Les politiques Petite Enfance

La Cnaf en phase avec Terra Nova

Le rapport « Investissons dans la petite enfance. L’égalité des chances se joue avant la maternelle » publié il y a quelques semaines par Terra Nova n’a pas fait l’unanimité. La Cnaf, elle, est plutôt sur la même longueur d’ondes que le think tank. D’ailleurs elle a organisé il y a peu un colloque sur  l’investissement  social dans la petite enfance avec l’ Ansa, dont un des experts a co-signé ler rapport Terra Nova.


 
Daniel Lenoir, directeur général de la Cnaf a été auditionné par les auteurs du rapport « Investissons dans la petite enfance. L’égalité des chances se joue avant la maternelle » que Terra Nova a rendu public début juin. Des contacts qui ont mis en évidence des préoccupations et des ambitions communes. C’est donc logique que cette convergence de vue se retrouve dans les recommandations finales du rapport.

FILOUE, généralisé en 2019
Daniel Lenoir, directeur général de la Cnaf confirme : « Nous avons des points d’accord fondamentaux avec Terra Nova. » A commencer par cette idée qu’il faut évaluer le rendement de l’investissement social et adopter une approche pragmatique, d’économie, d’évaluation comme savent si bien le faire les anglais avec leurs fameux « what works. ». « C’est important de mesurer le rendement de l’investissement social. C’est au cœur de la stratégie de la branche famille » insiste Daniel Lenoir.  Et voilà qui fait le lien avec un deuxième accord de fond : il ne faut pas que la branche famille soit un « payeur aveugle ». Et il est donc normal de réguler et contrôler l’utilisation des subsides versées aux crèches.
« Sur la question de la qualité de l’accueil, nous ne pouvons qu’être d’accord précise encore le directeur général de la Cnaf, nous avons déjà mis en place le système FILOUE , il sera généralisé en 2019. Nous avons signé un accord dans ce sens avec l’ AMF. C’est un bon système d’information pour que justement nous ne soyons pas un payeur aveugle. Cela nous permettra d’avoir le résultat des politiques conduites »

L'approche territoriale : essentielle
Enfin un troisième point d’accord porte sur l’approche territoriale prônée par le rapport.  Créer des places là où il y a des besoins c’est une évidence. Mais la Cnaf veut aller encore plus loin et être encore plus pragmatique. En s’appuyant bien sûr sur les schémas départementaux des services aux familles en plein développement et dont un premier bilan qualitatif sera publié en septembre. Plus de 86 sont signés. Objectif couverture totale d’ici la fin de l’actuelle COG.  « Finalement notre nôtre seul point de divergence concède Daniel Lenoir, ce sont ces 40 000 places de crèches qui seraient à créer en zones rurales et quartiers sensibles . Nous ne voulons plus d’objectifs quantitatifs nationaux, mais des objectifs réellement assis sur les schémas départementaux des services aux familles ». Des schémas départementaux des services aux familles qui depuis leur expérimentation en 2015 sont devenus des outils très importants qui donnent une véritable cartographie des besoins sur l’ensemble des territoires et qui évoluent avec les besoins. « C’est un outil qui va permettre de faire une politique très ciblée, plus ciblée que juste décider d’ouvrir des places de crèches  en zones rurales. C’est un outil formidable qui permet d’être au plus près des besoins. En fait notre désaccord sur ce point c’est que l’approche de Terra Nova reste finalement encore trop nationale » conclut Daniel Lenoir.  

 
Article rédigé par : C.L
Modifié le 27 juillet 2017