10 contributions / 0 nouveau(x)
Derniers messages
reconnaissance du cap petite enfance
Pourquoi les auxiliaires petite enfance (celles qui ont le cap petite enfance) n'ont aucune réconnaissance dans les crèches comparé aux autres diplômés et pour tant on fait toutes le  même travail niveau salaire  zero. je sais que le cap n'est pas un diplôme
Le CAP petite enfance
Le CAP petite enfance est un diplôme. Pour les auxiliaires, vous parlez des auxilières de puèriculture ?
condition de travail crèche
je parle des cap elles font ni ouverutre ni fermeture des crèches soit disant si un contrôle de la pmi c'est mal par ce que le cap n'est pas un diplôme reconu par cette institution   et pour tant elles font le meme travail que les auxiliaires et les educ si celles-ci sont absentes tu fera leur travail  niveau salaire c'est la misère dans le privé on en parle même pas,  limitetu as quelques avantages dans certaines associations quand aux crèches de la mairie tu ne peux pas exercer auprès des enfants en tant que cap
Niveau d'étude
En effet, les CAP font souvent le même travail que les auxiliaires mais pas le même niveau d'étude, donc différence de salaire. Les structures (crèches et micro crèches) sont obligés d'avoir des personnes diplômées... en cas de soucis, il en va de leur responsabilité.
Bonjour, je suis auxiliaire
Bonjour, je suis auxiliaire de puériculture en structure collective. Dans ma structure, nous faisons les mêmes "tâches" que les personnes ayant le CAP petite enfance, lesmêmes horaires, les mêmes tournées, les mêmes tâches ménagères et bien sûr les mêmes soins et activités auprès des enfants. Nous avons en effet une obligation de présence en ce concerne les ouvertures et fermetures de la structure, mais selon moi on ne fait pas le même travail. On peut faire un même soin mais le faire différement ou le faire avec une approche différente. Une éducatrice, une auxiliaire ou une CAP peuvent changer le même enfant avec les mêmes gestes respectant le protocole, pour autant le travail sera différent, l'obsrevation de l'enfant aussi, l'acte qui suit aussi (pour un enfant ayant de la température par exemple). C'est réducteur de penser que tous les salariés font le même travail parce qu'on les voit effectuer les mêmes gestes. Par contre, je me suis battue longtemps pour la reconnaissance du travail des CAP, qui (déjà n'ont pas d'appelation correcte) étaient nommés dans ma structure "non-diplômées".  
Bonjour,
Bonjour,

Je trouve ces échanges très interessants, bien qu'ils me questionnent. Je rejoins Agathe S. sur plusieurs points.
Je suis éducatrice de jeunes enfants en crèche associative.

Avant tout, il me semble important de préciser que le CAP petite enfance est une qualification et non un diplôme (auxiliaire de puéricultre, éducateur de jeunes enfants, infirmière puériculture et psychomotriciens sont des diplômés). Par conséquent, la CAF et la PMI demandent que les ouvertures et les fermetures soient faites par un professionnel diplômé, car les responsabilités engagés sont différentes.

Les professionnels titulaires du CAP petite enfance n'ont pas d'appellation de poste claire, ce qui ne facilite pas, à mon sens, le sentiment de valorisation.
Dans les établissements où j'ai pu excercer (associatifs pour la plupart), ces pro' étaient sur des postes en lien avec leurs compétences et la polyvalence de cette qualification (entretien des locaux, remplacement en cuisine si besoin, et avec 90% du temps dans l'accompagnement des enfants).

Comme le dit Agathe S., ce n'est pas parce que plusieurs membres d'une équipe pluridisciplinaire interviennent auprès d'un enfant pour un même soin, que leur travail est similaire. L'approche de l'enfant est différente, les compétences et les études aussi.
L'éducateur de jeunes enfants est un travailleur social avec un diplôme supérieur (Bac +3), le psychomotricien est un professionnel du secteur sanitaire et sociale (Bac +3)
L'auxiliaire de puériculture est un professionnel du secteur paramédicales (niveau Bac)
L'infirmier de puériculture est un professionnel du médical (Bac +4)
Les assistants petite enfance (CAP petite enfance) ont une qualification CAP
Par conséquent, tous ces professionnels sont nécessaires à l'accueil et à l'accompagnement de l'enfant et de ses parents, toutes ces compétences ajoutés entre elles permettent de répondre aux plus près à leurs besoins.

