Crèches parentales

Crèche parentale : des parents impliqués dans la création et le fonctionnement

Une crèche parentale est une structure gérée par une association de parents. Selon les modalités définies par l’association, les parents de la crèche s’engagent à participer, à un rythme régulier, à la vie de la crèche en assurant à tour de rôle l’accueil des enfants, avec le concours de professionnels qualifiés. Comme toute structure collective d’accueil du jeune enfant, l’ouverture d'une crèche parentale doit bénéficier d'une délivrée par le Président du Conseil départemental après avis du service de la PMI. Et répondre à un besoin territorial, c'est-à-dire être utile à la communauté et pas uniquement à une ou deux familles. Ce type de crèche ne peut excéder 20 places (25 sur dérogation).
Istock
creche-parentale
Porteurs du projet, les parents sont responsables de la crèche parentale, en participant à l'accueil, à la gestion et à la vie de la crèche. La première étape consiste donc à s’entourer de parents motivés pour ensuite créer une association loi de 1901, nommer parmi les parents un président, un trésorier et un secrétaire. Les parents doivent également rédiger le projet pédagogique et le règlement de fonctionnement : activités proposées aux enfants, cadre de vie, horaires, repas, matériel, participation financière des parents, nombre d'enfants accueillis etc.

Le concours de partenaires avertis
La Caisse d'allocations familiale guide les parents sur la pertinence de l'implantation de la structure, les besoins en termes de modes de garde du territoire concerné et les soutient financièrement (aides à l’investissement et au fonctionnement). Le service de protection maternelle et infantile (PMI) du conseil départemental, en charge de l’instruction des dossiers, peut pour sa part donner de nombreux conseils sur la qualification des personnels ou encore l’aménagement des locaux. Il est bon également de se renseigner auprès de la mairie, car certaines municipalités peuvent également financer une partie de la crèche, aider en louant les locaux ou engager le personnel d’entretien, sachant que chaque mairie a son propre fonctionnement et son propre budget. Enfin la Commission de sécurité de la préfecture et le médecin de la PMI peuvent aider à déterminer si le local choisi peut être agréé et à établir un devis pour les travaux à effectuer.

Règles de fonctionnement et projet pédagogique
Les modalités de fonctionnement sont à établir clairement et l'ensemble des parents de l'association doit être d'accord sur les horaires, le projet pédagogique, les repas des enfants, le choix des activités et les missions de chacun. Un budget prévisionnel d'investissement pour les travaux et l'achat du matériel doit être établi. Par ailleurs, la participation financière et personnelle des parents, les heures et jours d'ouverture ou encore le nombre et l'âge des enfants doivent être précisés dans le règlement intérieur de la crèche.
Le projet pédagogique doit être précis et établi en fonction des envies et besoins des parents de l'association : cadre de vie des enfants, activités d'éveil… Ce projet est libre, une crèche parentale peut avoir comme philosophie de proposer de nombreuses activités artistiques, ou encore l’ accueil d'enfants porteurs de handicaps. Tout est une question d’idées et de besoins ! L'ensemble de ces éléments permet de défendre le projet devant le Conseil départemental.

Un guide très utile

Cet ouvrage s'attache à faire comprendre les enjeux actuels de l'accueil en petite structure. Il s'adresse aux porteurs de projets locaux, aux gestionnaires, aux parents, aux formateurs, aux élus et aux professionnels de la petite enfance. S'appuyant sur son expérience d'ancien cadre territorial ayant cofondé trois crèches parentales, l'auteur offre une vision synthétique, claire et pédagogique de ce qu'il faut entreprendre pour créer et gérer le lieu d'accueil.
Les crèches parentales : création et fonctionnement de Jean-Pierre Gayerie – Ed. Territorial – 50€

Article rédigé par : Catherine Alexandre
Modifié le 07 août 2017