Jouer pour grandir

Jeux de transvasement : le grand plaisir des tout-petits

Verser, renverser, remplir, vider, recommencer, transvaser… Avec du sable, de l’eau, des billes, des cailloux, des bouchons, des lentilles… Mettre dans la boîte, dans le bac, dans le seau puis les retirer… Les enfants adorent ces  jeux de transvasement qui  sont non seulement pour eux une  source de plaisir inépuisable, mais aussi une mine d’apprentissages.
 
Enfants qui font un jeu de transvasement
Il faut les voir, appliqués, concentrés en train de mettre du sable dans un seau puis de le remettre dans le bac, puis recommencer et en perdre la moitié à chaque fois ! Il suffit de les regarder tamiser, filtrer, transvaser encore et encore pour comprendre quels efforts ils déploient, quel plaisir ils prennent et tout ce que, sans en avoir à l’air, ils sont en train d’acquérir. D’ailleurs, les jeux de transvasement sont parmi les piliers de la pédagogie Montessori qui a développé toute une théorie sur leur utilisation et leur rôle.

Un jeu évolutif et diversifié
Dès la fin de leur première année, le jeu de transvasement intéresse les petits et va les accompagner pendant plusieurs années encore. Normal puisqu’en fonction de l'âge, il permet à l'enfant d’expérimenter et de développer toutes sortes de sensations ou apprentissages. C’est un jeu évolue au fur et à mesure que se développent les capacités et compétences du tout-petit. Lui offrant ainsi la possibilité de faire de nouveaux apprentissages.
Au départ, il y a la sensorialité et le plaisir de toucher et découvrir des textures différentes aux propriétés physiques différents (balles, eau, sable , haricots secs etc.). Puis rentrent en jeu la motricité fine (coordination, précision, utilisation d’un outil), mais aussi l’autonomie (on fait soi-même, on apprend à se servir et  la concentration comme tout ce qui demande effort et habileté. Ces jeux permettent aussi le développement de pensée logique (résolution d’un problème, relation de cause à effet, découverte des dimensions).
C’est même un jeu qui aide à renforcer l'estime de soi. "Effectivement à tous les âges, ce jeu favorise l'ensemble de ces développements, mais de manière plus fine, plus évoluée ou plus intense plus l'enfant grandit, explique Anne-Sophie Casal, psychologue, spécialiste du jeu et l’enfant. * Par exemple, l'enfant a besoin de se concentrer dans la plupart de ses actions, pour saisir un objet pour le plus jeune, ou pour assurer un geste précis combiné à l'utilisation d'un outil pour le plus âgé. Je rajouterais la découverte et l’expérimentation des notions de dedans/dehors, petits et grands, contenant et contenu".

L'importance des éléments à transvaser
Au fur et à mesure que l'enfant grandit donc, le jeu de transvasement évolue demandant un choix assez vaste d'ustensiles pour transvaser, de contenants et d'éléments à transvaser.
Les objets à transvaser deviennent de plus en plus fins : on commence avec des bouchons de bouteilles de lait, on finit avec des petites perles par exemple. En variant les éléments à transvaser l'enfant va découvrir des matières et des textures différentes. Pour la sécurité des jeunes enfants, il est indispensable de commencer par transvaser de gros éléments "qui ne pourront pas être mis en bouche totalement, mais mordiller ou suçoter sans danger, la découverte passant toujours par la mise en bouche", souligne Anne-Sophie Casal. Dans le cadre professionnel, il faut aussi veiller à ne pas être "maladroit" dans le choix des éléments à transvaser. "En effet, pour certaines personnes, transvaser des lentilles ou des coquillettes peut être mal perçu (on ne joue pas avec la nourriture, il est difficile de manger à sa faim...), poursuit- elle

Une grande variété de contenants et d’ustensiles
L'enfant utilise d'abord sa main, puis des contenants et enfin des outils nécessitant de plus en plus de précision : louche, cuillère à soupe, petite cuillère…). Les contenants peuvent également devenir de plus en plus étroits ou fragiles "utiliser des contenants fragiles, c'est une manière de dire à l'enfant qu'on lui fait confiance, et donc de le valoriser : il utilise les objets des grands", précise Anne-Sophie Casal. Pour les plus jeunes mieux vaut privilégier des contenants en plastique, en métal, en carton.
Et ne pas oublier de varier les formes (bassines, petits bols, seau de plage, verres à mesurer, bouteilles en plastique). Ou les styles : récipients à trous qui, selon leur taille, laisseront ou non passer les éléments à transvaser (passoire, entonnoir). Les jeux de transvasement utilisent beaucoup à la batterie de cuisine ! Enfin des couleurs, des textures, des formes et des tailles différentes permettent d'offrir d'autres vecteurs d'explorations sensorielle . « L'enfant peut regarder par transparence, déformer un contenant, observer les différentes textures avec ses doigts, mais aussi avec sa bouche", rappelle Anne-Sophie Casal.

Côté sécurité, la vigilance s'impose
Que le jeu soit libre ou proposé dans le cadre d’un atelier, l'enfant doit rester sous le regard bienveillant d'un professionnel, tant pour assurer sa sécurité physique, que pour sa sécurité affective (confiance, valorisation de soi…). "On peut toutefois proposer des supports de jeu plus 'risqués', précise Anne-Sophie Casal. Cela fait également partie du rôle éducatif des professionnels de la petite enfance : accompagner les enfants dans leur rapport aux objets de leur environnement. Si un enfant peut manipuler des billes sous le regard d'un adulte, il apprendra (à force de lui répéter) qu'il ne faut pas les mettre à la bouche, ni dans le nez, ni dans les oreilles, mais il sera quand même autorisé à les manipuler ce qui favorise la compréhension de l'environnement matériel et l'estime de soi, mais aussi l'autonomie et la sécurité".

 
*Spécialisée dans le développement du jeune enfant et de ses lieux d'accueil, Anne-Sophie Casal est psychologue et responsable du secteur petite-enfance du Centre national de Formation aux Métiers du Jeu et du Jouet (FM2J). Elle est également Co-auteur du livre "le jeu de l'enfant" publié aux Editions Vuibert.

A la crèche, prévoir un lieu spécifique pour ce jeu

Dans un souci de sécurité, surtout si on utilise de petits éléments, il convient de délimiter une zone et un temps de jeu de transvasement. Les tout petits ne doivent pas y avoir accès et on veille à bien à "nettoyer" la zone quand le jeu est terminé. Pour les plus jeunes, quelques gros bouchons (4 ou 5) et deux bassines suffisent, des éléments pouvant rester à disposition en jeu libre. "Les plus grands investiront également cet espace pour se l'approprier ce qui leur permet de développement la motricité fine et globale, la coordination des gestes et le rapport du corps à l'espace".précise Anne-Sophie Casal.

Article rédigé par : Catherine Alexandre
Modifié le 13 novembre 2017