Il est à mons sens normal et légitime que les salaires soient différents en lien avec les compétences, le niveau d'étude et les responsabilités. Mais en effet, je trouve que les responsabilités qui incombent de plus en plus aux professionnels titulaires du CAP, ne sont pas en lien avec leur salaire, souvent au smic.
Mais je trouve qu'en règle général les professions de la petite enfance sont mal connus et reconnus, et les salaires aux vues des responsabilités sont bas.

Bonne continuation à vous dans nos métiers qui sont quand même merveilleux !!!
 
CAP et AP
Certaines CAP ne parlent pas bien le Français et le lisent difficilement. Il faut le reconnaître tant cette qualification est attribuée pour l'emploi. Je trouve cela dommage. D'autre profils CAP ont largement le niveau d'une AP et ont même d'autres niveaux d'études et une attention portée aux soins et au développement psycho-affectif équivalents. La difficulté à obtenir le DEAP font que par la suite les professionnelles de ce secteur sont frustrées du peu de reconnaissance salariale. Mais c'est ainsi. Enfin, je trouve que les reconversions des personnes de 40 à 55 ans de métiers de cadres à celui de la petite enfance devraient être facilitées. Or on accorde aujourd'hui trop d'importance à la voie de l'apprentissage pour les moins de 25 ans. A méditer.
Le dernier article d Arnaud
Le dernier article d Arnaud Deroo n'est pas.facile à lire. Il m interpelle car il me fait penser au clivage entre les professionnelles de la crèche où je travaille.
Ce texte peut déranger, il questionne plus.Pourtant son auteur ne semble pas isolé. Le fait que je partage son avis est une preuve de soutien. En revanche quand je questionne sur les pratiques institutionnalisées dans la crèche où je travaille, je me sens seul et isolé. Souvent, mes superieurs me renvoie à mon statut de Cap petite enfance pour m inviter à rester à ma place. C'est dur et injuste comme réponse. Je me sens stigmatisé et certains collègues commencent à critiquer le fait que je me preoccupe plus du bien être des enfants que du leurs. Pourtant nous partageons les même difficultés et mes même souffrance au travail ( absenteisme forte, effectif réduit, fatigue physique et psychique, frustion...). J aimerai continuer à exercer mon travail sans avoir à démissionner car mon employeur est absent pour répondre aux besoins de bien traitrance. Je vous écrit pour vous demander du soutien et de l aide. J ai lu que l employeur à l'obligation de prevenir des risques professionnels. Malheureusement je ne sais pas qui lui « oblige». Paradoxalement ce site est quelquefois cité comme référence ou utilisé par la direction comme un outil pédagogique. Mais les représentations sont difficilement modifiables. Combien de fois ai je entendu cette expression «reprends toi, calme toi! Je ne suis pas d accord avec tes pleurs.» ? Trop souvent.
Le dernier article d Arnaud
Le dernier article d Arnaud Deroo n'est pas.facile à lire. Il m interpelle car il me fait penser au clivage entre les professionnelles de la crèche où je travaille.
Ce texte peut déranger, il questionne plus.Pourtant son auteur ne semble pas isolé. Le fait que je partage son avis est une preuve de soutien. En revanche quand je questionne sur les pratiques institutionnalisées dans la crèche où je travaille, je me sens seul et isolé. Souvent, mes superieurs me renvoie à mon statut de Cap petite enfance pour m inviter à rester à ma place. C'est dur et injuste comme réponse. Je me sens stigmatisé et certains collègues commencent à critiquer le fait que je me preoccupe plus du bien être des enfants que du leurs. Pourtant nous partageons les même difficultés et mes même souffrance au travail ( absenteisme forte, effectif réduit, fatigue physique et psychique, frustion...). J aimerai continuer à exercer mon travail sans avoir à démissionner car mon employeur est absent pour répondre aux besoins de bien traitrance. Je vous écrit pour vous demander du soutien et de l aide. J ai lu que l employeur à l'obligation de prevenir des risques professionnels. Malheureusement je ne sais pas qui lui « oblige». Paradoxalement ce site est quelquefois cité comme référence ou utilisé par la direction comme un outil pédagogique. Mais les représentations sont difficilement modifiables. Combien de fois ai je entendu cette expression «reprends toi, calme toi! Je ne suis pas d accord avec tes pleurs.» ? Trop souvent.
Educatrice de jeunes enfants
Educatrice de jeunes enfants,dans une structure petite enfance,je peux témoigner que les cap petite enfance ne sont pas valorisés dans leur travail et souvent employé comme agent d'entretient, à l'intendance et quelques heures auprès des enfants
Très rare sont celles ou ceux qui parviennent à trouver un emploi 100% auprès des enfants. Pourtant, leurs compétences sont loin d'être négligables.
Le clivage instauré par notre système me dérange.  le CAP petite enfance est un diplome(niveau V),l'auxiliaire de puericulture est un diplome(niveau V)et non niveau bac comme j'ai pu le lire plus haut.Toute personne ayant 17 ans peut prétendre au concours d'AP ou CAP petite enfance.
Combien de fois ai-je entendu des AP dénigrer leur collègue CAP leur prétextant qu'elles avaient un diplome d'état ,qu'elle avait le niveau bac et qu'elles avaient fait des études, que c'était bien plus difficile que le CAP.

