Potager de la micro-crèche Plic & Ploc Netter : un moment de partage autour de la nature

Et si les tout-petits découvraient les plaisirs, les surprises et les secrets du jardinage ? C’est le projet de la micro-crèche Plic & Ploc Netter dans le 12ème arrondissement de Paris. Les enfants ont l’occasion, chaque semaine, de se rendre dans un potager (devenu le leur) proche de la structure. Ils y font des plantations, des cueillettes, des jeux. Un moment où ils sont proches de la nature et de l'environnement et ce en plein coeur de Paris. Reportage.
Mercredi matin, 10h à la micro-crèche Plic & Ploc Netter dans le 12ème arrondissement de Paris. Et en ce jour ensoleillé, rien de tel qu’une sortie en plein-air pour occuper les enfants. Comme chaque semaine, ils se rendent au potager. Bien chaussés et protégés d’une bonne crème solaire, direction le Square Charles Peguy à cinq minutes à pied.

La micro-crèche est équipée de tout ce dont ont besoin les enfants. Tout sauf… un espace extérieur. Le gestionnaire Thibault Trump, accompagné de sa coordinatrice et éducatrice de jeunes enfants Anaïs Eskarous, s’est donc mis en tête de trouver un jardin pour pouvoir en faire profiter les enfants. Après quelques recherches, l’Association Graine de Partage, qui propose des parcelles de jardins en plein coeur de la capitale, leur semble être la meilleure alternative. « Il n’y a pas encore beaucoup de jardins partagés, même s’ils se développent de plus en plus. Et puis certains étaient un peu loin pour les petites jambes des enfants » explique Anaïs Eskarous. Après un premier contact avec la présidente et ancienne directrice d’école Nadia Miri, cela devient une évidence : « Le projet de l’association correspondait vraiment à ce que nous recherchions, avec une ouverture du potager aux familles qui souhaitent venir avec leur enfant. D’ailleurs nous partageons ce même potager avec la micro-crèche Plic & Ploc Marguettes ».

Des intentions pédagogiques fortes
C’est donc avec une grand-mère et cinq tout-petits, que Thibault Trump, Mélissa la responsable et Amalia l’auxiliaire petite enfance partent découvrir l’avancée de leurs plantations. « Nous semons des herbes aromatiques, graines de radis, plants de fraises, de framboises, de tomates cerises, des radis et de la salade » énumère Thibault Trump. C’est l’occasion pour les professionnels de parler de la nature aux petits, de développer leurs sens, et de stimuler leur odorat avec de nouvelles senteurs. « Nous avons développé notre projet pédagogique autour de l’environnement, qui est l'une des préoccupations de notre société. Nous transmettons aux enfants des valeurs liées à la nature. Ils participent à leur manière à ce projet en fonction de leur âge, leurs capacités et leur compréhension ; et ainsi apprennent à patienter, découvrent la terre, l’eau, les plantes, manipulent le matériel de jardinage et d'en apprendre son utilisation, complète Anaïs Eskarous. L'idée est de sensibliser les enfants à la culture "maison", de les responsabiliser et de pouvoir leur faire goûter des produits issus de notre récolte. Même si ce n’est pas grand chose c’est une satisfaction pour eux de pouvoir ensuite les manger ».
Mais ces sorties permettent également aux enfants de se lâcher et de s’amuser. Avec la chaleur de l’été, l’eau est de mise et c’est tout naturellement que les apprentis jardiniers finissent trempés mais heureux.

Passage obligé au « pied d’arbre »
Après presque deux heures passées au square et au potager. Il est l’heure de rentrer à la micro-crèche ; sans oublier de passer dire bonjour au petit "pied d’arbre" en face de la structure. « La mairie met à disposition des pieds d’arbre que nous pouvons aménager. L'objectif est de permettre à chacun de devenir acteur de la végétalisation dans la ville et de participer à la qualité du cadre de vie ainsi qu'à la réduction de la pollution. » Cet espace extérieur supplémentaire est donc l'occasion de faire pousser d'autres plantes comme de la lavande, ou encore un pied de vigne qui produit déjà du raisin. Le projet est un tel succès que la micro-crèche prévoit d'ajouter de nouvelles fleurs pour permettre aux enfants de les cueillir et d'embellir le quartier.

Un projet fédérateur
Pour le bonheur des petits, tous les professionnels mettent à la main à la pâte, en commençant par le gestionnaire lui-même : « L’hiver, je ramène le terreau et je m’occupe de labourer le sol. Je ne vais pas laisser cette tâche contraignante à mes employées ! » Thibault Trump et Anaïs Eskarous s’occupent également d’acheter tous les accessoires et plantes nécessaires, tandis que chaque membre de l’équipe complète avec des graines rapportées directement de chez elles. Les parents ont également participé en apportant des graines de fleurs et petits plants de légumes.
Au quotidien c’est l’auxiliaire petite enfance Amalia qui prend en main le projet pédagogique : « Elle a grandi en milieu rural, entourée d’arbres, de buissons fruitiers, d’un potager… et est la plus sensibilisée à l’environnement, avec une bonne connaissance des plantes », confie Anaïs Eskarous. Les autres professionnelles, moins familière avec la nature, ne suivent pas de formation particulière sur ce thème, mais la coordinatrice a bien l’attention d’en proposer une l’année prochaine. En attendant, le jardinier de l’association Graine de Partage, Philippe, reste à la disposition de la micro-crèche pour donner des conseils sur les plantations, l’entretien et les dangers éventuels.

La nature, le potager, le jardinage… c’est la marque de fabrique des micro-crèches Plic & Ploc; un élément fondateur de leur projet pédagogique. D’ailleurs, les trois autres micro-crèches du groupe ont déjà ou auront bientôt accès à un potager. 

 
Article rédigé par : Laura Bourven
Publié le 26 juillet 2019
Mis à jour le 19 août 2019