Père Castor : 90 ans d'histoires d'hier et aujourd'hui

Les deux premiers albums du Père Castor ont été publiés en 1931 aux éditions Flammarion. 90 ans plus tard, la galerie Gallimard dans le 7e arrondissement de Paris accueille jusqu'au 13 novembre 2021 une exposition consacrée aux images originales des albums du Père Castor. L'occasion de plonger dans 90 ans d'histoires d'hier et d'aujourd'hui, dont des livres rien que pour les bébés.
Poulerousse (1956), La vache orange (1961), L'envol d'Osvaldo (2016)… Chacun a dans le cœur une histoire du célèbre rongeur qui fête cette année ses 90 ans. En 1931, les premiers albums du Père Castor – Je fais des masques et Je découpe de Nathalie Parain - sont une véritable révolution éditoriale orchestrée par Paul Faucher.  « À l’époque, il n'y avait que des livres de Prix que l'enfant avait à peine le droit de toucher », rappelle Bénédicte Roux, directrice littéraire chez Flammarion. Libraire puis directeur de collection, Paul Faucher invente l'album moderne que l'enfant peut manipuler et parfois même découper ! Depuis, pas moins de 95 millions d'albums du Père Castor ont été vendus.

Des originaux à contempler, d'autres à acheter
L'exposition Père Castor histoires d'hier et d'aujourd'hui fête cet anniversaire en enchantant les visiteurs qui retombent en enfance. Ils sont invités à contempler des images originales et patrimoniales, mais aussi des illustrations contemporaines qui font le Père Castor d'aujourd'hui (et qui, signées, sont proposées à la vente). « Les illustrations sont très séquencées et racontent quelque chose en plus du texte. C'est vraiment l'ADN de la marque Père Castor », observe Bénédicte Roux.
Surtout, l'exposition relate l'histoire du Père Castor à travers quelques albums emblématiques. Difficile de ne pas être happée par le regard hypnotique de La grande panthère noire de Lucile Butel (1968) ; de ne pas être surpris par la modernité vintage de Bonjour Bonsoir, « livre d'action » de Nathalie Parain (1934) ; de ne pas fondre devant les attitudes de Grand Loup & petit loup d'Olivier Tallec (2010).

Mais où est passée Roule Galette ?
Mais pas d'images de Roule Galette, le best-seller des tout-petits. « Malheureusement, les originaux n'étaient pas disponibles. D'ailleurs, je ne les ai jamais vus », regrette Bénédicte Roux. L'album connaît un succès incroyable depuis sa parution en 1950. Ce conte randonnée raconte l'histoire d'une galette qui s'enfuit pour ne pas être mangée par le vieux et la vieille mais qui va finir quand même dans le gosier d'un renard. Il est conseillé à partir de 3 ans mais les plus petits l'adorent aussi. « Le scénario à accumulation avec des phrases que l'on répète et qui finit en ritournelle fonctionne très bien. C'est un texte agréable à écouter. Et puis les enfants aiment se faire peur », analyse Bénédicte Roux. Bonne nouvelle pour les bébés, une version tout en carton est prévue début décembre.

Les premiers imagiers, une « œuvre fondamentale »
Si l'on fête le Père Castor, impossible de faire l'impasse sur les imagiers Créé en 1952 par l'Atelier du Père Castor, L'imagier (marque déposée) est une œuvre fondamentale qui a exigé quatre années de mise au point », peut-on lire dans Paul Faucher ou l'aventure du Père Castor d'Anne-Catherine Faucher, une monographie richement illustrée à paraître le 6 octobre à l'occasion des 90 ans.
L'imagier paraît sous quatre formes simultanées dans huit thématiques. « En 1957, les huit thématiques sont rassemblées dans un seul volume de 258 pages, précise Bénédicte Roux. Il est sans cesse réédité depuis, mais avec des mises à jour. Maintenant, on y trouve un téléphone portable. »
À côté de cet incontournable, d'autres imagiers sont venus enrichir le catalogue dont le superbe Imagier géant du Père Castor, La Couleur des animaux d'Adeline Ruel qui présente aux tout-petits 145 animaux du monde entier classés par couleur pour aiguiser leur curiosité. En écho à cette version XXL, une collection de petits livres tout en carton s'adresse aussi aux petites mains et reprend le principe de l'imagier mais avec des flaps et une dimension documentaire. L'album Les légumes de mon jardin d'Adeline Ruel est paru en septembre.

Petit Castor, des histoires rien que pour les bébés
L'année des 90 ans est aussi celle de la naissance, en mars 2021, de la nouvelle collection Petit Castor, au même format que les Histoires du Père Castor mais avec des pages plus épaisses et des histoires sur le quotidien des bébés. Neuf titres sont déjà parus.
« Nous avons fait appel à des auteurs et des illustrateurs de notre catalogue mais aussi d'autres noms de la littérature jeunesse comme Mireille d'Allancé, Susie Morgenstern ou encore Malika Doray », énumère Bénédicte Roux. Sieste, doudou, séparation… Les histoires s'adressent aux tout-petits qui vont un jour devenir très grand mais « en attendant, oui, on a le temps » (extrait de Allez en route, petit lapin de Malika Doray). Surtout, cette nouvelle collection vient enrichir l'aventure éditoriale de ce rongeur précurseur qui a su mettre les livres à la portée des enfants… il y a 90 ans !


 
Article rédigé par : Anne-Flore Hervé
Publié le 03 octobre 2021
Mis à jour le 11 octobre 2021