Assistante maternelle

Assistante maternelle : la formation initiale est obligatoire

La formation des assistants maternels est régie par le Décret n° 2006-464 du 20 avril 2006 relatif à la formation des assistants maternels*. Actuellement l’ensemble des formations pour les métiers de la petite enfance sont en train d’être remises à plat. Notamment le CAP petite enfance dont la réforme, menée par le Ministère de l’Education Nationale, est en cours.
assistante maternelle qui donne le biberon à un bébé
Il est donc prévisible que les modalités et le contenu de la formation professionnelle des assistants maternels soient modifiés. En principe pour du mieux puisque tous ceux qui exercent cette profession demandent une professionnalisation accrue. Et souhaitent aussi avoir des perspectives d’évolution de carrière. La formation que vous recevrez vous donnera des outils et des réflexions pour bien commencer votre profession. Cependant, comme elle est relativement succincte et que le monde de la petite enfance évolue vite, il faut prendre conscience qu’il vous faudra non seulement la renouveler mais aussi la compléter par des conférences, des lectures, des rencontres professionnelles et des formations continues.

120 h de formation
La formation -120 heures au total -  est organisée et financée par le Président du conseil départemental qui peut la déléguer à un organisme de formation.
Elle se déroule en trois parties distinctes :
•  60 heures après l’obtention de l’agrément et avant tout accueil
•  Initiation aux gestes de secourisme avant tout accueil
•  60 heures dans les deux ans qui suivent le premier accueil.
En s’appuyant sur leur expérience personnelle et professionnelle, la formation vise à faire acquérir aux futurs assistants maternels les compétences suivantes :
• Identifier les besoins de l’enfant
• Installer et sécuriser les espaces de vie des enfants
• Assurer les soins d’hygiène corporelle et le confort des enfants
• 0rganiser des activités avec les enfants
• Etablir des relations professionnelles
• S’adapter à une situation non prévue
Elle permet aussi l’amélioration de leurs connaissances dans les domaines suivants :
• Les besoins et les facteurs de développement de l’enfant
• Les troubles et les maladies courantes de l’enfant
• Le cadre juridique et institutionnel de l’enfant et de la famille, notamment en matière d’accueil individuel de l’enfant
• La communication appliquée au secteur professionnel  
• La généralité du corps humain et ses fonctions
• La nutrition et l’alimentation
• La qualité de vie dans le logement et la prévention des accidents domestiques.

Chaque Conseil départemental, à partir de cette trame, est libre des modalités d’organisation et des contenus. En général, les 60 premières heures sont des cours théoriques, constitués de plusieurs modules qui s’étalent sur 2 semaines à raison de 30H par semaine. La deuxième partie de la formation est, la plupart du temps, organisée sur 10 jours répartis eux-mêmes sur 3 mois. Il s’agit de reprendre les thèmes abordés lors du premier module au regard de la pratique professionnelle de chacun. Mais ce deuxième module est aussi destiné à préparer les assistants maternels à l’épreuve professionnelle du CAP petite enfance.
A savoir : pendant ces heures de formation, le Président du conseil départemental organise et finance également l’accueil des enfants confiés et uniquement de ceux-ci. Dans la majorité des cas, le Conseil Général indemnise les employeurs qui confient leur enfant à un autre mode d’accueil rémunéré. Mais les indemnités d’entretien et de repas ne sont pas dues. A charge pour vous de prévenir les parents au moins un mois avant le début de votre formation.

Pas de diplôme d’assistant maternel
A l’issue de la formation, vous devez vous présenter à l’épreuve de validation. Cette épreuve est orale et écrite. L’absence de réussite à cette validation ne compromettra pas la poursuite de la carrière de l’assistante maternelle, ni le renouvellement de l’agrément. Une attestation du suivi de la formation et du passage de la validation quel que soit le résultat sera remise à l’assistante maternelle qui devra la présenter pour son renouvellement d’agrément. Si vous avez obtenu cette épreuve vous obtiendrez la validation du premier module du C.A.P. petite enfance, celle-ci est indispensable pour acquérir les autres modules qui sont accessibles grâce à la formation continue par examen ou par la validation des acquis par expérience. Il n’y a  donc pas de diplôme d’assistant maternel. Seuls l’obtention de l’agrément et l’attestation de formation sont nécessaires pour exercer. Néanmoins, de plus en plus d’assistantes maternelles décident de préparer le CAP petite enfance. L’obtention du CA.P petite enfance permet une évolution de carrière dans le domaine de la petite enfance, par exemple : ATSEM dans les écoles maternelles ou auxiliaires d’animation petite enfance dans les établissements d’accueil du jeune enfant, crèches collectives ou micro-crèches.

*(http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000456760&categorieLien=id%29)

Pour en savoir plus : www.ufnafaam

Dispenses de formation

Certaines personnes sont dispensées de suivre la formation de 120 heures : les assistants familiaux ayant déjà suivi la formation du diplôme d’assistant familial, les assistantes maternelles titulaires du diplôme d’auxiliaire de puériculture, du CAP petite enfance ou de tout autre diplôme dans le domaine de la petite enfance homologué ou inscrit au répertoire national des certifications professionnelles au moins de niveau III. A savoir : La journée sur le statut est en général conservée car le statut est complexe et nécessite une information pour vous permettre de bien connaître la législation autour de cette profession.
 

Article rédigé par : Catherine Lelièvre avec l'Ufnafaam
Modifié le 13 novembre 2017
Bien que non obligatoire je trouve dommage de ne pas compléter l'article avec des informations sur la Certification Professionnelle d'Assistant(e) Maternel(le) / garde d'enfants. Il s'agit tout de même d'une certification de niveau V, inscrite au répertoire national des certifications professionnelles.