La baisse du recours aux modes d’accueil individuel se confirme

La Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf) a publié les résultats du rapport 2016 de l’Observatoire national de la petite enfance portant sur les évolutions de l’offre d’accueil des jeunes enfants en 2014 et 2015 et sur le profil des familles avec enfants âgés de moins de 6 ans.
Le rapport nous apprend ainsi que :
- La capacité théorique d’accueil des modes d’accueil "formels*" pour 100 enfants de moins de 3 ans a progressé en passant de 50,5 places en 2010 à 56,1 places en 2014. Une évolution expliquée essentiellement par une augmentation de l’accueil auprès des assistantes maternelles avec une hausse plus de 79.800 places offertes chez ces professionnelles pour les moins de 3 ans depuis 2010. Sur la même période, le nombre net de places en Eaje** a augmenté de 53.500.
- En 2014, le nombre de places en accueil individuel pour les enfants de moins de 3 ans augmente avec 33,1 places pour 100 enfants de moins de 3 ans chez les assistantes maternelles en 2014, soit une progression de +0,2 points par rapport à 2013 et moins de 2 places pour 100 enfants de moins de 3 ans pour la garde à domicile en 2014 (idem en 2013).Le nombre de places pour les moins de 3 ans chez les assistantes maternelles directement employées par les parents s’élève à 803.300, contre 800.700 en 2013 en France entière, soit une augmentation de +0,3%. Le rapport note toutefois une baisse des places pour les enfants de 3 à 6 ans. Par ailleurs, 41.400 enfants de moins de 3 ans étaient gardés par des salariées à domicile en 2014, contre 41.700 en 2013.
- En 2015, 1⁄4 des moins de 3 ans était confié à une assistante maternelle, cependant, le nombre d‘enfants accueillis chez une assistante maternelle diminue passant de 605.900 en 2014 à 598.200 en 2015, alors que le recours aux Eaje ne cesse d’augmenter (960.400 enfants en 2014 vs. 947.600 en 2013). Par ailleurs, 9% des moins de 3 ans avaient un parent en congé parental à temps partiel en 2015 et 12% un parent en congé parental à taux plein.
- En 2014, les 11.968 Eaje offrent une capacité d’accueil de près de 394.700 places destinées aux moins de 6 ans et de 419.200 places avec les micro-crèches. Les structures d’accueil collectif (crèches pratiquant le multi-accueil, jardins d’enfants ou haltes garderies) représentent 83% de la totalité des places offertes, les services d’accueil familial près de 12% des places, tandis que les micro-crèches et l’accueil parental se répartissent les 5% restants, l’offre proposée par les micro-crèches restant en progression sensible, souligne le rapport.
-Le recours au congé parental est en baisse : 455.300 familles ont bénéficié d’un complément d’activité pour garder leur enfant de moins de 3 ans en décembre 2015, soit une baisse de -7,6% entre 2014 et 2015. En revanche, l’effectif des pères d'un premier enfant en congé parental progresse en passant de 970 pères en décembre 2014 à 1.480 en décembre 2015. Leur proportion au sein des bénéficiaires pour un premier enfant n’a cessé d’augmenter, passant de 2,5% des bénéficiaires en 2012 à 5,1% en 2015.
-La scolarisation des enfants âgés de 2 ans affiche également une légère baisse : 11,5% des enfants de 2 ans étaient scolarisées à la rentrée scolaire 2015, contre 11,7% en 2014.
-Concernant les familles monoparentales : quand les parents sont séparés, seuls 16% des enfants de mères seules sont confiés à leur père dans le cadre d’une organisation régulière en semaine. 27% des enfants de mères seules fréquentent au moins une fois un Eaje au cours de la semaine, contre 22% des enfants dont les parents vivent en couple, 38% des enfants de mères seules en emploi fréquentent un Eaje, contre 27% des enfants dont les deux parents en couple travaillent. Seuls 14% sont confiés à une assistante maternelle, contre 32% des enfants des autres familles.
L'analyse du profil des familles, montre que :
- Au 1er janvier 2016, la France compte 4,8 millions d’enfants de moins de 6 ans et 2,3 millions de moins de 3 ans. Le nombre des moins de 3 ans diminue légèrement depuis 2011. Selon les données provisoires, le nombre des moins de 3 ans devrait baissé de -26.000, soit -1,1%, entre le 1er janvier 2015 et le 1er janvier 2016.
- La très grande majorité (86%) des enfants de moins de 6 ans vit avec leurs deux parents. Parmi les 14% restants, 84% vivent en famille monoparentale, dont près de 9 sur 10 avec leur mère, et 16% vivent en famille recomposée avec un beau-parent, le plus souvent un beau-père.
- Près des deux tiers des familles, avec au moins un enfant de moins de 3 ans,sont des couples avec deux actifs (en emploi ou au chômage) ou des familles monoparentales avec un parent actif. Le taux d’emploi des mères diminue avec le nombre total d’enfants mineurs à charge : alors que 72% des femmes en couple avec un seul enfant, âgé de moins de 3 ans, sont en emploi, elles ne sont plus que 39% lorsqu’elles sont mères de familles nombreuses (trois enfants ou plus) avec au moins un enfant de moins de 3 ans.
-Le niveau de vie médian des jeunes enfants vivant en famille monoparentale est plus faible que celui des enfants vivant avec deux adultes : 14.620€, contre 21.890€ par an.En 2013, les enfants de moins de 6 ans ne sont que 14,2% à être touchés par la pauvreté lorsqu’ils vivent en famille "traditionnelle", un taux qui s'élève à 21,8% lorsqu’ils vivent en famille recomposée, alors que la moitié des moins de 6 ans en famille monoparentale vivait dans un ménage dont le revenu disponible par unité de consommation est inférieur au seuil de pauvreté correspondant à 12.000€ par an.
Enfin, le rapport rappelle que 800.000 bébés sont nés en France en 2015, soit 19.000 naissances de moins qu’en 2014, une baisse qui s'explique par la combinaison de deux phénomènes. D'une part, le nombre de femmes de 20 à 40 ans en âge de procréer, à l’origine de 95% des naissances, diminue régulièrement passant de 9,3 millions en 1995 à 8,5 millions en 2015, soit une baisse de 9% en dix ans. D'autre part, l’indicateur conjoncturel de fécondité a légèrement baissé en 2015 avec 1,96 enfant par femme, contre 2 en 2014.

*Assistante maternelle, établissements d'accueil collectif, service d’accueil familial, garde à domicile par un intervenant rémunéré, scolarisation à partir de 2 ans.
**Structures d’accueil collectif (crèches collectives, haltes garderies, multi-accueil), crèches familiales et parentales, jardins d'enfants et micro-crèches.
Source : Rapport 2016 de l’Observatoire national de la petite enfance – Décembre 2016
Plus d'infos. : www.caf.fr (rubrique Etudes & Statistiques)

 
Article rédigé par : Catherine Alexandre
Publié le 06 décembre 2016
Mis à jour le 06 décembre 2016