Plaisir d’enfance et Bulles et Billes : la rencontre entre Montessori et Pikler

Une rencontre enthousiasmante, une approche partagée et des valeurs communes ont convaincu le Groupe Coopératif Plaisir d'enfance, spécialiste des pédagogies actives (écoles et crèches), et l’association Bulles et Billes, gestionnaire d’établissements d’accueil du jeune enfant, de conjuguer leur expertise pour créer le 1er groupe français Pikler-Montessori. Zoom sur ce récent rapprochement.
« Pikler, la seule approche pédagogique centrée sur le bébé »
C’est en 2008 que Martine Latour et Fabienne Ferrandini, respectivement responsables du pôle Administratif et Ressources Humaines et du pôle pédagogique et développement, créent l’association Bulles et Billes. « Nous répondons à des appels d’offre et accompagnons les municipalités dans la mise en place de leur politique petite enfance. A l’heure actuelle, nous gérons 9 structures dans les Bouches du Rhône, mais nous en avons eu jusqu’à 16 », explique Fabienne Ferrandini. Et d’ajouter : « elles suivent toutes l’approche piklerienne. Pour nous, c’est la seule approche pédagogique dans le monde entier qui est centrée sur le bébé. » Si Bulles et Billes travaille avec l’Association Pikler-Loczy France (APLF), elle a aussi mis en place, en 2014, un jumelage avec la crèche Pikler de Budapest. « Nous voulions faire quelque chose de structuré autour de l’approche piklerienne. Et, à l’époque, nous avions 16 crèches et ressentions le besoin d’être accompagnées pour comprendre comment avec toutes nos structures nous allions pouvoir embarquer tout le monde dans cette approche. Les professionnels de la crèche Pikler ont été d’une grande aide », souligne Fabienne Ferrandini. Et pour que l’approche piklerienne appliquée dans les crèches soit la plus qualitative possible, des sessions de formation sont régulièrement organisées. En 2020, trois directrices ont ainsi pour quelques jours rejoint l’institut Emmi Pikler à Budapest. 

En maternelle, Montessori prend le relai
Du côté de Plaisir d’enfance, pas de doute, non plus, l’approche piklerienne est idéale pour les tout-petits. « Selon nous, la pédagogie Montessori n’est pas adaptée pour les 0-3 ans, contrairement à l’approche piklerienne, mais c’est une continuité », affirme Boniface N’Cho, président de Plaisir d’enfance né en 1990. « Nous avons commencé par un jardin d’enfant Montessori, dans le 19e à Paris. Par la suite, il a été transformé en école maternelle Montessori puis nous avons ouvert une école élémentaire. En 2005, une crèche Pikler-Loczy a vu le jour et, en 2019, à Pantin, nous avons monté une structure de 30 berceaux avec l’Association Pikler-Loczy France », précise-t-il. Suite à une problématique de gouvernance, le groupe devient une SCOP (Société Coopérative et Participative), en 2017. « En pratique, les salariés peuvent décider des orientations de la structure et une partie des bénéfices est partagée avec eux », précise son président. En 2020, la SCOP prend une nouvelle dimension en se rapprochant de Bulles et Billes.

Une envie de continuité pour Bulles et Billes
Pour les deux fondatrices de Bulles et Billes, une même volonté : anticiper leur départ à la retraite pour qu’il y ait une continuité du travail accompli autour de l’approche piklerienne. « Le rapprochement avec Plaisir d’Enfance, c’est l’idée d’avoir une pérennité de ce que l’on a mis en place », révèle Fabienne Ferrandini. Et d’ajouter : « Nous voulions des personnes qui aient les mêmes valeurs que nous. J’ai demandé conseil et on nous a présenté Plaisir d’Enfance. Nous avons rencontré Boniface N’Cho à Paris et les premiers rendez-vous ont été très enthousiasmants. Ce qui nous rapproche, c’est l’attention à l’enfant, l’individuation du tout-petit et de sa famille dans l’approche piklerienne. 
Puis les choses se sont enchaînées, nous avons décidé de travailler ensemble. »
De son côté, Boniface N’Cho se réjouit de cette association avec Bulles et Billes qui, selon lui, « a développé une vraie expertise sur l’approche piklerienne. »

Promouvoir l’approche piklerienne
La volonté commune du nouveau groupe est bien là : le développement et la transmission de l’approche piklerienne en France. « Notre idée c’est d’accompagner les structures pikleriennes vers un projet piklerien. Nous avons envie de structurer tout ce qui se fait sur cette approche en France. Cette association entre Plaisir d’Enfance et Bulles et Billes est encore jeune puisque l’on a signé en septembre 2020. Nous avons donc beaucoup de discussions en cours notamment sur la transmission de cette approche », confie Boniface N’Cho. Une approche qui selon lui se perd un peu avec la nouvelle génération qu’il estime de moins en moins piklerienne. « C’est important d’en faire la promotion, de parler des principes, de faire rencontrer des pikleriens, de porter une voix commune car, nous craignons que cela se perde avec le temps », fait-il remarquer. Et de conclure : « Si toutes nos crèches sont accompagnées par l’association Pikler Loczy France, que nos professionnels sont formés, nous avons un problème de turn over notamment en Ile de France et du côté des jeunes pros, parfois, un manque d’engagement. C’est pourquoi nous essayons de voir avec l’Association Pikler-Loczy France, comment nous pourrions « former » en amont les futurs pros à l’approche piklerienne… »
Article rédigé par : Caroline Feufeu
Publié le 16 février 2021
Mis à jour le 17 février 2021