Infirmière puéricultrice : les propositions fortes d'Olivier Véran

Suite à la remise du rapport de l’IGAS « Trajectoires pour de nouveaux partages de compétences entre professionnels de santé », le ministre des Solidarités et de la Santé et le secrétaire d’Etat à l’Enfance et aux Familles ont annoncé un certain nombre d’évolutions importantes pour la profession d’infirmière puéricultrice.

Le 5 janvier dernier, l’Inspection Générale des Affaires Sociales (IGAS) rendait public son rapport sur les « trajectoires pour de nouveaux partages de compétences entre professionnels de santé ». Dans ce cadre, Olivier Véran, avec Adrien Taquet, a souhaité rencontrer les représentants des Infirmières Puéricultrices Diplômées d’Etat (IPDE) pour leur faire part de propositions. Des propositions que les représentants des IPDE estiment être des « avancées marquantes » pour la profession.

Parmi les grandes annonces :
-    Sur la question de la pratique avancée pour les IPDE : Olivier Véran « souhaite que des compétences à caractère médical soient identifiées et intégrées dans un référentiel de compétences actualisé. Le référentiel de formation devrait inclure une formation en sémiologie clinique articulée avec le Diplôme d'Études Spécialisées (DES) de pédiatrie. »

-    Réingénierie de la formation : le gouvernement est d’accord sur le fait que le programme de formation doit être revu. « Une évolution qui mènera vers l’inscription LMD, le développement de la mission recherche en sciences infirmières et à la VAE (validation des acquis de l’expérience) », peut-on lire dans le communiqué.

-    La spécialisation de puéricultrice se fera en 2 ans, sera sanctionnée par un diplôme d’Etat avec un grade master délivré par le ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche.

-    Un travail sur une nomenclature d’actes sera mis en place dès cette année avec la HAS et l’Assurance Maladie. L’objectif : « une installation des puéricultrices dans l’offre de soins de ville » afin « d’apporter une réponse à la désertification médicale et garantir une offre de service complémentaire en matière de santé sur les territoires ».

Les représentants des IPDE attendent maintenant que ces annonces soient suivies d’effets.

Voir le communiqué de presse "les infirmière(ier) s puéricultrices (teurs) attendent la concrétisation des annonces de M. Olivier Véran"
Article rédigé par : Caroline Feufeu
Publié le 25 janvier 2022
Mis à jour le 07 mai 2022