Matériel de sécurité : que choisir ?

Accueillir des enfants en bas âge demande une grande vigilance sur toutes vos installations pour leur éviter tout accident domestique. Conseils pour choisir et aménager le matériel de sécurité.
Prises électriquesLes petits trous des prises électriques attirent les enfants. Vous n’aurez donc d’autres choix que d’installer des cache-prises. Il vous en faudra pour toutes celles accessibles aux enfants. Rassurez-vous, ce type de produit ne coûte pas cher. Vous en trouverez facilement dans les magasins de bricolage.

Les portes et les tiroirsAfin d’éviter que les enfants n’ouvrent les différentes portes de vos meubles et ne se pincent, les bloque-tiroirs et bloque-placards sont indispensables. De même, les bloque-portes sont utiles, afin que les tout-petits ne se coincent pas les doigts. Là encore, les prix sont plutôt doux.

Les pièces/endroits dangereux(ses)La cuisine est une pièce qui recèle de dangers : appareils électriques (four, plaques…), prises, tiroirs… Si vous ne souhaitez pas mettre des bloque-tiroirs partout, il est possible d’interdire l’accès de la cuisine aux enfants, hors des repas, en mettant une barrière. De même, si vous possédez un escalier, il convient d’installer une barrière de sécurité aux normes en bas des marches, pour éviter qu’ils ne montent à l’étage. Et, si les enfants que vous accueillez ont accès à l’étage, notamment à l’heure de la sieste, il faut également poser une barrière en haut des marches. Pour être efficaces, les barrières de sécurité doivent être bien fixées. Si vous possédez une cheminée, et que vous vous en servez, prévoyez également une barrière de sécurité pare-feu.

Les meubles dangereuxLa table basse avec des coins saillants doit absolument être équipée de coins de protection. De même pour tous les meubles, à hauteur d’enfants, qui comporteraient des parties dangereuses. Il en existe différentes sortes : sous forme de rouleau, des coins adhésifs prédécoupés…

Les fenêtresQue vous soyez en appartement ou en maison, les fenêtres doivent être sécurisées. Il est en effet capital que les enfants ne puissent les ouvrir seuls, au risque de tomber. Différents produits peuvent être envisagés : garde-corps, entrebâilleurs avec système de blocage, fermeture à clef, grilles de protection… A vous de voir ce qui  est le plus facile à installer. Pensez aussi à ne jamais laisser de petits meubles sous les fenêtres que les enfants pourraient escalader.

L’extérieur de l’habitation : balcon, jardin, piscine- Balcon : pour un maximum de sécurité, il peut être condamné. A voir ce que la puéricultrice vous dit. Sinon, il doit respecter une certaine hauteur minimale et les barreaux verticaux ne doivent pas être trop espacés. Sur la Fiche d’information relative à la sécurité de l’enfant chez une assistante maternelle agréée du conseil général de l'Essonne, on peut lire : « écartement des barreaux verticaux inférieur à 9 cm – hauteur minimum d’1,10 m – 1,20 m (pas de barreaux horizontaux pour éviter l’escalade). » En  cas d’espacement trop important, un grillage peut être fixé.
- Jardin : il doit être clôturé. Pour exemple, dans le guide de référence – Assistants maternels de la Marne, il est inscrit : « Hauteur minimale préconisée : 1m20 minimum au-dessus de toute surface pouvant servir d’appui. ». Par ailleurs, « l’espacement des barreaux verticaux doit être de 9 à 11 cm maximum, la maille du grillage recommandée est de 5 cm de large maximum et l'espace sol-clôture de 11 cm maximum. »
- Piscine : qu’elle soit enterrée ou hors sol, elle doit être clôturée, pour que les enfants accueillis ne puissent y avoir accès. La hauteur minimale de la barrière est d’1m10. 

La PMI peut vous guider

Dans le Référentiel de l'agrément des assistants maternels à l'usage des services de protection maternelle et infantile, on peut notamment lire : « (...) les professionnels veilleront à privilégier une attitude pédagogique plutôt que prescriptive en matière de prévention des accidents domestiques (remise de brochures ou de matériel), en vérifiant avec les candidats (et non à leur place) que les sources de danger sont protégées ou rendues inaccessibles aux enfants. Si nécessaire, ils proposeront des solutions pertinentes en matière de prévention (...). » La puéricultrice de la PMI saura donc vous guider sur l’aménagement à mettre en place. Notez d’ailleurs  que chaque PMI  peut avoir ses exigences propres, le cadre  défini étant assez flou et souple.

Article rédigé par : Caroline Feufeu
Publié le 22 mars 2017
Mis à jour le 21 juillet 2017