Autres initiatives

La démarche qualité du Grand Chalon : 13 engagements pour les structures petite enfance

Le Grand Chalon, qui regroupe Chalon-sur-Saône et les 50 communes de son agglomération, a créé sa propre démarche qualité afin d’améliorer les conditions d’accueil dans ses 23 établissements petite enfance. Amorcé en 2016, le projet s’appuie sur la participation des professionnels de terrain, des familles, de la direction petite enfance, des élus et des partenaires comme la CAF. L’idée est de croiser les regards pour repenser l’accueil du jeune enfant. Deux structures pilotes ont commencé à tester la démarche.
halte-garderie
Depuis 2014 la petite enfance est un enjeu majeur dans la politique du Grand Chalon qui prévoit d’investir 10 millions d’euros dans les structures d’accueil sur 10 ans – pas tant pour en créer de nouvelles mais pour améliorer la qualité de celles qui existent déjà. Bordeaux a été l’un des précurseurs dans ce domaine en mettant au point une certification AFNOR pour ses structures. Strasbourg elle a lancé une démarche participative. C’est ce modèle dont le Grand Chalon s’est inspiré : un projet de suivi dans lequel la démarche compte autant que les résultats. En Janvier 2016, la direction petite enfance (DPE) du Grand Chalon a donc amorcé le projet d’une démarche qualité pour ses 23 établissements d’accueil collectif publics, co-pilotée par la CAF et en partenariat avec le Conseil Départemental de Saône-et-Loire (la PMI).

4 grands axes de réflexion, 4 groupes de travail
Des questionnaires ont d’abord été envoyés à environ 800 familles et 200 professionnels de terrain. L’idée était de cibler ce qui était important pour eux dans l’accueil du jeune enfant, de son inscription à la crèche jusqu’à son départ pour l’école maternelle. Une première phase d’enquête qui a permis à la DPE de dégager 4 grands axes de réflexion : l’offre d’accueil et l’accès aux services petite enfance, la relation à l’enfant, la relation aux familles et le travail en équipe. Quatre groupes de réflexion ont ensuite été formés, un pour chaque axe. Constitués uniquement de familles, de professionnels de terrain (sans responsables de structures ni adjoints) et des partenaires, ils se sont réunis 5 fois entre juin et décembre 2016. Pour animer ces groupes de travail, l’Association Le Furet partenaire du projet a fait appel à Marie Paule Thollon Behar, psychologue du développement de l’enfant. « Tout le monde a joué le jeu et la parole a pu se libérer, souligne-t-elle. Les professionnels ont une curiosité, une envie d’échanger et de valoriser leur métier. Et, bénéfice secondaire, les parents se sont rendus compte que les professionnels portaient une grande réflexion sur leurs pratiques. »

Un guide à prendre en main
C’est suite à ces échanges que les 13 grands engagements de la démarche qualité ont été établis, déclinés en 58 pistes d’actions. La DPE s’est alors lancée dans une longue phase de rédaction, dont l’enjeu était de retranscrire les mots qui avaient été prononcés dans les groupes de travail. A l’arrivée : la publication du « Guide pratique de la démarche qualité », à disposition des professionnels et des parents dans chaque structure. Comme le souhaitaient les élus de du Grand Chalon, il ne s’agit pas d’une charte qui fixe des règles, mais bien d’un outil sur lequel s’appuyer au quotidien. « Nous proposons un cadre commun et chaque structure aura ses propres pistes d’amélioration, précise Violaine Commeau-Deplaude, directrice du service petite enfance du Grand Chalon. Notre objectif n’est pas d’uniformiser, chaque établissement conservera sa couleur. » L’ambition affichée : pérenniser la démarche, en l’intégrant dans les projets d’établissements et en y incluant les familles.

Des structures pilotes
Deux structures se sont portées volontaires pour entamer la démarche qualité : une halte-garderie de 12 places et un établissement multi-accueil de 24 berceaux. Début juin, elles ont diffusé deux types de questionnaires : un pour les familles, un pour les professionnels qui les remplissent de façon anonyme avant de les déposer dans des urnes. La DPE les recueille et en fait une analyse qu’elle restitue à l’établissement. Les coordinatrices petite enfance et les établissements discutent alors ensemble des plans d’actions à mettre en place, validés par un comité technique. La mise en œuvre de ces plans d’actions se fera sur deux ans. Les autres établissements devraient se lancer dans la démarche dès septembre. « Ce projet commun nous permet de sortir de nos habitudes et de nous interroger sur nos pratiques, témoigne la responsable de la halte-garderie. Nous sommes 23 structures : c’est 23 façons différentes de voir l’enfant. » Bilan en 2020 : la DPE évaluera tous les établissements pour constater les progrès et relancera le processus, consciente qu’une partie des familles et des professionnels ne seront plus les mêmes…et auront peut-être d’autres attentes.

Une démarche portée par les élus
Jeudi 28 juin dernier, une soirée était organisée pour la restitution du guide. Au programme : la diffusion de petites vidéos présentant le projet, des discours et la signature officielle de la démarche qualité par le président du Grand Chalon Sébastien Martin et la directrice de la CAF de Saône-et-Loire Cécile Aladame. « Un symbole important qui montre que c’est une démarche ascendante : elle remonte jusqu’aux élus », explique Violaine Commeau-Deplaude. Premier partenaire de la démarche qualité du Grand Chalon, la CAF de Saône-et-Loire a réalisé un gros suivi en investissant 30 000€ en moyens humains. Le Conseil départemental a lui participé à la réflexion et la représentation du projet.
Ce type de projet commence à se développer sur tout le territoire : Nantes, Marseille et Dijon se lancent dans des démarches similaires et d’autres villes comme Roubaix et Châlons-en-Champagne y réfléchissent.
Article rédigé par : Armelle Bérard Bergery
Modifié le 04 juillet 2017
L'école du dos de la petite enfance (http://www.dosetpetitenfance.fr) forme depuis 15 ans les personnels des structures petite enfance à la prévention des rachialgies et des tms. La qualité de vie au travail (#QVT) passe par la prise en compte de la place du corps de l'adulte et d'une architecture adapté et ergonomique. L'école du dos de la petite enfance a créé son label Qualité pour les structures qui prennent soin de leur personnels: Cahiers des charges pour l’obtention du Label Qualité Trois conditions à remplir : 1/ L’ensemble du personnel travaillant dans la structure doit avoir bénéficié de la formation de « l’Ecole du Dos de la Petite Enfance » ou d’une formation identique (avec un minimum de 5 heures de pratique sur site, et en équipe) aux techniques de port de charges basée sur les 4 principes fondamentaux de l’école du dos: le polygone de sustentation La balance rachidienne La technique du balancier Le verrouillage lombaire 2/ La structure doit disposer de matériel ergonomique qui va dans le sens de la prévention des risques rachidiens et des Troubles Musculo Squelettiques (TMS) de l’adulte. Matériel de couchage des enfants facilitant les manœuvres de l’adulte (Couchage au sol pour les trois sections quand c’est possible, lits haut avec ouverture d’une main, pas de lits superposés) Mobilier sur roulettes (tables, meubles de rangement, caisse de jouets, tabouret adulte) 3/ La structure doit disposer d’une architecture adaptée à l’adulte Plans de change permettant une manutention sans risque pour le dos de l’adulte Dortoirs assez grands pour une manutention sans risque pour le dos de l’adulte Salle de repos pour le personnel Le label est attribué pour 10 ans