« Mon arrivée chez Séraphine » : des assistantes maternelles parlent de l'accueil progressif

« Mon arrivée chez Séraphine » est un petit livre destiné aux familles faisant appel aux assistantes maternelles de l’association « Les bouts de choux d’Orgemont ». Une jolie initiative expliquée par Isabelle Poncet, sa présidente qui a participé au projet.
Une idée toute simple
Pour mieux comprendre l’élaboration de « Mon arrivée chez Séraphine » il faut revenir huit ans en arrière, à la création de l’association « Les bouts de choux d’Orgemont ». En 2010, Valérie Chafik - assistante maternelle - la fonde avec plusieurs collègues, pour lutter contre l’isolement des assistantes maternelles. L’aventure commence grâce à la médiathèque Albert Camus d’Epinay-Sur-Seine (93) qui leur ouvre ses portes - locaux et livres à disposition - pour leur permettre d’effectuer différentes activités.

Au fil du temps, l’association rassemble de plus en plus d’assistantes maternelles chacune venant d’horizons, voire de pays différents. Et c’est seulement en 2015 qu’elles ont l’idée de créer un livre. Tout cela grâce à un habitué de la médiathèque. « Ce monsieur nous a posé plusieurs questions sur notre métier, explique Isabelle Poncet. Il a fini par nous demander ce qu’il y avait de plus difficile dans notre profession ». La réponse fut comme un déclic. Pour ces assistantes maternelles, le plus dur c’est la période d’accueil progressif d’un enfant souvent appelé adaptation ou familiarisation. « Alors on s’est dit pourquoi ne pas écrire un livre sur ce sujet, afin de l’expliquer plus en détails aux parents et aux enfants ».

Un projet compliqué à mettre un oeuvre
Le livre est construit à partir du ressenti des assistantes maternelles par rapport au métier et la période d’adaptation. Ensuite Valérie Bour, auteure de livres pour la jeunesse, a écrit l’histoire en intégrant l’ensemble des anecdotes rédigées par les assistantes maternelles. « C’était d’ailleurs difficile de trouver quelqu’un qui accepte de nous aider pour la rédaction » regrette Isabelle Poncet. En effet, le livre n’est pas sorti du jour au lendemain. L’association a rencontré de multiples embûches d’écriture et d’édition : “on devait toujours passer par des intermédiaires. Ça nous a fait perdre un temps fou ».

Les assistantes maternelles ont aussi fait appel à l’illustratrice Camille Loiselet. « Pour les dessins, on voulait que les humains soient représentés par des animaux » souligne-t-elle. Avec par exemple une assistante maternelle en girafe et un enfant-petit ours.

Un livre pour faciliter la période d’adaptation
« Mon arrivée chez Séraphine » raconte l’arrivée du tout-petit chez l’assistante maternelle et la manière dont va s’effectuer son accueil progressif. « Ce n’est en aucun cas un livre qui dénonce nos conditions de travail, souligne Isabelle Poncet. On parle simplement des petits soucis que l’on rencontre pendant cette période ». Les assistantes maternelles souhaitaient créer un livre « sympa » autant pour les parents que pour les enfants, et pas un registre de tous les problèmes du métier.

Cependant, il participe aussi à la revalorisation de l’accueil individuel puisque ce sont les assistantes maternelles qui sont à l’origine du projet. « Le but ce n’est pas de le vendre mais c’est de faire connaître un peu plus notre métier, » explique Isabelle Poncet.

Un outil de communication avec les parents
Le livre fonctionne un peu comme un « livret d’accueil ». Chaque assistante maternelle de l’association l’offre lors aux parents lors de la signature d’un nouveau contrat. Il permet de leur présenter cette « période de familiarisation-adaptation ». Et c’est donc un bon outil pour engager le dialogue avec eux et répondre à d’éventuelles questions qu’ils n’oseraient pas poser. C’est aussi une bonne façon de leur faire comprendre que leur enfant ne sera pas tout seul, qu’il côtoiera d’autres petits. Cela permet de désamorcer beaucoup d’appréhensions et de malentendus. Et de déstresser les parents. 
Avec « Mon arrivée chez Séraphine », « on voulait vraiment insister sur le fait que l’accueil progressif chez nous, c’est quelque chose de très important pour l’enfant » conclut Isabelle Poncet.


Pour en savoir plus : Les Bouts de choux d'Orgemont
Article rédigé par : Julia Dumoulin
Publié le 06 septembre 2018
Mis à jour le 29 octobre 2018
Bonjour, serait-il possible que vous partagiez ce livre avec d'autres assmat ? Je serais très intéressée de le lire, le découvrir et pourquoi pas y trouver des réponses à cette phase si délicate de l'accueil de chaque petit nouveau. Bien à vous. Une assmat qui essaie de se former, d'avancer, d'évoluer, ... du mieux qu'elle peut.