Etude : Un questionnaire pour détecter l’autisme chez les petits avant 30 mois

L’autisme touche 700000 personnes en France. 1 personnes autiste sur 7 a moins de 20 ans comme le rapporte l’INSERM dans son dossier sur le sujet. Les troubles du spectre de l'autisme (TSA) se manifestent diversement: interactions sociales altérées, problèmes de communication, troubles du comportement… Avec à la clé, des difficultés d’apprentissage et d'insertion sociale. Les premiers signes apparaissent tôt, entre 18 et 36 mois.

Pour prendre en charge ces enfants, le dépistage doit être précoce, dès 18 mois. C’est pour cette raison que des chercheurs ont mis au point le questionnaire Q-CHAT pour Quantitative Checklist for Autism in Toddlers. Ce test  de 25 questions portant sur la communication sociale, les comportements répétitifs, stéréotypés et sensoriels. Le Q-CHAT reprend les éléments d’un test américain, le CHAT, mais comporte des items supplémentaires. Les chercheurs l’ont testé sur 13070 jeunes enfants âgés de 18 à 30 mois en demandant aux parents de répondre aux différentes questions. L’étude comportait un suivi ultérieur des enfants à 4 ans. 

Une étude en deux phasesLes objectifs de la phase 1 étaient de déterminer la précision du test du Q-CHAT pendant chez des tout-petits et de déterminer un seuil de dépistage optimal qui pourrait être utilisé pour sélectionner les tout-petits pour une évaluation diagnostique. Les objectifs de la phase 2 , 4  ans plus tard, étaient de re-dépister la population à 4 ans à l'aide du Childhood Autism Spectrum Test (CAST) et de la liste de contrôle pour l’orientation(CFR) afin d'identifier les enfants autistes qui n'auraient pas été identifiés à la phase  (faux négatifs) et rechercher des informations sur les antécédents de l'enfant en matière de problèmes de développement. Il s’agissait aussi de confirmer les résultats de ceux qui ont été identifiés par le Q-CHAT à 18-30 mois, et ceux qui ne l'ont pas été, en effectuant des évaluations diagnostiques,  évaluer la stabilité du résultat diagnostique de la phase 1 à la phase 2 ; et évaluer précision du Q-CHAT, du CAST et du CFR pour distinguer les cas d'autisme des cas de non-autisme. Les résultats de cette étude sont parus dans la revue The BMJ Paediatrics Open. 

À 18-30 mois, le Q-CHAT ne détecte pas tous les enfants autistes Si le test Q-CHAT a bien détecté en phase 1 les enfants diagnostiqué autistes  il ne les détecte pas tous dès le plus jeune âge. Certains seront diagnostiqués autistes plus tardivement. Les données sur les résultats de la phase 2, à 4 ans, ont révélé de nombreux enfants autistes que le Q-CHAT n'a pas identifiés comme autistes en phase 1.  Le spectre de l'autisme est large et tous les enfants ne sont pas détectables dans la première enfance précisent les chercheurs. Cela démontre que le Q-CHAT seul ne peut pas être utilisé pour identifier tous les enfants autistes. Cela reflète également probablement un sous-groupe d'enfants autistes dont les symptômes ne sont pas suffisamment graves pour justifier un diagnostic pendant la petite enfance. 

D’autres études nécessairesLes auteurs de l’étude préconisent de multiplier les dépistages afin d'identifier une proportion plus élevée de cas. Une surveillance continue tout au long de la vie est nécessaire afin d'identifier quand les traits autistiques commencent à altérer la vie d'un individu. D’autres études sont nécessaires pour déterminer si le repérage et la mise en œuvre d’une stratégie précoces peuvent modifier les résultats chez les tout-petits autistes.

Source : https://bmjpaedsopen.bmj.com/content/5/1/e000700
Publié le 21 juillet 2021
Mis à jour le 22 juillet 2021