Des ateliers gratuits sur la petite enfance à La Cité des Métiers de Marseille

Une fois par mois, la Cité des Métiers de Marseille en partenariat avec le Centre d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles (CIDFF) et la FEPEM propose des ateliers gratuits sur la petite enfance. Ils s’adressent aux personnes intéressées par les métiers de ce secteur mais également aux parents en recherche d’informations sur les modes de garde. Ce dispositif, qui a évolué depuis sa création, fête cette année ses 10 ans. 
Des ateliers novateurs et toujours d’actualité
La Cité des Métiers de Marseille a accueilli, dès ses débuts en 2005, le Centre d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles (CIDFF) Phocéen afin de proposer des permanences juridiques et emploi. Un atelier sur les modes de garde a d’abord été imaginé et testé en 2011 puis il a été pérennisé, en raison de son succès. Au fil du temps, cet atelier a évolué. Ainsi, depuis environ deux ans, il est coanimé avec la FEPEM, qui donne des informations sur le métier d’assistante maternelle mais aussi les clés pour les parents qui souhaiteraient en employer une. Cet atelier mensuel est gratuit et ouvert à tous. Il dure environ deux heures et renseigne sur les différents modes d'accueil des jeunes enfants, les structures existantes sur le territoire, les métiers de la petite enfance et les diplômes exigés ainsi que les aides liées aux frais de garde.

Un partenariat tripartite et complémentaire
Chaque début d’année, une programmation est définie avec une date tous les mois. La Cité des Métiers de Marseille s’occupe de gérer les inscriptions via son site internet, de l’organisation et de l’accueil de ces ateliers, ou encore de la connexion en visioconférence comme c’est le cas depuis le début de la crise sanitaire. 

Jocelyne Llorca intervenante du CIDFF, depuis plus de cinq ans, accueille, informe, oriente et parfois accompagne dans leur parcours les participantes dans leur processus de recherche d’une solution d’accueil, ou de formation professionnelle.

Sophie Languereau, animatrice de la FEPEM, informe sur les statuts des particuliers employeurs et les modalités d’obtention d’un agrément d’assistante maternelle. Les coûts réels de l’emploi sont annoncés toujours en fonction des dernières réglementations (ex. : A partir de janvier 2022 et en rapport avec le prélèvement à la source, le crédit d’impôt sera mensualisé, et non plus annualisé comme c’est le cas).

Des ateliers associant soutien à la parentalité et insertion socio-professionnelle
En 2019, 100 % des participants étaient des femmes. Mais ce n’est pas toujours le cas, il arrive parfois que des hommes aussi se renseignent sur les modes de garde possibles du secteur. En revanche, ils sont peu à s’intéresser aux possibilités de reconversion dans le domaine de la petite enfance. Parmi les participants, on trouve des personnes qui viennent d’emménager sur Marseille, des personnes en rupture professionnelle, ou des mères qui ont arrêté de travailler pour élever leurs enfants et qui veulent reprendre le travail ou une formation… Dans ce cadre ces ateliers allient parfaitement soutien à la parentalité et accompagnement des hommes et des femmes vers une insertion socio-professionnelle. 
Pour rappel, aujourd’hui, 60 % des femmes qui sont en congé parental souhaitaient continuer à travailler, tandis que moins d’1% des pères prennent un congé parental à temps plein. La lutte pour l’égalité des rôles parentaux et la mixité des orientations professionnelles ont encore de beaux jours devant eux et dans ce cadre, ces ateliers mériteraient d’être démocratisés un peu partout sur le territoire.

La Fédération Nationale des Centres d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles (FNCDIFF) a été créée à Paris en 1972 peu après les premiers mouvements féministes. Tous les départements comptent aujourd’hui au moins une association locale. Chaque CIDFF exerce une mission d'intérêt général confiée par l'État, en matière d’accès aux droits pour les femmes, de lutte contre les discriminations sexistes et de promotion de l’égalité entre les femmes et les hommes, avec quatre champs d’action principale : l’accès au droit ; l’emploi, la formation et la création d'entreprise ; la lutte contre les violences et la vie familiale et la parentalité.

Article rédigé par : Pauline Bersier
Publié le 17 septembre 2021
Mis à jour le 17 septembre 2021