Puériculture

Siège auto : le casse-tête des deux réglementations en vigueur

Le 9 juillet 2013, une nouvelle réglementation européenne (R129) relative aux sièges auto est entrée en vigueur. Plusieurs phases sont prévues. La première, i-Size, actuellement appliquée, cohabite avec le règlement R44/04 qui existe depuis 1992 en France. Et, il faudra attendre plusieurs années avant de voir la norme R44/04 disparaître au profit de R129. Quelles sont les différences entre ces deux types d’homologation ? Explications.
Fotolia
bébé dans siège auto
R44/04, une norme qui continue à évoluer
Si vous possédez un siège auto homologué R44/04, pas de panique ! Vous pouvez continuer à l’utiliser pour transporter les enfants que vous accueillez. Vous n’avez donc aucune obligation d’acheter un siège auto i-Size. La norme R44/04 va en effet continuer à exister pendant plusieurs années encore, même si l’objectif à terme est de n’avoir que des produits homologués R129. 

R44/04 : des sièges auto classés en fonction du poids des enfants
Groupe 0 : jusqu’à 10 kg
Groupe 0+ : jusqu’à 13 kg
Groupe I  / 9-18 KG
Groupe II : 15-25 kg
Groupe III : 22-36 kg
Le problème de cette classification, qui organise les catégories de sièges par classe de poids, c’est qu’au même âge, tous les enfants n'ont pas le même poids. Ce critère ne paraît donc pas très fiable.

Le face à la route possible dès 9 kg
Le dos à la route n’est pas une position qui nous paraît naturelle. Difficile en effet de communiquer avec le bébé, de le surveiller. Pour autant, elle est beaucoup plus sûre que la position face à la route. Un choc frontal, si le tout-petit est positionné trop tôt face à la route, peut entraîner de graves lésions au niveau du cou et de la tête.  Or, l’autoriser dès 9 kg, c’est beaucoup trop tôt ! Il y a en effet des bébés de 6 mois qui pèsent ce poids… Avec i-Size, le choix du siège se fait enfonction de la taille de l’enfant comme pour un vêtement, de plus l’usage face à la route n’est pas permis avant l’âge de 15 mois.

Des sièges auto seulement testés en frontal et à l’arrière
Avec R44/04, les crash tests ne prennent en compte que les chocs frontaux et les chocs arrière. En clair, les sièges auto qui réussissent ces deux tests peuvent être commercialisés (à condition bien sûr qu’ils réunissent tous les autres critères). Les chocs latéraux, quant à eux, ne sont pas pris en compte…

R44 : la disparition ?
En décembre 2015, les associations de consommateurs ont demandé l’arrêt de l’homologation de l’Isofix dans le R44, car selon elles c’est compliqué pour les utilisateurs d’avoir un type de fixation régi par deux règlements différents. La proposition n’a pas encore été adoptée mais pourrait l’être très bientôt. Ensuite, les rehausseurs devraient suivre le même chemin, avec à terme l’idée de n’avoir plus que des produits R129.

R129, une norme avec des critères de sécurité plus élevés
En 2006, des associations de consommateurs se sont plaintes de lacunes du règlement R44 : sièges auto pas adaptés, pas de tests en choc latéral, face à la route autorisé trop tôt… Les états ont donc réagi.  Et la France la première en demandant l’autorisation de constituer un groupe de travail pour créer une nouvelle réglementation. L’idée : se focaliser en premier lieu sur l’Isofix, système de fixation qui était boudé par les Français. Le projet a été initié en 2007 et c’est en juillet 2013 que la 1ère étape de R129, i-Size, est entrée en vigueur, généralisant l’Isofix.

Etape 1 de R129 : i-Size où la généralisation de l’Isofix
En faisant d’Isofix LE système de fixation des sièges enfants en voiture, les erreurs d’installation de siège auto sont grandement limitées, par rapport à la ceinture de sécurité. Il comprend trois points d’attache. Les deux pinces en métal présentes sur le siège auto se clippent dans les deux anneaux situés au niveau de la banquette arrière. Quant au 3e point d’attache, il en existe deux sortes. Il s’agit de la sangle de retenue positionnée en partie haute du siège aussi appelée « Top Tether qui se connecte à un ancrage identifié par une ancre à l’arrière du siège véhicule et  de la jambe de force qui se positionne en appui sur le plancher du véhicule. Alors que pour les places Isofix dans les véhicules anciens, la top tether est une liaison universelle, la jambe de force est semi universelle et nécessite donc de vérifier la compatibilité du siège avec le véhicule grâce à des listes de compatibilité fournies par les fabricants de sièges enfant.
Il faut noter que de nombreux nouveaux véhicules sont lancés maintenant sur le marché, intégrant des places i-size. Alors que les places isofix sont identifiées  par la lettre i sans un cercle, les places i-Size se repèrent avec un marquage représentant un i dans un carré. Ces places i-Size permettent à l’utilisateur d’installer un siège i-size sans se poser de question qu’il soit équipé de « top tether » ou de jambe de force.

La position dos à la route obligatoire jusqu’à 15 mois
Exit les 9 kilos ! Le dos à la route devient obligatoire jusqu’à 15 mois. Une position qui, en cas de choc frontal, limitera les lésions au niveau du cou et de la nuque.

L’utilisation de nouveaux mannequins
Les nouveaux mannequins utilisés lors des crash tests sont beaucoup plus représentatifs. Ils incluent de nouveaux capteurs en particulier au niveau de l’abdomen.

Prise en compte des chocs latéraux
Avec R129, les crash tests sont encore plus pointus. Ils prennent en effet en compte les chocs latéraux.

Un classement par taille
Pour choisir le siège auto, il convient de prendre en compte la taille de l’enfant, comme pour les vêtements, et non plus le poids. Sachez, tout de même, qu’il y a un poids maximal d’utilisation.
Les fabricants de sièges enfants ont la liberté de définir une classification en fonction de l’usage et des étapes de croissance de l’enfant. Pour l’instant, on trouve sur le marché des coques dos à la route de la naissance jusqu’à 75 cm et des sièges convertibles dos route puis face route acceptant des enfants jusqu’à 105 cm. 
Dans l’avenir, on devrait voir apparaître des rehausseurs avec dossier de 100 jusqu’à 135 voire 150 cm.

Les différentes phases de R129

Etape 1 : i-Size (actuellement en vigueur), commencée en 2013.
Etape 2 : Elle réglemente les rehausseurs avec dossier. Elle est quasiment terminée et devrait être adoptée courant 2016.
Etape 3 : Elle va régir les sièges ceinturés (la ceinture retient le siège) et les rehausseurs sans dossier. Pour l’heure, il n’y a pas de date fixée.

Article rédigé par : Caroline Feufeu avec François Renaudin, Directeur de la recherche avancée du groupe Dorel
Modifié le 26 juillet 2017