Biblio enfants

Courez, courez, petits singes !

Juliet Kepes
Courez, courez, petits singes !
Ce très bel album est publié dans la collection « Cligne Cligne » de Didier Jeunesse qui a pour objectif de « rééditer des merveilles de la littérature jeunesse, chinées aux quatre coins du monde. » Il est l’œuvre de Juliet Kepes dont plusieurs livres sont déjà devenus des classiques aux États-Unis. 
Il raconte l’histoire de trois petits singes pourchassés par trois léopards affamés. Trois petits singes malins pour lesquels les lecteurs vont parfois trembler de peur qu’ils se fassent dévorer et qui trouvent chaque fois le moyen d’échapper aux grosses bêtes dangereuses qui leur courent après.
Grâce à l’aide de plusieurs autres animaux, grâce à l’agilité et aux astuces de nos joyeux héros, la course-poursuite dans la savane se termine bien. On rit beaucoup de la malchance des léopards qui s’obstinent à continuer, malgré leurs déboires, à tenter d’attraper leurs proies.
Les trois nigauds, pourtant bombardés de papayes, menacés par un boa, attaqués par un crocodile, chargés par un troupeau de buffles, ne renoncent pas. Le texte, parfaitement ajusté à la lecture à haute voix, reprend après chacune de leurs mésaventures cette phrase refrain : « Courez, courez, petits singes ! ». 
Les illustrations abondent en détails cocasses. Elles font ressortir sur un fond nu, souvent blanc, les personnages, la végétation et tous les éléments de la nature. Ce procédé les rend particulièrement lisibles.

La morale de cette histoire s’inscrit dans la tradition de la littérature enfantine : les petits ont leur chance contre les gros, l’intelligence (et la solidarité entre les êtres) permettent souvent de gagner contre un plus grand ou de se protéger d’un plus fort que soi. 

D’après la note de l’éditeur, ce livre, dont seule la couverture est cartonnée, est destiné aux enfants « à partir de 2-3 ans ».
Il est probable que, lu avec enthousiasme par un adulte, il pourra amuser des enfants plus jeunes.
13,10
EditeurDidier jeunesse
Article rédigé par : Nicole Amram
Modifié le 15 juillet 2017