Assistante maternelle

Assistante maternelle : 5 clés pour se former tout au long de sa carrière

Comme tout salarié, les assistantes maternelles  ont la possibilité de bénéficier d'une formation professionnelle continue. Souvent méconnu des professionnelles, ce droit est également parfois difficile à faire respecter, tant son application peut être contraignante pour le / les employeur(s). Comment s'en prévaloir malgré tout ? Quelques pistes.
Istock
assistante maternelle  et la formation continue
1.  Demander à être tenue informée
Si la formation professionnelle continue est reconnue aux assistantes maternelles depuis le 1 janvier 2007, ses modalités et conditions ont été récemment redéfinies par les partenaires sociaux dans le cadre de l'accord du 7 juin 2016 relatif à la formation professionnelle tout au long de la vie (1). Celui-ci stipule notamment que l'assistante maternelle doit pouvoir bénéficier :
d'entretiens professionnels réguliers (tous les 2 ans) avec son employeur (2) pour aborder les questions relatives à ses perspectives professionnelles et évaluer ses besoins en formation.
d'un état des lieux récapitulatif du parcours professionnel (tous les 6 ans) afin de vérifier qu'elle a bénéficié d'au moins une formation. A faire avec son employeur … autant dire jamais pour les assistantes maternelles qui gardent rarement le même employeur six ans et plus !
Fortes de ces "outils", les assistantes maternelles devraient, en théorie, être à même d'établir leurs objectifs de formation. Dans la pratique, c'est loin d'être le cas. Et pour cause :  les entretiens professionnels sont loin d'être automatiques. Premier réflexe donc : les réclamer !

2. Choisir l'employeur-facilitateur
Pour une assistante maternelle désireuse de faire valoir son droit à la formation, la demande aux organismes agréés peut avoir deux origines :
• l'employeur lui-même. Dans ce cas, la formation est prise en charge au titre du Plan de formation (article 7 de l'accord du 7 juin).
l'assistante maternelle. Le cas échéant, la formation relève du Compte Personnel de Formation (CPF).
Quel que soit le cas de figure, l'organisation de la formation est prise en charge par l'employeur-facilitateur. Son rôle : simplifier toutes les démarches en faisant la demande de formation, prenant à sa charge le maintien de salaire (y compris pour les autres employeurs s'il y en a), etc. Ainsi, si vous devez vous absenter une semaine pour une formation pendant vos heures de travail, vous continuerez à être rémunérée comme à l'accoutumée, grâce aux frais avancés par l'employeur-facilitateur qui sera remboursé a posteriori par l'AGEFOS.
L'employeur-facilitateur peut être : 
l'employeur à l'initiative du départ en formation,
choisi par la professionnelle si elle a plusieurs employeurs et qu'elle est à l'origine de la demande de formation.
À noter : rien n'oblige le parent à accepter !

3. Se former à l'initiative de son employeur
Si l'employeur propose à la professionnelle de se former ou valide sa demande par un accord écrit, la formation est prise en charge au titre du Plan de formation. Accessible dès la première heure travaillée, le plan ouvre droit à des formations certifiantes ou des modules de courte durée (40 heures maximum). L'accès à la formation est alors facilité et parfois plus avantageux pour la salariée.
Qui peut se former ? Toutes les assistantes maternelles, sans condition d'ancienneté.
Quelles formations ? Selon l'article 7 de l'accord du 7 juin, la formation doit être adaptée à l'emploi de la professionnelle et lui permettre de développer ses compétences. De plus, pour être prise en charge dans le cadre du plan de formation, celle-ci doit : + être en accord avec les priorités fixées par la CPNE-FP (Commission Paritaire Nationale de l’Emploi et de la Formation Professionnelle), + et / ou "correspondre à un besoin émergent, une situation spécifique ou une formation innovante." Là encore, les critères sont définis par la commission paritaire. 
• Quand se former ? Le temps de formation peut se dérouler pendant l'accueil avec un maintien de salaire pour la professionnelle, à condition que tous les employeurs soient d'accord. Les éventuels frais d'hôtel, de déplacement, de restauration sont également à la charge de l'employeur-facilitateur avant remboursement par l'OPCA (Organisme Paritaire Collecteur Agréé). Il existe également des dispositifs incitatifs pour réaliser ces formations en-dehors du temps de travail. Ainsi, toute professionnelle se formant sur son temps personnel peut bénéficier, en plus de sa rémunération habituelle, d'une allocation de formation de 4,25 € / heure (3) en 2016.

