Psycho-pédagogie

A l’Orange Bleue, une aire de jeux dédiée aux éléments naturels

Le projet pédagogique de l’Orange Bleue comme celui de toutes les crèches Agapi est tourné vers l’éveil à la nature. Avec l’aide d’une architecte design petite enfance cette crèche de Noisy-le-Sec vient de créer des jeux d’extérieur qui permettent aux enfants de découvrir les 4 éléments et comprendre la nature qui les entoure.
Au fond du jardin de l’Orange Bleue, une pergola où des installations attendent les petits. Tuyaux en bambou, terrarium, carrés de couleur… Voici quelques-uns des nouveaux jeux d’extérieur proposés aux enfants de ce multi-accueil de Noisy-le-Sec qui compte 31 berceaux. Un projet tout juste sorti de l’œuf, puisqu’il a été inauguré le 23 juin dernier, pendant la fête de fin d’année en présence des parents et de l'élue petite enfance de la ville de Bondy.

Les parents impliqués dans le projet
L’Orange Bleue a été conçue autour des 4 éléments et c’est dans le même esprit que le nouvel espace extérieur de la crèche a été créé. « L’idée était d’installer des jeux dans le jardin qui s’inscrivent dans une pédagogie d’éveil à la nature, chère à Agapi », explique Marie Miquel, architecte design petite enfance qui a co-réalisé le projet. Avec Elise Mareuil et Alexandre Moreira, deux des fondateurs du réseau, elle s’est lancée - avec l’aide du menuisier de la société Rootsia - dans la conception et la réalisation d’une quinzaine de jeux. « Puis dans notre esprit coopératif, nous avons proposé un vote en ligne pour que les parents et les professionnels choisissent parmi les ateliers proposés ceux qui seraient mis en place », précise Elise Mareuil, responsable pédagogique d’Agapi.

Un espace  pour expérimenter
A quoi ressemble cette aire de jeux ? Le sol est recouvert d’une terrasse en ardoise sur laquelle est dressée une pergola en bois. C’est entre ses poteaux et contre le mur que sont installés les jeux. Des petits moulins à eau et à vent (créés à l’imprimante 3D) permettent aux enfants d’observer ces éléments en action, quand ils font couler de l’eau ou qu’une brise souffle dessus… à moins qu’ils ne les fassent tourner eux-mêmes pour leur plus grand bonheur. Un terrarium transparent est rempli de terre dans laquelle les petits plantent des graines – carottes, patates, oignons – et suivent leur évolution quand elles grandissent. Il s’adjoint d’un casier en bois vertical avec des petits rouleaux dans lequel peuvent se nicher des insectes, d’où son nom de « nid à insectes ». Deux grands miroirs à hauteur d’enfant se rejoignent dans un coin de l’espace : les petits s’y redécouvrent sous tous les angles, seuls ou à plusieurs. A côté, d’autres s’amusent à souffler dans des tuyaux en PVC et écouter leurs sons, différents en fonction de leur taille. Le bruit, ils adorent ça et jouent beaucoup avec le « rideau de pluie », des bambous suspendus qui font du bruit en s’entrechoquant. Quand il y a du soleil, les couleurs d’un carré de plexiglas se reflètent sur le sol (et rappellent l’élément feu). Pour les journées chaudes, un brumisateur enroulé sur le toit de la pergola rafraichît les enfants.

Des jeux pour redécouvrir son environnement
Le projet n'a pas été pensé à la légère, il y a derrière toute une réflexion sur la place de l’enfant dans la nature. « L’objectif de cet espace est que par le questionnement et l’observation, le tout-petit comprenne son environnement qu’il ne voit pas toujours de cette manière, souligne Marie Miquel. Par exemple le vivarium permet d’observer les racines grandir dans la terre ». Les jeux placés entre les poteaux et les miroirs créent un effet de transparence, les enfants peuvent s’observer entre eux et les panneaux d’activités sont larges pour jouer à plusieurs. Tout est prévu pour créer de l’interaction. Jeu d’optique, jeu mécanique, ça dépend des petits : « en fonction de ses émotions, chacun choisit l’atelier qui lui plaît, note Dalila Benhabib, infirmière directrice adjointe de la crèche. Et c’est intéressant pour nous de voir comment ils détournent les jeux. Ils se les approprient complètement ». Motricité fine, transvasement, jeu de passage, découverte de son corps : autant d’expériences que vivent les enfants au sein de cet espace.

Un projet inscrit dans la durée
Pas réservés exclusivement à l'été, ces jeux sont installés définitivement dans le jardin, les enfants pourront y aller tout au long de l’année. « Nous voulons les faire jouer dehors en toute saison et par tous les temps, même s’il neige, explique Dalila Benhabib. Cela leur fait du bien d’être en extérieur. » Derrière cet espace un cabanon a été construit pour stocker les produits récoltés par les petits. « C’est une recyclerie naturelle et créative, inspiré de Reggio Emilia, précise Elise Mareuil, dans laquelle nous entreposons les cartons, papiers et autres produits écologiques que nous ramènent les parents et les commerçants et que nous pouvons réutiliser dans les ateliers. » Le développement durable fait partie des principes de la crèche.
Ces jeux d’extérieur sont amenés à être diffusés dans les autres structures, « nous souhaitons en faire un peu la marque de fabrique d’Agapi », ajoute-t-elle.
Article rédigé par : Armelle Bérard Bergery
Modifié le 18 juillet 2017