Comment stimuler la motricité fine des tout-petits

Motricité fine : toucher et malaxer

Les activités sensorielles sont un bon moyen de développer la musculature de la main. Elles permettent également de mobiliser et donc de prendre conscience des différentes articulations et surfaces de la main et des doigts. C’est un pré-requis à ne pas négliger chez les tout-petits avant d’entamer des activités plus minutieuses.
Laurence Yéme
toucher et malaxer
ModelagePour que la main se confronte à différentes pressions et épouse de nouvelles formes, les ateliers de modelage avec de la pâte à modeler, de l’argile ou du sable kinétique sont parfaits. La consigne ici est de malaxer et de faire glisser la pâte entre les doigts. On peut également demander aux enfants de le faire les yeux fermés pour percevoir encore mieux les mouvements des doigts et les différences de matières.
 
Jeu de Kim Avec un sac à toucher , proposer aux enfants de bien utiliser tous les doigts pour découvrir la forme de l’objet caché. Il peut également être intéressant de placer des petits coussins sensoriels à l’intérieur (comme ceux-ci de chez Hop toys).

La main à la pâteLes ateliers de cuisine et la confection de pâtes à tarte et autre crumbles à effriter sont des activités idéales pour renforcer les muscles de la main.

Empreintes de papier Proposer des chutes de papiers de différentes textures comme du papier aluminium, du papier cuisson, du papier glacé ou encore du crépon. Demander ensuite aux enfants de les froisser (parfait pour les tout petits) ou d’en faire des petites boules. Les boules peuvent être faites à une main ou par pression des deux mains ou en les faisant rouler sur un plan dur. Les enfants pourront ensuite les tamponner dans de la peinture (adapter la prise à un objet souple) ou les faire rouler dans une peinture d’une autre couleur.
 
Les bacs de grains
Remplir des boites assez profondes (boites de lait en poudre par exemple) avec des graines (1er prix) : des haricots, de la semoule, du riz, des lentilles. Y cacher un objet ou laisser les enfants transvaser d’un bac à l’autre seulement à l’aide des mains pour sentir les grains s’écouler entre les doigts et adapter la préhension au volume qui diminue.


A lire sur le sujet : La motricité fine en 4 points-clefs
Article rédigé par : Emmanuelle Langlois, psychomotricienne
Modifié le 13 novembre 2017