Jouer pour grandir

Jeux de société coopératifs : leur intérêt pour les tout-petits

Il n'est jamais trop tôt pour découvrir les vertus du « vivre ensemble », surtout si ça se fait en jouant. Les professionnels de la petite enfance, en accueil familial ou collectif, sont bien placés pour le savoir. L'acquisition de jeux de société très simples et dont le principe repose sur la coopération entre les joueurs peuvent les aider à transmettre ce message en douceur. Avec les tout-petits, comme pour n’importe quel autre jeu, le plaisir de la manipulation d'objets, la richesse des interactions verbales et gestuelles sont les critères à garder en tête pendant toute la séance.  Par Fabienne Agnès Lévine, psychopédagogue
Istock
jeux de coopération
Les premiers jeux coopératifs qui trouvent leur inspiration dans la philosophie des mouvements non violents nés au siècle dernier ont pour point commun des valeurs liées à la solidarité. Ils sont donc associés à un état d’esprit basé sur le respect mutuel et l’entraide, ce qui commence par prendre le temps de s’installer autour d’un jeu et de favoriser le sentiment d’appartenance au groupe. Ils s’opposent à une vision individualiste de la réussite : « que le meilleur gagne » et sont un bon exemple d’intelligence collective : « l’union fait la force ».

Comment jouer à un jeu de société coopératif ?
Le principe est toujours le même : au fur et à mesure de la partie, il s'agit de relever un défi commun. Pour cela, une histoire bien développée fournit un cadre dans lequel les joueurs peuvent s’identifier aux personnages en vue d’accomplir ensemble la mission annoncée. On ne gagne pas à tous les coups mais perdre à plusieurs est plus facile à accepter et se réjouir à plusieurs a des effets positifs sur le plan émotionnel. Souvent un obstacle ou un adversaire est nommé, tel le corbeau qui risque de manger tous les fruits dans le jeu coopératif le plus connu, créé il y a déjà trente ans, « Le verger » (Haba). Ce type de jeu ayant été inventé d’abord au sein de mouvements d’éducation à la paix explique la prédominance de thèmes liés à l’environnement écologique et au développement durable.
Concernant les règles de jeu, jouer à tour de rôle ou jouer tous en même temps n’est pas le critère déterminant. La coopération réside plutôt dans le fait que l’action effectuée par un joueur est solidaire de celles des autres joueurs car elle contribue à avancer vers un but commun. Même si chaque joueur déplace sa figurine sur un jeu de plateau, c'est le fait que tous les joueurs réussissent ou non qui détermine la fin de la partie, comme dans « Hop! Hop ! Hop ! » (Djeco) dans lequel les enfants aident les moutons, le chien et la bergère à traverser la rivière avant que le vent se lève.

Pourquoi proposer des jeux de société coopératifs à des enfants dès 2 ans ?
Tous ces jeux contribuent, en plus d’un plaisir à partager une histoire et à agir ensemble, à prendre le temps de parler et faire parler chaque enfant, à donner envie d’aider et de se faire aider, à développer un regard positif sur soi et sur les autres. Loin d'être réservés aux plus petits, des jeux coopératifs avec des règles de jeu plus élaborées existent pour les plus de 6 ans. Acquérir des jeux de société coopératifs ne doit pas pour autant entraîner le renoncement aux jeux compétitifs, qui ont aussi leurs qualités, en particulier lorsque plus grands, les enfants aborderont des jeux de stratégie.

Quels conseils d'animation avec les tout-petits ?
Comme tous les autres jeux de règles, les jeux de société coopératifs sont à proposer à la fois avec modération et avec une grande souplesse à des enfants à peine en âge d’apprécier les jeux comportant un but à atteindre, que ce soit sous une forme compétitive ou coopérative. La plupart des jeux adaptés aux tout-petits prévoient 3 ou 4 joueurs. L'adulte, qu'il soit parent, assistant maternel ou accueillant en collectivité, doit veiller à toujours placer le respect des comportements des enfants au-dessus du respect des règles de jeu. Voici quelques conseils pour dépasser ses craintes de déformer les règles du jeu annoncées par l'éditeur.
  1.  Adaptez-vous au niveau de compréhension des petits joueurs en inventant de nouvelles règles. À chaque fois, la convention transmise par l’adulte reste limitée à la durée de la partie. D'ailleurs la plupart des notices prévoient 2 ou 3 variantes du même jeu. Ne pas oublier qu'avant 5 ou 6 ans, les jeunes enfants ont besoin de jouer « avec » les règles plutôt que suivre les règles.
  2.  Commencez par un temps de découverte des accessoires de jeu avec les enfants : après ouverture de la boîte, n’oubliez pas de les laisser manipuler et parler de ce qu’ils trouvent. Cette phase de familiarisation avec le matériel et avec l’histoire qui soutient le jeu est indispensable.
  3.  Lorsqu'un des enfants veut abandonner la partie, essayez de lui attribuer une petite responsabilité vis à vis des autres joueurs en vue de préserver la notion de plaisir partagé autour d’un jeu. Selon les caractéristiques du jeu, vous pouvez lui demander de donner une carte à un joueur, de remettre un élément dans la boîte ou de ramasser le dé etc. Il peut aussi tout simplement rester à côté de vous et regarder avec plaisir et écouter vos commentaires qui ne cesseront d'être bienveillants. En effet ce serait le comble de se faire gronder pendant un jeu basé sur le plaisir d'être ensemble.

 
Article rédigé par : Fabienne Agnès Lévine, psychopédagogue
Modifié le 18 janvier 2017

À découvrir