4. Être le "moteur" de sa formation
Si l'employeur refuse d'être à l'initiative de la formation, l'assistante maternelle peut en bénéficier dans le cadre du Compte Professionnel de Formation (CPF). Créé en 2014 pour remplacer le Droit Individuel à la Formation (DIF), le CPF permet à l'employé de cumuler des heures de formation tout au long de sa vie professionnelle et de les utiliser en vue de gagner en compétences ou de se reconvertir. À noter : ces heures ne peuvent être utilisées qu'avec l'accord du / de la salarié(e) !
Qui peut se former ? Toutes les assistantes maternelles peuvent y prétendre à condition d'avoir cumulé assez d'heures dans le cadre du CPF pour réaliser la formation choisie. Le CPF est "crédité" chaque année de 24 heures de formation jusqu'à 120 heures, puis de 12 heures, jusqu'à 150 heures.
Quelles formations ? Dans le cadre du CPF, seules les formations sélectionnées par les partenaires sociaux et listées sur http://www.moncompteformation.gouv.fr/ sont accessibles, ainsi que certaines actions permettant la validation des acquis de l'expérience (VAE) ou d'enrichir son socle de compétences.
Quand se former ? Dans le cadre du CPF, les formations peuvent être réalisées en-dehors des heures de travail sans rémunération ou pendant le temps de travail. Le cas échéant, le salaire est maintenu et à la charge de l'employeur-facilitateur. À noter : le ou les employeurs peuvent là encore refuser la formation si elle est motivée par un problème de calendrier. Une discussion préalable avec tous les employeurs s'impose donc !

5. Ne pas négliger les autres pistes de formation !
Pour les professionnelles envisageant une formation à plus long cours, voire même une reconversion, d'autres dispositifs sont reconnus. Existent ainsi :
 • le Conseil en Evolution Professionnelle (CEP). Confidentiel et gratuit, ce bilan doit permettre à la professionnelle de se projeter à long terme et d'élaborer un projet professionnel. Réalisé sur le temps libre de la salariée, le CEP est dispensé par différents organismes dont Pôle Emploi, l'APEC,  les missions locales et les OPACIF (3).
le congé individuel de formation (CIF) : pris en charge par le FONGECIF (et donc hors plan de formation ou CPF), le CIF a vocation à permettre aux professionnelles d'affiner leur projet professionnel et leurs compétences. S'il peut se réaliser sur ou en dehors du temps de travail, il revêt habituellement plutôt la forme d'une "année sabbatique" prise pour se former... et ne permet donc pas de maintien de salaire !
le bilan de compétences : également financé par le FONGECIF ou réalisé dans le cadre du plan de formation après accord de l'employeur, le bilan de compétences permet plutôt aux salariées d'évaluer leurs acquis et d'envisager comment leurs compétences pourraient être utiles dans le cadre d'une reconversion.



(1) http://www.journal-officiel.gouv.fr/publications/bocc/pdf/2016/0032/boc_20160032_0000_0002.pdf
(2) Disposition prévue dans le Code du travail, article  L.6315.1
(3) L'allocation correspond à la moitié de le salaire mensuel net moyen d'une assistante maternelle. Elle est réévaluée tous les ans et calculée selon la formule consacrée dans l'accord du 7 juin.
(4) OPACIF : Organisme Paritaire Agréé au titre du Congé Individuel de Formation.


Merci à Nathalie Dioré, Secrétaire confédérale de la CSAFAM

Pour aller plus loin

Le site d'Iperia (pour connaître les formations prioritaires) 
Le site des AGEFOS
Le site de la CPNE-FP 
Le site des OPACIF
•  Le site des FONGECIF
LeCPF décrypté
La VAE en bref
A savoir
- Il est possible, sous certaines conditions (déplacements réguliers avec les enfants pendant l'accueil) de se former à la conduite dans le cadre de sa formation continue. Pour plus d'informations, consulter http://www.iperia.eu/content/vous-souhaitez-passer-votre-permis-de-conduire.
- Certains RAM proposent des formations gratuites, notamment pour une remise à niveau en premiers secours. Leur avantage : quand elles sont organisées pendant les heures d'accueil, les professionnels du RAM peuvent prendre le relais des ass'mat' pour la prise en charge des enfants et éviter ainsi aux employeurs de refuser la formation pour défaut de mode de garde.

Article rédigé par : Véronique Deiller
Modifié le 30 juin 2017
pour les assistants maternels, le plan de formation est de 48h par an, pas de 40h comme pour les salariés du particulier