la facture, la garantie ainsi que la notice d’utilisation et de montage. Le point essentiel à retenir : vous pouvez acheter du matériel d'occasion, mais choisissez de vous adresser à un commerçant plutôt qu'à un particulier, c'est plus sûr.
 
Le cas spécifique du siège auto
Plus qu'un équipement de sécurité, le siège auto est un équipement de protection individuelle (comme un casque de moto). Il est donc vivement déconseillé de l’acheter d’occasion. Si le siège auto a été abîmé (le vendeur particulier ne vous le dira pas forcément), il n’est plus efficace. L’enfant installé dans ce siège ne sera donc pas bien protégé en cas de choc.
De la même façon, les sièges auto ceinturés ne sont pas forcément faciles à installer. Et sans notice, cela peut grandement compliquer les choses.
Article rédigé par : Caroline Feufeu avec Michel Moggio, Directeur général de la Fédération Française des Industries Jouet - Puériculture (FJP)
Modifié le 26 juillet 2017