En effet, ce qui est difficile c'est d'acceder à la formation car très peu de place et la formation à un coup non négligable.
Combien d'AP avec lesquelles j'ai pu travailler ou rencontrer, ont preférés quitter le milieu hospitalier car mal concidérés ;  Aujourd'hui , ces même personnes  infligent le même traitement à leurs collègues CAP, les prenants de haut , les rabaissants.
Souvent, les AP délèguent les taches telles que préparation et désinfection des biberons , change des enfants, rangement de la salle de vie, même passer un simple coup d'éponge sur une table après le goûter leur est difficile! 

J'ai passé mon concour AP sans avoir le BAC . J'ai même préparé le concour avec mes cours de BEP CSS + fascicul prépa AP. Et je savais que cela allait être compliqué d'acceder à la formation , car il y a une sélèction de dingue . Recalé une première fois à l'oral, j'ai réussi la fois suivante.



Combien de fois ai-je du intervenir, lorsqu'une collègue (CAP)en pleine activité avec un groupe d'enfant,soit interpellée par une autre collègue AP, afin de lui demander de changer un enfant ou de préparer un biberon , alors qu"elle était tout à fait disponible pour le faire. 
Beaucoup de parents(et certains responsable de la petite enfance),assimilent les CAP comme agent d'entretien (même sur un poste auprès des enfants)et AP comme puericultrice.

Pour donner un exemple; lors d'une réunion , une collègue AP propose un projet.Elle expose son idée à l'equipe.Le projet à été validé à l'unanimité;Cependant , ce même projet à été proposé par une autre collègue CAP, deux mois auparavant. Non validé car trop difficile à mettre en place.Ricannement et non prise en compte de sa parole et même coupée pendant son intervention ; J'ai souligné que le projet avait déjà été proposé par la collègue CAP,(un réel travail avait été fait en amont) .Personne ne s'en rappelait(ou ne voulait s'en rappeler).

J'avoue avoir été stupéfaite!
J'ai voulu faire un teste (je sais que c'est pas bien , mais je voulait en avoir le coeur net)

J'ai demandé à ma collègue CAP , de proposer un autre projet, de mettre en avant d'autres idées lors d'une prochaine réunion.
La réunion arrive, chacune s'exprime. Ma collègue parle de ses idées, de se qu'elle aimerait mettre en place auprès des enfants.

