Psycho-pédagogie

L’Art à la crèche : un vecteur de communication avec les tout-petits

Depuis l’automne dernier, à Paris, la crèche Champs d’Etoile (Crèches de France) a pour ambition de rendre l’art accessible aux plus jeunes. Pas de façon artificielle. L’Art fait partie de la crèche. Les artistes aussi. Et les parents sont impliqués. Un projet qui n’est pas un gadget mais un choix pédagogique à part entière qui tient compte des possibilités du jeune enfant.
 
Marie Mendez, responsable petite enfance à Crèches de France depuis un an, s’est toujours intéressée aux connaissances nouvelles sur le jeune enfant. Dès lors assez naturellement elle a eu envie de faire bouger les choses et d’accompagner les changements qu’elle souhaitait initier. « J’ai remarqué explique-t-elle que souvent dans les formations, on dispense des savoirs déclaratifs mais qu’il n’y a aucun accompagnement dans leur mise en œuvre ». C’est dans cet esprit qu’elle a conçu ce premier projet « l’Art et l’Enfant » porté par la crèche pilote Champs d’Etoile. Il correspond à une approche pédagogique qui s’appuie sur les recherches des neurosciences affectives et cognitives. Pour se construire, le jeune enfant a besoin d’évoluer dans un environnement riche et nourrissant. L’Art suscite des émotions, des sensations différentes pour chacun. Et à la crèche il va permettre à chaque enfant d’expérimenter et d’explorer librement le monde qui l’entoure, par le biais de différents supports utilisés. Exposés à des expériences multiples et variées qui solliciteront leurs cinq sens, les tout-petits éprouveront des émotions : leurs connexions neuronales s’en trouveront ainsi naturellement multipliées et leur activité cérébrale enrichie. Le tout dans un esprit ludique car l’essentiel est que l’enfant s’amuse !

Une programmation artistique de qualité
Dès que l’on pénètre dans cette crèche, toute neuve, toute belle, on comprend que les choses y sont différentes. Des panneaux expliquent clairement aux parents le projet de cette crèche de 45 berceaux ouverte en septembre 2016. Elle invitera tout au long de l’année des artistes contemporains à produire des œuvres originales et qui interviendront dans la crèche auprès des enfants.  La programmation artistique n’a pas été improvisée, elle a été confiée à une pro : Amélie Couillard, véritable commissaire des expositions et responsable des interventions qui seront mises en place. Premiers invités : un photographe, Stéphane Perche, deux danseurs (Dimitri Chamblas et Ariane Guitton) et un musicien Pierre Aviat.

Expo photos avec Bulle
L'immense photo d'une vaste forêt est accrochée dans l’espace motricité de la crèche. Une photo de paysage avec, dans un coin, Bulle, un personnage gonflable, facétieux et curieux. Une rencontre très spontanée a eu lieu avec le photographe et les enfants. Et au quotidien autour de Bulle et ce beau paysage, les petits ont évolué, joué, bougé, dessiné, manipulé... Rien n’a été plaqué ou imposé, « c’est véritablement une expérience immersive » rappelle Marie Mendez. Pendant tout un trimestre cette immense photo de forêt est restée là, intégrée au quotidien des enfants et des pros.

Dansez maintenant
Une fois dans le trimestre des danseurs contemporains sont venus à la crèche. Durant une heure et demi ils sont passés de sections en sections devant des enfants étonnés, médusés, rieurs, fascinés, jamais effrayés… A chacun sa façon de réagir. « C’est de l’art vivant insiste Marie Mendez, ce n’est pas de l’art animé ».  Les enfants prennent plaisir à les regarder, écouter. Pas d’activité avec les danseurs mais en revanche, ensuite avec leur éducatrice ou auxiliaire de puériculture, il y a des petits rituels d’éveil : je m’étire, je danse, je fais le roulé-boulé et des séances de motricité avec des objets utilisés par les danseurs : des foulards, des balles, des poussettes…

Des bruits, des sons… de la musique !
Le compositeur sound designer, Pierre Aviat, a quant à lui imaginé une création musicale originale à partir des bruits quotidiens des enfants. Captivant pour eux. Et surtout une magnifique introduction pour ensuite leur proposer de découvrir et manipuler des instruments de musique et de participer à un éveil musical ludique et original.

L’Art un support de jeu comme un autre
Toute la crèche est imprégnée de cette initiative. Les parents sont toujours associés aux rencontres-interventions. « Au départ explique Marie Mendez, les parents étaient plutôt intrigués. En général l’art est vu du côté des activités créatives à la maternelle  et rarement avant » . Et puis ils ont été conquis, tout comme Sandrine Kiberlain qui a souhaité être marraine de cette initiative et de sa crèche pilote. L’art à la crèche Champs d’Étoile n’est pas un gadget, une coquetterie ou un slogan dans un projet pédagogique mais bien considéré par tout le monde dans la structure comme un support de jeu comme un autre. Rien n’est plaqué, tout est naturel. Il faut dire que l’affaire a été bien préparée avec une équipe volontaire, motivée et associée même au choix des artistes.
Marie Mendez est fière de ce qui est peut déjà être considéré comme une réussite : c’est un projet transversal, fédérateur qui commence avec les bébés et qui s’amplifie avec les moyens et les grands. Et déjà la responsable pédagogique des « Crèches de France » imagine que d’autres structures puissent s’impliquer dans un projet similaire. Son rêve. Cohérent avec ses convictions. 
Article rédigé par : Catherine Lelièvre
Modifié le 06 avril 2017