A la Maison de l'Enfance de Marcq-en-Baroeul, tous unis pour parler différences

La crèche « Maison de l’Enfance » de Marcq-en-Baroeul (Nord) a participé pour la première fois à la Semaine Nationale de la Petite Enfance ! Parents, enfants et professionnels se sont réunis autour d’ateliers sur le thème de l'année : Pareil-Pas pareil.  Reportage.
Un atelier autour de la diversité
C’est grâce à un partenariat avec l’UNICEF que la crèche a entendu parler de cette Semaine de la Petite Enfance, initiative lancée il y a cinq ans par l’association Agir pour la Petite Enfance. Toujours partante pour mettre en place de nouvelles choses à destination des enfants et des parents, l’équipe n’a pas hésité une seconde à participer à cette semaine dont le thème « Pareil / Pas Pareil » les a beaucoup inspirées. « Nous avons mis au point un atelier qui a été réalisé avec tous les moyens-grands de la crèche », explique Marie, EJE et directrice adjointe de la structure. « Puis nous avons proposé cet atelier aux parents, quatre fois dans la semaine », renchérit-elle.
Le thème les a amenés à travailler à partir d’une chanson « Peu importe la couleur », qui parle de pommes, de chats, de gens qu’on aime quel que soit leur aspect, leur couleur. L’équipe a alors préparé cet atelier en amont avec les enfants. Ils ont découpé et décoré des silhouettes de pommes, de chats et de gens et les ont décoré. « C’était déjà l’occasion de travailler le thème « pareil/pas pareil » car ils ont collé différentes textures sur les chats par exemple », détaille l’EJE. Ils ont alors travaillé sur la diversité des couleurs, des formes mais aussi des matières !

Se rendre compte de ce que font les enfants
Une fois les accessoires prêts, l’équipe a animé cet atelier de la façon suivante : il fallait ranger les pommes dans un arbre, les chats dans un panier et les gens dans une maison. La consigne : on a le droit de se tromper ! Et puis finalement, il y a bien des chats dans des arbres, des pommes dans des maisons… Une façon de transmettre un autre message de tolérance et d’acceptation de la différence.

Chaque enfant a pu le faire à la crèche, avec les professionnels. Et certains ont eu la chance d’y participer avec leurs parents, venus à cet atelier après leur travail. « Les parents sont très demandeurs de voir comment se passe la journée de leurs enfants à la crèche » explique Catherine, la directrice. C’est la raison pour laquelle elles ont proposé le même atelier en journée aux enfants, qu’en soirée aux parents. Ils peuvent ainsi concrètement se rendre compte de ce qu’est une activité autour du « tri » par exemple. « Lorsqu’on leur dit qu’on a fait de la peinture, les parents se représentent tout à fait l’activité. Mais lorsqu’on évoque le tri, c’est plus complexe. Grâce à ces ateliers, ils perçoivent davantage notre quotidien et donc celui de leurs enfants » explique Marie. C’est d’ailleurs ce qu’a exprimé la maman de Timothée, 2,5 ans qui assistait pour la première fois à un atelier : « Je le vois dans son quotidien, interagir avec les professionnelles. C’est précieux pour moi », détaille-t-elle.

La Semaine Nationale de la Petite Enfance pour mettre en lumière la parentalité
Les parents peuvent ainsi prendre conscience du travail réalisé par les professionnelles durant l’année. Car c’est ce que permet aussi la Semaine de la Petite Enfance : « elle met en lumière notre travail sur la parentalité », renchérit Marie. « Notre objectif avec cet atelier est de montrer aux parents que leurs enfants ont des capacités, d’une part, mais que eux aussi, en tant que parents, ont des compétences », explique la directrice. Ces ateliers sont alors vécus comme une bulle, une parenthèse dans laquelle chacun prend le temps de s’émerveiller des capacités de son enfant, et de poser un regard bienveillant sur sa parentalité. « Notre message est aussi de leur dire que leur enfant est en capacité de faire telle ou telle chose parce qu’il est bien accompagné à la maison », explique Marie.

Resserrer le lien, instaurer la confiance
La Semaine de la Petite Enfance est aussi l’occasion de resserrer les liens avec la famille, d’instaurer une confiance encore plus profonde. Même si la relation parents/enfant/pro s’établit dès le premier contact avec la crèche, la confiance est un sentiment qui se gagne au fil de jours. La crèche « La maison de l’enfance » a mis en place des ateliers parents et constate les bienfaits que cela apporte. « Le matin ou le soir, nous prenons un vrai temps d’échange avec les parents. Néanmoins, nous sommes toujours vues comme « la direction », analyse Catherine. Lors des ateliers, ce statut tombe aux yeux des parents. Ils nous perçoivent davantage comme des professionnelles de la petite enfance. Et ça c’est précieux. Grâce aux ateliers mis en place, la relation avec les parents change. Le lien de confiance est renforcé. »
D’ailleurs, il n’est pas rare qu’après un atelier, des parents s’avancent vers un membre de l’équipe pour lui faire part d’un sujet qui le préoccupe. C’est d’ailleurs ce que confirme la maman de Malo, elle aussi venue pour la première fois participer à un atelier : « C’est un temps d’échange supplémentaire avec les équipes, qui amène plus de discussion, de dialogue, et davantage d’interactions. C’est vraiment une belle initiative. Je reviendrai avec plaisir », témoigne-t-elle.

A la fin de l’atelier, parents, pros et enfants se sont bien amusés. Chacun a le sourire. Avant de repartir, dernier message subliminal sur la différence : l’empreinte digitale. Une façon ludique pour les parents et les enfants de laisser une trace de leur participation à l’atelier. Et de se souvenir que les empreintes digitales, même si elles se ressemblent, sont bien toutes différentes.
Article rédigé par : Laure Marchal
Publié le 22 mars 2019
Mis à jour le 31 mars 2019