On l'écoute à peine, la directrice regarde son ordre du jour, d'autre collègue parlent entre-elle sans même l'écouter;on lui coupe la parole pour lui dire que ça va être compliqué de mettre en place, etc, etc...pour conclure, par un "où en etions-nous?" de la directrice et elle donne la parole à une autre collègue.

Plusieur mois s'écoulent. Plusieurs réunions .

 Je propose à ma collègue CAP  de parler des idées qu'elle avait soumis lors de la fameuse réunion, mais en mon nom.

Le jour de la réunion arrive.Comme toujours,la parole est ouverte pour chacune lors de la réunion.

J'expose alors mon projet(qui est en fait celui de ma collègue) . On m'écoute, pas de bavardage, pas de nez plongé dans les papiers.
Mon idée est fort interessante. On relève même tout le côté bénéfique pour les enfants, l'aspect pédagogique est mis en avant par mes collègues et la directrice.Tout le monde adhère au projet. C'est une belle idée, j'ai le feu vert! Rien de compliqué tout compte fait. j'ai même un petit budjet à disposition pour mener à bien le projet.

Nous avons réitéré l'expérience lors d'activités proposés dans la structure. et à chaque fois, que je pouvais proposer une activités, ou une collègue AP , nous avions l'approbation de tous! lorsque ma collègue CAP entreprennait de mettre en place une activité  , il n'était pas rare qu'elle soit coupé dans son activités, relegué a changer les couches, habiller les enfants, etc, etc !

Et ma collègue est pourtant sur un poste exclusivement auprès des enfants; Aujourd'hui , ma collègue est en arrêt pour burn out. J'ai changé de structure depuis , mais retrouve les mêmes problematique .

Je vous laisse en tirer vous même les conclusions.







 Encore un exemple; Dans plusieurs structures où j'ai pu travailler (y compris celle où j'exerce actuellement), un panneau placé dans le hall d'accueil , présentant tous les membres du personnel ;Des photos sympatiques, des couleurs très attrayantes ;

Cependant,les photos étant disposées de façon hiérarchique(du plus diplomé au moins diplomé);Les concéquences d'un tel panneau n'est pas sans effet .Un grand nombre de parents se réfèraient à cet "affichage", demandant , à voir tel personne plutot qu'une autre pour la transmission de leur enfant, quand bien même celle-ci ne s'était pas occupé de son enfant durant le journée! 
(certains même se détournant de la professionnelle qui lui faisait le transmission) .

J'ai pu voir des collègues devoir justifier leur compétences , ou commencer leur transmission à un parent et le voir lui tourner le dos pour parler à sa collègue EJE ou AP ! Dans ce dernier exemple, il serait normal que la personne vers laquelle le parent se tourne , redirige celui-ci vers la collègue concernait par la transmission. Malheureusement, l'ego étant plus fort, elles prennent le relais , ce qui stigmatise encore plus la collègue , la dévalorise et la discrédite auprès du parent.

Que l'on soit, AP, EJE,CAP petite enfance, nous avons toute une qualification nous permettant de travailler auprès des enfants;
C'est en travaillant ensemble, dans la bienveillance et le respect que cela reste possible.
Respectons  nos collègues!

Les compétences ne se limitent pas à un diplome.



















 
Ayant été moi-même AP, avant d'être EJE , j'ai pu travailler en milieu hospitalier, et crèche. Je peux comprendre le fait de ne pas être entendue ou prise au serieux.

Aujourd'hui, je m'efforce , tant bien que mal,de valoriser le travail de chacune de mes collègues .

Ce n'est pas parce que je suis EJE que je suis plus compétente que mes collègue AP ou CAP.

 Je suis déçu par le comportement de certains professionnels de la petite enfance , toutes catégories confondus, qui sous couvert de diplomes, oublient bien souvent les valeurs humaines, le respect.

J'ai parfois l'impression d'une espèce de compétiton au sein d'une même structure. A celle ou celui qui se valorisera le plus ,oubliant l'objectif premier , le bien-être des enfants.

Tout cela est bien dommage...









 
Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire