Offre d’accueil du jeune enfant : ce qu'il faut retenir des chiffres 2019

La Direction de la Recherche, des Etudes, de l’Évaluation et des Statistiques (DREES) vient de publier les derniers chiffres concernant l’offre d’accueil des enfants de moins de trois ans. Ceux-ci portent sur l’année 2019 et s'il  confirment l' augmentation de l'offre en accueil collectif, ils montrent que pour la première fois l'offre globale d'accueil est en légère dimunition. Ce qu’il faut retenir.
1. L’offre globale d’accueil du jeune enfant de moins de 3 ans diminue légérement. Les années précédentes on avait noté un nombre total de places d’accueil en légère diminution mais étant donné l’évolution démographique des 0-3ans, le solde demeurait positif et le nombre de places pour 100 enfants augmentait légèrement. Pour la première fois en 2019, ce n’est pas le cas : la baisse de l’offre plus marquée n'est pas compensée par la diminution du nombre d’enfants concernés et le nombre de places offertes pour 100 enfants passe de 63,6 à 63.

2. En 2019, les assistants maternels constituent toujours le premier mode d’accueil formel. Ils offrent 41,9 places pour 100 enfants de moins de trois ans, contre 19,3 en accueil collectif.

3. Le mode d’accueil collectif continue de progresser. L’accueil collectif représente 421 000 places soit une progression de 2,5% par rapport à 2018. Et, note la DREES, est majoritairement géré par le secteur privé (lucratif ou non lucratif) - excepté les crèches dites « traditionnelles » à 70% publiques.

4. Les micro-crèches portent cette augmentation de l’accueil collectif. Une hausse de +13,6% représentant plus de la moitié de l’accroissement du nombre de places en accueil collectif. A noter : l’effet COG-2018-2022 ne s’est donc pas encore fait ressentir sur ces chiffres 2019. Rappelons que, depuis l’été 2018, les micro-crèches Paje, sauf cas particuliers, ne peuvent plus bénéficier de subventions à l’investissement (voir LH n°8). Les micro-crèches en 2019 représentaient donc 11% de l’offre d’accueil soit 46 000 places

5. Les crèches, multi-accueil et haltes garderies poursuivent leur développement : +1,5% représentant un total de 339 000 places.

6. Les crèches parentales plutôt en baisse. Elles n’offrent plus que 5000 places d’accueil en 2019. Les jardins d’enfants, 8000 et les crèches de personnel, 22 000.

7. Les crèches familiales toujours en baisse. Elles ne représentaient plus que 39 000 places en 2019 soit une chute de -5,3% par rapport à 2018. Un mode d’accueil pourtant considéré comme l’un des meilleurs pour les enfants par les experts mais qui coûtent cher aux collectivités.

8. Assistants maternels en activité : la baisse contiue. Fin 2019, 370 000 assistants maternels étaient agréés par les services de PMI. Mais une partie d’entre eux seulement était en activité. Les assistants maternels employés par des particuliers offraient 894 000 places soit en baisse de -4,4%. C’est la première fois depuis 2010 que ce chiffre passe en dessous de la barre des 900 000 places.

9. Des disparités territoriales. Les capacités d’accueil des jeunes enfants varient selon les départements. De 60 à 75 places pour 100 enfants dans 40 départements. Mais bien  inférieures dans d’autres. Les plus « sinistrés » : les départements d’Outre-Mer, le Nord, le Pas-de-Calais et les départements du Sud de la France.

Consulter le communiqué de la DREES 

Accdéder à l'intgralité de l'enquête
Article rédigé par : Catherine Lelièvre
Publié le 10 juillet 2021
Mis à jour le 21 octobre 2021